×

Avertissement

JFile::read : impossible d'ouvrir le fichier http://reforme.net/rss.xml
JFile::read : impossible d'ouvrir le fichier http://www.rsr.ch/podcast.aspx?rss=hautes-frequences
JFile::read : impossible d'ouvrir le fichier http://www.rsr.ch/podcast.aspx?rss=a-vue-d-esprit
×

Message

Failed loading XML...

 Bahá’u’lláh via https://fr.wikipedia.org/wiki/Mirza_Husayn_Ali_NuriA l’occasion du bicentenaire de la naissance de Bahá’u’lláh, le fondateur de ce mouvement religieux, les bahá’íes organisent de multiples manifestations pour faire connaître leur foi et pour célébrer ce jubilé.

Photo: Bahá’u’lláh 

(Protestinfo) «Bahá’u’lláh enseigne que Dieu est unique et que les révélations successives de sa volonté à l’humanité ont été la principale force civilisatrice de l’histoire. Les agents de ce processus ont été les messagers divins que les hommes ont perçus comme étant les fondateurs de systèmes religieux distincts, mais dont le but commun est d’amener la race humaine à sa maturité morale et spirituelle», résume le site suisse du mouvement bahá’íe. Dimanche 22 octobre, le bicentenaire de la naissance du fondateur de cette religion sera célébré dans les différentes assemblées spirituelles locales.

Photo: le Conseil exécutif lors de l’Assemblée générale de 2016. ©CEVAALe Comité d’une organisation réunissant 35 Eglises de 24 pays se réunit à Fribourg cette semaine. Jeudi 19 une soirée publique est prévue.

Photo: le Conseil exécutif lors de l'Assemblée générale de 2016. ©CEVAA

(Protestinfo) Une brochure d’animation théologique, un projet d’accueil des migrants, un centre d’accompagnement des femmes et de multiples envoyés dans des Eglises sœurs, tous ces projets ont en commun d’être soutenu par la CEVAA-Communauté d’Eglises en mission. Créée en 1971, cette organisation regroupe 35 Eglises dans 24 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine. En Suisse, les différentes Eglises réformées cantonales romandes font partie de la CEVAA. Cette semaine, du 16 au 22 octobre, le comité de ce mouvement se réunit dans le canton de Fribourg. Jeudi 19, une rencontre publique est prévue.

cercueil avec rose CC(by-sa) Don LaVange via https://flic.kr/p/7cx8RMCe n’est plus dans leur ultime voyage que les habitants de notre pays veulent investir. Une enquête alémanique montre que toutes les professions liées à la mort voient leur chiffre d’affaires baisser.

Photo: CC(by-sa) Don LaVange 

(Protestinfo) Sépulture, fleurs, collation, l’heure n’est plus au faste dans les cimetières suisses. «Souvent, les défunts eux-même avaient fait savoir qu’ils ne voulaient pas être un fardeau», c’est ce qui ressort d’une enquête publiée ce dimanche 15 octobre par «NZZ am Sonntag» et repérée par Ref.ch.

Eglises / 18 octobre 2017 - 09:00

Brèves

Aide d’urgence pour les Rohingyas
Antiphonaires enfin réunis
8700 personnes pour la première de «Reset»

Helmut Gassner, assistant du directeur Gonsar Rinpoché du centre bouddhique du Mont-Pèlerin, soutient que le dalaï-lama est manipulé «et sa figure est si respectée que personne ne peut le croire.» ©Aline JaccottetLes 40 ans du centre bouddhique du Mont-Pèlerin (VD) ont remis au jour de vieilles tensions dans la communauté tibétaine autour de Shougden. Une déité autour de laquelle se cristallisent les difficultés de la création de l’identité nationale.

Photo: Helmut Gassner, assistant du directeur Gonsar Rinpoché du centre bouddhique du Mont-Pèlerin, soutient que le dalaï-lama est manipulé «et sa figure est si respectée que personne ne peut le croire.» ©Aline Jaccottet

Par Aline Jaccottet

Dodje Shougden est une figure du bouddhisme tibétain qui crée la polémique. D’abord, dans les communautés de pratiquants, comme l’a mis en évidence l’article de «24 heures» du 6 septembre. En évoquant les liens du centre bouddhique du Mont-Pèlerin, 40 ans cette année, avec le dalaï-lama, l’article a ravivé l’animosité de certains fidèles envers leurs coreligionnaires proches de Dodje Shougden. Il est pourtant difficile de les pousser à s’exprimer sur le sujet. Le lama (guide spirituel) de la communauté Rigdzin, qui a contribué à la venue du dalaï-lama à Lausanne en 2009, a d’ailleurs refusé notre demande d’interview. «Je peux juste vous dire que nous suivons l’opinion du dalaï-lama», a affirmé Myriame Marti, la secrétaire de la communauté en Suisse.

Trinh Xuan ThuanL’astrophysicien Trinh Xuan Thuan est un scientifique qui contribue à réenchanter le monde. L’œil rivé sur son télescope, il observe un cosmos qu’il perçoit comme ordonné pour donner naissance à la conscience et à la vie. Rencontre avec un scientifique bouddhiste, pétri de philosophie occidentale.

Photo: Trinh Xuan Thuan © Patrick Gilliéron Lopreno

Par Guillaume Henchoz, reformes.ch 

Trinh Xuan Thuan, vous êtes un astrophysicien qui a passé une bonne partie de sa carrière le nez rivé sur un télescope. Mais vous êtes aussi un essayiste dont les ouvrages sont lus par un large public. Comment expliquez-vous votre succès?

Effectivement, mon premier livre, «Mélodie secrète»  (Fayard, 1988, ndlr) a très vite trouvé son public. Au début, j’étais un peu étonné. Avec le recul, je pense que cela s’explique assez facilement: l’espace fascine tout le monde. Le télescope Hubble ou, plus récemment, la sonde spatiale Cassini qui a plongé vers Saturne font l’objet d’une couverture médiatique sans précédent! Il faut dire que l’on tire des images extraordinaires de ces observations ou de ces missions. C’est très esthétique et cela parle aux gens. Mais il y a aussi autre chose: l’espace nous renvoie à l’infini. N’importe quel être humain s’est un jour tourné vers le ciel et a éprouvé une sorte de vertige. J’ai donc la chance de mener des recherches dans un domaine des sciences qui parle au public. Nous autres, astrophysiciens, sommes en quelque sorte plus chanceux que nos collègues qui explorent l’infiniment petit. Nos vertiges et nos interrogations sont plus faciles à appréhender, notamment grâce aux images que nous tirons de nos observations. Notre champ d’investigation est également occupé par une culture plus populaire qui se traduit par des livres et des films de science-fiction prenant souvent en compte l’actualité de notre recherche avant d’extrapoler et de la placer dans un univers futuriste.

© 2017 Protestinfo