×

Message

Failed loading XML...
  • 14 juin 2017 - 10:15
  • Joël Burri 2659 signes
Eglises

Une solution trouvée pour conserver les camps chrétiens dans le programme Jeunesse et sport

enfants foot image d'illustration cc(by) USAG- Humphreys via https://flic.kr/p/aspoYNUne table ronde a réuni organisations chrétiennes et administrations fédérales autour de la question de la participation des activités jeunesse au programme d’encouragement au sport. Une astuce consistant à faire de ces camps des associations autonomes a été trouvée.

Photo: cc(by) USAG- Humphreys

Par Joël Burri

«Une solution de compromis se dessine pour les associations chrétiennes qui étaient sous la menace d'une exclusion des programmes "Jeunesse et sport" dès 2018», se réjouit le Réseau évangélique suisse dans un communiqué. En effet, les activités organisées par diverses organisations telles que la Ligue pour la lecture de la Bible ou l’Armée du Salut et qui proposent des week-ends ou des semaines mêlant activités sportives et spirituelles avaient été exclues dès 2018 du programme Jeunesse et sport (J+S) par l’Office fédéral du sport (OFSPO). «Une organisation a certes le droit de baser ses activités sur des valeurs religieuses, mais elles ne doivent pas avoir la transmission de la foi ou la conversion comme seul ou principal but», avait expliqué cette administration lorsque la décision a été rendue publique.

Une pétition en ligne a été lancée contre cette mesure, qui intervenait après que l’Office fédéral des assurances sociales ait décidé de couper ses aides, pour les mêmes raisons aux mêmes associations. Plus récemment, c’est la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), qui a pris la défense des camps chrétiens.

Une table ronde a réuni les différents acteurs du dossier, et une astuce a pu être trouvée pour que les camps chrétiens puissent figurer encore au catalogue J+S et que leurs moniteurs puissent continuer à bénéficier des formations, reconnaissances et soutient du programme d’encouragement au sport de la Confédération. Les camps chrétiens vont devoir se constituer en association. Ils seront donc organisés par une entité séparée du mouvement religieux qui les proposait jusqu’alors. Ces nouvelles associations devront se réunir en faitière, et mettre en œuvre la «Charte pour le service chrétien parmi les enfants et les jeunes», un texte crée après la décision de l’OFAS. Dans ces conditions, l’exclusion de J+S sera suspendue.

«La forme associative établit un cadre clair (responsabilités, p. ex. en cas d'accident, pour le versement des subventions, etc.). A compter de 2018, elle constituera, pour ces organisations de jeunesse, une condition de participation à J+S», explique Christoph Lauener, responsable de la communication de l’OFSPO qui précise «le travail n’est pas encore terminé. Les deux points évoqués constituent un cadre pertinent pour élaborer une solution ciblée. Un groupe de travail piloté par les associations de jeunesse et soutenu par l'OFAS et l'OFSPO sera chargé de concrétiser cette solution.» Les objectifs figurant dans les statuts des associations à créer «doivent permettre d'atteindre ceux de Jeunesse et sport», souligne encore le porte-parole.

Du côté de l’OFAS, impossible de dire si cette solution permettra le retour des subventions de camps. Ce qui est sûr, c'est que les aides pour la formation J+S des moniteurs resteraient possibles. Le Réseau évangélique appelle à un rassemblement le 1er juillet sur la Place fédérale à Berne, pour marquer l’attachement des jeunes chrétiens au programme J+S.

« Retour
© 2017 Protestinfo