×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Odair Pedroso MateusJustice, diaconie, lutte contre la violence, le Comité central du Conseil œcuménique s’est rassemblé du 15 au 21 juin à Genève. La rencontre a été clôturée par la visite du pape François.

Photo: Odair Pedroso Mateus, directeur de la Commission de foi et constitution du COE Albin Hillbert/COE

«L'unité de l'Église est au cœur de l'identité œcuménique», insiste le pasteur Odair Pedroso Mateus, lors de la rencontre bisannuelle du Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE), qui s’est déroulée du 15 au 21 juin, à Genève. Le Comité central constitue l'organe législatif suprême du COE entre les Assemblées qui ont lieu tous les sept ans. La prochaine aura lieu en 2021. Le Comité rassemble 150 membres représentant près de 40% des 348 Églises qui font partie du COE.

arrivée à PalexpoPlus de 40'000 personnes se sont déplacées à Palexpo, à Genève, pour assister à la messe donnée par le pape François, ce jeudi 21 juin. Cet événement clôture sa visite au Conseil œcuménique des Églises. Protestinfo a rencontré quelques fidèles avant la cérémonie.

 

Palexpo bâtiment CC(by-sa) Tomokazu Kitjaima via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Geneva_Palexpo_-_panoramio.jpgLe chef de l’Église catholique romaine fait un grand geste œcuménique en venant à la rencontre du Conseil œcuménique des Églises. Mais la journée se termine par un moment de repli sur sa propre confession, une messe toute catholique romaine. Si les représentants des autres confessions chrétiennes y sont formellement invités, comment pourront-ils s’y sentir invités?

La halle de Palexpo dans laquelle se tiendra le show du pape. CC(by-sa) Tomokazu Kitjaima

Par Joël Burri

«Serai-je vraiment à ma place?», s’interroge le pasteur Blaise Menu au sujet du rôle qu’il tiendra durant la messe du pape à Palexpo, ce jeudi en fin de journée. Si le modérateur de la Compagnie des pasteurs et des diacres de Genève se réjouit de la participation de l’évêque catholique romain de Rome aux festivités des 70 ans du Conseil œcuménique des Églises (COE) dans une chronique publiée par La Tribune de Genève, il jette aussi un pavé dans la mare. «Je ne puis m’empêcher de m’interroger sur le sens de la messe qui viendra clore cette journée: n’est-ce pas un signe contradictoire?», écrit Blaise Menu. «Il est sûr que Genève vaut bien quelques précautions. Sans quoi je crains qu’au terme de cette belle journée estivale, le plaisir de la célébration ne soit que solitaire, fut-il vécu avec ferveur par des milliers.»

FEPS Schaffhouse 2electurePour la première fois, les réformés de Suisse devraient former une Église nationale, d’ici 2019. Réunis à Schaffhouse du 17 au 19 juin, les délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse ont terminé la révision de la nouvelle Constitution.

Par Laurence Villoz

«Il y a cinq ans quand j’ai parlé d’avoir une seule Église, les délégués ont rigolé. Mais nous avons pu construire ensemble une unité de manière réformée, nous avons créé notre propre ecclésiologie. Jusqu’à maintenant, les Églises étaient centrées sur le niveau cantonal, mais cela pourrait changer», explique Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). Réunis en assemblée du 17 au 19 juin à Schaffhouse, les délégués de la FEPS ont terminé la deuxième lecture de la nouvelle Constitution. En décembre prochain, elle sera soumise à un vote final sans possibilité de modifications. Si elle est approuvée, elle entrera en vigueur début 2019.

Le siège de l’EERV, au chemin des Cèdres à LausannePrès de trois jours après avoir demandé le huis clos pour débattre «dans la sérénité» de la gestion 2017 de l’Église, le Bureau du synode transmets quelques informations sur ce point.

Par Joël Burri

«Le Conseil synodal a entendu les inquiétudes de la Commission de gestion et du Synode et ne songe pas à régler les problèmes par des licenciements. Il s’engage donc à éviter de procéder à des licenciements durant la dernière année de la législature.» Cette déclaration du Conseil synodal (exécutif) transmise par le Bureau du Synode (organe délibérant) a été transmise dans une newsletter à l’ensemble du personnel et des personnes engagées dans l’Église évangélique réformée du Canton de Vaud (EERV).

Le patriarche œcuménique Bartholomée durant sa prédication à l'occasion des 70 ans du COE à Genève Le patriarche œcuménique de Constantinople a prêché dimanche à l’occasion du culte marquant le septantième anniversaire du Conseil œcuménique des Églises.

Par Joël Burri

«Le Conseil œcuménique des Églises (COE) a été fondé dans le but de promouvoir l’unité des chrétiens. Malheureusement, depuis sa fondation, de nombreux clivages et difficultés imprévues sont survenus», a reconnu le patriarche œcuménique Bartholomée, dimanche à Genève. C’est lui qui a été invité à prêcher durant cette célébration marquant les 70 ans du Conseil œcuménique des Églises.

© 2018 Protestinfo