×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

fibre optique 3d ©iStockUn câble sous-marin portera le nom du fondateur de la Croix rouge. Contrairement au géant du web, Henri Dunant n’a pas été très heureux en affaires et sa vie a plutôt été marquée par divers engagements sociaux directement inspirés par ses convictions religieuses.

Photo: ©iStock

Par Joël Burri

«Google va mettre en place un câble sous-marin privé, donc exclusivement pour son propre usage, entre la côte Est des États-Unis et la côte atlantique française. Le géant du web a baptisé cette structure “Dunant”, en hommage au prix Nobel de la paix et fondateur de la Croix-Rouge, le Suisse Henri Dunant», relève le site web de l’«ICT journal». Le magazine suisse des technologies de l’information dévoile également que cette infrastructure devrait entrer en service en 2020. «Personnalité complexe, Dunant a été tour é tour encensé et honni», rappelle le Dictionnaire historique de la Suisse, alors que c’est l’engagement religieux du personnage qui a été mis en avant en 2010, lors des célébrations des 100 ans de sa mort.

Sebastian Zadory (à gauche), professeur de français et Behajdin Bruti, agent d'intégration | © Pierre PistolettiDu 9 juillet au 3 août, la plage d’Yverdon-les-Bains accueille des étudiants venus de Syrie, d’Érythrée, d’Angola ou encore d’Uruguay pour apprendre le français, première étape d’un long processus d’intégration.

Photo: Sebastian Zadory (à gauche), professeur de français et Behajdin Bruti, agent d’intégration ©Pierre Pistoletti

Par Pierre Pistoletti, Cath.ch

Fin d’après-midi gorgée de soleil au sud du lac de Neuchâtel. À quelques dizaines de mètres des cris d’enfants et des linges de bain, une quarantaine d’hommes, de femmes et d’enfants suivent un cours de français gratuit de deux heures, proposé par le Service de la jeunesse et de la cohésion sociale d’Yverdon-les-Bains. Quelques minutes avant le début de la leçon, on s’active pour mettre en place les tableaux et quelques couvertures à l’ombre d’un petit bosquet.

La manifestation du 23 juin devant le Palais fédéral, DR, Persecution.chFin juin, le groupe Persécution.ch réunissait 1200 personnes sur la Place fédérale à Berne en signe de soutien pour les chrétiens persécutes. Prenant la parole au nom du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, la vice-présidente Esther Gaillard a appelé les croyants à agir aussi en Suisse et dans les Églises.

Photo: La manifestation du 23 juin devant le Palais fédéral, DR, Persecution.ch

«Il est particulièrement douloureux de voir les Églises qui ont vu naitre le christianisme au Moyen-Orient être confrontées depuis de nombreuses années à une vague d’émigration sans précédent due aux attentats terroristes, à la guerre et à des pressions extrêmes. Des chiffres récents montrent que la population chrétienne en Irak aujourd’hui ne représente plus que 10% de ce qu’elle était il y a encore 15 ans. En Syrie, le patriarche orthodoxe Éphrem II affirmait il y a quelques semaines que 45% de la population chrétienne avait quitté le pays depuis huit ans», a affirmé Esther Gaillard le 23 juin sur la place fédérale s’exprimant au nom du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). 1200 personnes ont participé à la manifestation organisée par Persécution.ch qui avait notamment pour but de rappeler qu’«actuellement, 200 millions de chrétiens sont mis sous pression ou persécutés en raison de leur foi dans le monde», selon le communiqué du Réseau évangélique suisse annonçant la manifestation.

crousille serre joints CC(by) TaxRebate.org.uk via https://flic.kr/p/9VAtycL’impôt à la source serait une solution simple pour éviter de nombreuses situations de surendettement. Le Centre social protestant — Vaud reprend à son compte cette revendication. La proposition ne fait pas l’unanimité.

Photo: CC(by) TaxRebate.org.uk

Par Joël Burri

«Les dettes fiscales sont majoritaires sur l’ensemble des créances des ménages surendettés», rappelle le Centre social protestant — Vaud (CSP-VD) dans la dernière édition vaudoise de Nou[s]velles, la feuille d’infos des CSP. Faisant sienne une revendication de la faîtière Dettes conseil Suisse, le CSP-VD revendique que l’impôt puisse être prélevé directement sur le salaire des Suisses et détenteurs de permis C volontaires. L’impôt à la source, déjà pratiqué pour les étrangers autres que permis C travaillant en Suisse serait la solution idéale pour éviter que les salariés ne tombent dans l’engrenage du surendettement. Un risque qui touche particulièrement les personnes entrant dans le système de l’impôt classique, à savoir les jeunes majeurs et les personnes obtenant le permis C.

Le Brocki'Truck de l'Armée du SalutPour la deuxième année consécutive, l’Armée du Salut tiendra un stand au Paléo Festival, à Nyon, du 17 au 22 juillet. Le seul magasin de deuxième main sur la plaine de l’Asse.

Photo: Le Brocki'Truck © Armée du Salut

Par Laurence Villoz

«L’objectif est d’être au plus près de nos clients», lâche Florence Regad responsable marketing à l’Armée du Salut. Le Brocki’Truck ou bus des brocantes de l’institution s’arrêtera sur la plaine de l’Asse du 17 au 22 juillet à Nyon, le temps du Paléo. Il sera situé dans l’enceinte du festival dans la zone «Entre deux mondes» et proposera toutes sortes d’articles de seconde main à mini prix: des baskets, des bottes, des lunettes de soleil, des habits, mais aussi des petits meubles ou du matériel de camping. Bref, tout ce qui se trouve habituellement dans les brocantes de l’Armée du Salut.

Khan al-AhmarLa destruction prochaine par Israël du village de Khan al-Ahmar en Cisjordanie a suscité une mobilisation inédite. Et interpelle sur le sort des Bédouins dont l’espace vital diminue.

Photo: Douze des communautés palestiniennes menacées d'expulsion par Israël vivent dans la région de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie © Aline Jaccottet

Par Aline Jaccottet, Khan al-Ahmar

Des milliers de fois, ses mains ont cuit et malaxé le pain, trait les bêtes, étendu des matelas pour dormir, soigné les petits. Dès qu’elle a su se tenir debout, Sara a travaillé et dans ses doigts noueux et burinés, on lit un dur labeur et beaucoup d’amour. En cette chaude après-midi, ses mains racontent autre chose aussi: de l’angoisse. Rien ne peut l’apaiser, ni l’ombre du figuier qui étend ses longues branches devant sa maison, ni les ronrons des chatons se pressant autour de leur mère, à côté des chèvres qui broutent les oreilles en avant.

© 2018 Protestinfo