×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les communautés religieuses chrétiennes, juives et musulmanes ont signé mercredi à Berne une déclaration commune en faveur de la protection des réfugiés. Un appel lancé à l’État, au monde politiques mais aussi aux fidèles.

Par Marie Destraz

C’est une première, les communautés religieuses représentées au sein du Conseil suisse des religions, ont signé une déclaration commune pour la protection des réfugiés. Réunis à Berne mercredi pour la signature, chrétiens, juifs et musulmans ont remis le document à la vice-présidente du Conseil national suisse, Marina Carobbio Guscetti. Le texte appelle l’État et le monde politique à assumer leurs responsabilités et à agir concrètement. Les fidèles ne sont pas en reste et sont invités à s’engager auprès des réfugiés sur le terrain. L’initiative est soutenue par le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour la Suisse et le Liechtenstein.

Pendant la Seconde guerre mondiale, une filiale de l’Agence télégraphique juive s’associe aux services de renseignements britanniques pour propager de fausses informations au sujet d’Hitler dans les médias américains.

Par Menachem Wecker, RNS/Protestinter

Lorsque l'Agence télégraphique juive (Jewish Telegraph Agency, JTA) lance l'Agence de presse étrangère (Overseas News Agency, ONA) en 1940, celle-ci promet de rapporter les faits et de «ne se livrer à aucune propagande, de ne prêcher ni théories ni philosophies.»

Or, selon un ouvrage récent, avant même de fêter sa première année d’existence, l'ONA s’était déjà associée à l'agence de renseignement étranger britannique pour diffuser de fausses informations qui serviraient à discréditer Hitler et obtenir l'aide des États-Unis dans la guerre en Europe. L'agence de presse aurait également tenté, en vain, de travailler avec le FBI et aurait collaboré avec l’ancêtre de l'agence d'espionnage russe, le KGB.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo