×

Message

Failed loading XML...

Affiche pour la Journée mondiale de lutte contre le SIDA https://flic.kr/p/phPh7iResponsable du Ministère SIDA de l’Eglise réformée vaudoise, la pasteure Roselyne Righetti travaille dans les rues de Lausanne auprès des laissés-pour-compte. A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, elle nous parle de la situation des personnes qu’elles côtoient quotidiennement.

Photo: CC (by-sa) jacinta lluch valero

Par Laurence Villoz

Depuis 16 ans, Roselyne Righetti accompagne ceux que la société a abandonnés. A temps plein, cette pasteure exerce son ministère à la Pastorale de la Rue, une structure des Eglises réformée et catholique vaudoises, qui comprend également le Ministère SIDA dont Roselyne Righetti a la responsabilité. Interview.

Est-ce encore pertinent d’avoir un Ministère SIDA en 2017?

C’est indispensable et ça l’a toujours été. On croit que la question du SIDA est réglée parce qu’on a des traitements, mais ce n’est pas le cas. Il ne faut pas se voiler la face, le SIDA est une maladie qui est mal vue dans la société, une maladie qui touche, comme on dit, des personnes «à risque». Une définition stigmatisante qui englobe les homosexuels, les personnes du monde de la prostitution, les toxicomanes, les migrants, les prisonniers, car le milieu carcéral n'échappe pas non plus aux «risques»!

Un bénitier CC(by) Alain Cielas via https://flic.kr/p/pX8yyzBactéries aquatiques et spécimens vivants généralement sur la peau humaine se retrouvent dans les bénitiers. Pas de quoi s’inquiéter pour les chercheurs: le contact de l’eau, même contaminée, sur la peau non lésée est sans danger.

Photo:CC(by) Alain Cielas 

Furtwangen (EPD/Protestinter). D’après une étude, l’eau bénite contient beaucoup plus de germes dans les églises des villes que dans celles des villages. Une enquête de l’université de Furtwangen, publiée fin août, montre que l’on peut trouver entre 1500 et 21’000 germes par millilitre dans les bénitiers des églises citadines; dans les villages, ce chiffre ne s’élève qu’à 100. Les chercheurs supposent que cette différence est due à l’affluence supérieure au sein des villes. «Il y a une corrélation entre la quantité de germes et la taille des paroisses», explique Markus Egert, le responsable de l’étude.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

VIH virus CC(by-sa) DIOS1212AMOR via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fb9bc088db57af5328b8a36aa37a8e6e_article.jpgLe Conseil œcuménique des Eglises (COE) et la consultation régionale de l’ONUSIDA se rencontrent du 4 au 8 septembre à Kampala, en Ouganda pour aborder les problèmes de pratiques de «guérison» du VIH/SIDA par la foi. Il s’agit de savoir comment les responsables religieux peuvent collaborer avec des organisations gouvernementales nationales et internationales pour élaborer des stratégies afin d’éviter que les personnes touchées par le VIH renoncent à leur traitement et ne se soignent que par la prière.

Image: CC(by-sa) DIOS1212AMOR

(Protestinter) Au cours des dernières années, une épidémie d’adeptes de la «guérison» par la foi seule a été observée. Certaines communautés religieuses ont commencé à encourager les personnes vivant avec le VIH à cesser de prendre leurs antirétroviraux, affirmant qu’elles peuvent être guéries par la foi seule, ce qui peut avoir des conséquences dévastatrices sur leur santé, explique le COE dans un communiqué.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

spiritualité et  santé CC(by-nc-nd) Seth Drum via https://flic.kr/p/UbZjYJUne nouvelle étude montre que fréquenter l’église est bon pour la santé. De nombreuses recherches lient spiritualité et santé. Mais de quelle nature est ce lien, et comment mettre en pratique cette découverte?

Photo: CC(by-nc-nd) Seth Drum 

Par Yonat Shimro, RNS/Protestinter

Une étude publiée en mai par des chercheurs de l’Université Vanderbilt conclut que les adultes d’âge moyen qui ont fréquenté un service religieux au moins une fois dans l’année ont deux fois moins de chance de mourir prématurément que ceux qui ne l’ont pas fait.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

communion et chorale CC(by-nd) wplynn via https://flic.kr/p/asQTXaAlors que le Vatican vient de réaffirmer l’interdiction des hosties sans gluten, les Eglises protestantes sont de plus en plus nombreuses à proposer du pain ou des hosties ne contenant pas cette protéine

Photo: CC(by-nd) wplynn

Par Lauren Markoe, RNS/Protestinter

Tandis que le monde catholique romain digère une lettre du Vatican confirmant l’interdiction de l’Eglise pour les hosties sans gluten, les Eglises protestantes continuent à affirmer qu’il faut prendre des mesures pour que la cène ne fasse pas souffrir les intolérants au gluten.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Page 1 sur 3
© 2017 Protestinfo