×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Un pasteur retraité peinant à lâcher les rênes conduit l’Église réformée évangélique du Valais à définir une charte ainsi qu’à créer une commission de recours indépendante.

Par Laurence Villoz

Depuis 2015, une paroisse alémanique de l’Église réformée évangélique du Valais (EREV) vit des temps difficiles avec un pasteur retraité. Réunis en synode samedi 10 novembre à Sion, les délégués ont pris des mesures pour améliorer la gestion des crises. Ils ont notamment accepté une charte destinée aux ministres à la retraite. «L’expérience montre que, malgré toute la bonne volonté des personnes concernées, la présence d’un ministre dans son ancienne paroisse peut parfois donner lieu à des tensions, voire des conflits», peut-on lire dans le document qui propose, entre autres, que le ministre sortant choisisse «de préférence une paroisse différente de celle où il a servi en dernier, afin que son successeur puisse développer son ministère en toute liberté». «Pour nous, c’est une évidence d’avoir le même égard envers son successeur, que celui qui nous a été réservé. Il s’agit de formaliser ce qui était sous-entendu jusqu’à maintenant», relève Jean Biondina, au nom de la pastorale.

Réunis en synode mercredi 7 novembre, les délégués de l’Église réformée fribourgeoise ont bouclé la révision de la directive relative aux contrats d’engagement des ministres. Ils ont réaffirmé la volonté de la rendre seulement indicative.

Par Laurence Villoz

«C’est typique de notre Église fribourgeoise qui a envie de garder une autonomie des paroisses, sans contrainte cantonale», explique Pierre-Philippe Blaser, président du Conseil synodal de l’Église évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF). Mercredi 7 novembre, les délégués, réunis en synode à l’Institut agricole Grangeneuve à Posieux, ont mis un point final à la révision de la Directive relative aux contrats des ministres. Dans le système réformé fribourgeois, c’est la paroisse qui est l’employeur des pasteurs et diacres. Alors que le Conseil synodal proposait de faire de ce texte une annexe au contrat de travail pour toutes les paroisses, le synode, lors d’une précédente session, avait décidé d’en faire un document «sans force contraignante». Les délégués ont entériné cette décision en un vote final.

Au terme d’une législature houleuse, aucun des candidats élus en 2014 à l’exécutif de l’Église réformée vaudoise ne briguera de nouveau mandat en 2019.

Par Joël Burri

À quelques mois de la fin de la législature 2014-2019, le 30 juin prochain, cinq des sept membres du Conseil synodal, l’exécutif de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), n’ont «pas l’intention de solliciter un nouveau mandat», selon la formule du président du collège, Xavier Paillard. De fait, seuls Laurent Zumstein élu en 2017 en remplacement de Jean-Michel Sordet prenant sa retraite et Boris Voirol élu en septembre en remplacement de John Christin démissionnaire se portent candidat pour la période 2019-2024.

L’organe délibérant de l’Église réformée du canton de Vaud a accepté de nommer un groupe soumis à un calendrier de travail serré sur la question des répartitions en ressources humaines. Il a aussi imposé un questionnaire aux paroisses rendant ce planning «irréaliste».

Par Joël Burri

Où l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) doit-elle mettre ses forces? La question de la répartition des ressources humaines, en particulier des ministres du culte, continue à diviser le Synode (organe délibérant). Les divergences entre le Conseil synodal (exécutif) et une partie du Synode ont à nouveau été au cœur d’une session ce vendredi 21 septembre à Crêt-Bérard.

Les candidats déclarés à l’élection complémentaire au Conseil synodal se sont présentés.

Par Joël Burri

Dans une semaine, le vendredi 21 septembre, le Synode, organe délibérant de l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV), désignera le successeur de John Christin au Conseil synodal. Ce dernier ayant démissionné, en juin, de l’organe exécutif pour en dénoncer les dysfonctionnements, une place de laïc est à repourvoir pour les neuf mois qui nous séparent de la fin de la législature. À ce jour, deux candidats se sont déclarés. Jeudi soir, le 12 septembre, ils ont répondu à une série de questions devant une quarantaine de personnes, pour l’essentiel des délégués au Synode.

© 2019 Protestinfo