×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

creche papier EstavayerDans la vitrine des magasins, au-dessus des fontaines ou encore dans le jardin de certains habitants, 59 crèches animent les rues d’Estavayer-le-Lac (FR) du 6 décembre 2014 au 4 janvier 2015. Jésus, Marie, l’âne et les rois mages prennent vie sous différentes formes. Selon l’Office de tourisme, qui est à l’origine de la manifestation, «chaque personne qui le souhaite peut participer à cette activité et proposer sa propre représentation de la nativité». Parmi la soixantaine de crèches, 49 d’entre elles se trouvent dans la vieille ville d’Estavayer-le-Lac et peuvent se visiter en suivant un itinéraire dans le centre. De nuit, les créations sont illuminées. 

capture d'écran Afin d’évaluer la situation sur place, une délégation du Conseil œcuménique des Eglises s’est rendue fin août au nord de l’Irak. Ils y ont rencontré des responsables religieux et des représentants des populations. Les témoignages recueillis témoignent de l’intense violence que fait régner le groupe qui se fait appeler «Etat islamique».

«Lorsque l’Etat islamique s’est retiré du village, mon frère y est retourné pour retrouver tous les membres de ma famille morts. En plus de ma propre famille, il y avait plus de 25 autres personnes tuées sur place», témoigne un homme dans l’une des vidéos poignantes que le groupe du Conseil œcuménique des Eglises a pu ramener de son voyage, fin août, au nord de l’Irak. «Il y avait une voiture qui portait un réservoir d’eau. Ils l’ont brûlée et ont ouvert le robinet gaspillant l’eau, pour qu’aucun survivant caché dans la montagne ne puisse en boire», poursuit ce témoin. Le projet de l'organisation djihadiste de ne laisser aucune chance de survie aux membres des minorités religieuses transparaît au travers de ces récits.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

La statue de Guillaume Farel qui fait face à la collégiale de Neuchâtel CC(by-nc-sa)phssthpak - https://flic.kr/p/3eoe4KLa 25e édition du Prix Farel se déroulera du 17 au 19 octobre à Neuchâtel. Sur l’écran du cinéma Bio se succéderont fictions, documentaires, sketchs, enquêtes et séries

Photo: La statue de Guillaume Farel qui fait face à la collégiale de Neuchâtel CC(by-nc-sa) phssthpak

Neuchâtel sera, le temps d’un week-end, la capitale du film à thématique religieuse. Le festival international consacré à ce type de productions compte cette année 33 films, tous genres confondus, qui seront projetés au cinéma Bio. La programmation comprend 11 longs métrages. Chaque projection sera suivie d’une discussion animée par Christian Georges, journaliste, critique de cinéma et spécialiste de l’éducation aux médias.

Berne, le 8 septembre 2014, manifestation «l'Eglise a un sens»Dans un contexte de restrictions budgétaires, les membres des Eglises réformée, catholique romaine et catholique chrétienne du canton de Berne se sont fédérés autour du slogan «L’Eglise a un sens».

Par Joël Burri

En réaction à une déclaration du Conseiller exécutif, Christoph Neuhaus, directeur des affaires ecclésiastiques, qui reprochait aux Eglises de mener des actions peu visibles, quatre pasteures de la région bernoise de Haute-Argovie ont invité les croyants à mettre en avant, non seulement les fonctions religieuses et spirituelles des Eglises, mais aussi leur rôle culturel, social et relationnel au sein de la communauté.

vendredi, 02 mai 2014 08:15

«Faut pas croire» gagne en visibilité

Les producteur de Faut pas croire: Emmanuel Tagnard (à gauche) et Cyril Dépraz (à droite) ©RTSLe magazine de la RTS un consacré aux questions éthiques, philosophiques et religieuses change d’heure de diffusion. Le rendez-vous coproduit avec les Eglises protestantes et catholiques sera, dès ce week-end, proposé le dimanche avant le journal plutôt que le samedi en début d’après-midi.

Photo: Emmanuel Tagnard (à gauche) et Cyril Dépraz producteurs de Faut pas croire. ©RTS

Par Joël Burri

En télévision, il y a des bonnes cases et des mauvaises cases horaires. Celles où le public est derrière son écran et celles où l’audience n’est pas au rendez-vous. Alors, un changement d’heure de diffusion, ça n’a rien d’anodin.

© 2018 Protestinfo