×

Message

Failed loading XML...

vitrail et godly playJPGLe Conseil synodal des réformés vaudois constate que sa «surface de contact avec la société» diminue. A l’occasion d’un exercice de réduction des postes, il propose donc tout une réflexion visant à encourager les nouvelles façon d’être Eglise.

Par Joël Burri

Photo: La chapelle des enfants à Servion. Le genre d’initiative que l’exécutif de l’Eglise souhaite encourager en créant deux postes visant à «renforcer la dynamique de changement».  

L’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) doit revoir ses effectifs à la baisse, en raison de l’accord de rééquilibrage avec l’Église catholique romaine dans le canton de Vaud. D’ici 2025, elle doit passer de 220 à 204 équivalents plein-temps. Profitant de départs à la retraite, elle compte y parvenir d’ici 2020, et surtout, au lieu d’en faire un simple exercice de coupes, le Conseil synodal, l’exécutif de l’Église propose d’en profiter pour mettre en place des outils pour redynamiser l’Église.

Une main tendue https://flic.kr/p/9t5d8KLe Grand Conseil bernois a adopté en première lecture la modification de la loi sur l’aide sociale. Cette décision est critiquée par les différentes Eglises. Il s’agit pour elles d’un texte purement politique, qui se fait au détriment des personnes dans le besoin.

Photo: CC (by-nc-nd) Cristian Bernal 

Le canton de Berne souhaite réduire la couverture des besoins matériels de base pour les personnes dans le besoin — une baisse qui pourra aller jusqu’à 8%. C’est ce que prévoit la loi révisée sur l’aide sociale approuvée en première lecture par le Grand Conseil le 6 décembre dernier. Dans un communiqué de presse, la Conférence interconfessionnelle (CIC) a critiqué cette décision. La politique d’austérité appliquée à travers ces dispositions aggrave les difficultés de vie des bénéficiaires et frappe tout particulièrement les familles, souligne la CIC.

L'Hotel de Ville à BerneLa motion signée par trente-cinq délégués des Eglises réformées de Berne-Jura-Soleure n’a pas suffi à maintenir le partenariat avec «Reformierte Medien», mercredi 13 décembre à Berne.

Photo: L’Hôtel de ville à Berne

Par Laurence Villoz

«Nous sommes tous dans le même bateau, nous voulons une bonne couverture des réformés dans la presse», a soutenu Hans Ulrich Germann, dépositaire d’une motion urgente, cosignée par 34 délégués, visant la réactivation de l’adhésion des Eglises Berne-Jura-Soleure (Bejuso) à «Reformierte Medien». Fin septembre, le Conseil synodal (exécutif) a décidé de résilier, au terme de l’année 2018, son affiliation au département des médias des Eglises réformées de Suisse alémanique. Un service qui offre une visibilité aux Eglises sur son site internet ref.ch, à travers le magazine «Bref» ainsi que sur les ondes TV et radio de la Schweizer Radio und Fernsehen (SRF).

Les délégués dans la salle du Grand Conseil à BerneRéunis mardi à Berne, les délégués des Eglises réformées de Berne-Jura-Soleure ont validé un projet-pilote d’accompagnement religieux aux personnes hospitalisées qui sont de confessions autres que chrétiennes.

Photo: Les délégués dans la salle du Grand Conseil, à Berne

Par Laurence Villoz

«Dans les hôpitaux, nous avons constaté une demande accrue d’accompagnement religieux de la part de personnes qui ne sont pas chrétiennes. Le rôle des aumôneries consiste à offrir des prestations sans préjugés, indépendamment de l’appartenance religieuse. Il s’agit de comprendre les patients dans leur histoire personnelle», a souligné la conseillère synodale, Claudia Hubacher, mardi 12 décembre à Berne. Lors de la première journée du Synode d’hiver des Eglises de Berne-Jura-Soleure, les délégués ont accepté un projet-pilote de trois ans pour «l’accompagnement religieux en milieu hospitalier des personnes de religions non chrétiennes». Ce programme œcuménique se déroulera à l’aumônerie de l’Hôpital de l’Ile (BE) et sera piloté par la Conférence interconfessionnelle du canton de Berne (CIC).

les délégués au synode de l'EERF Les délégués du synode de l’Eglise évangélique réformée fribourgeoise ont accepté d’augmenter de 60% le taux de travail de son exécutif, jeudi 7 décembre, à Posieux. Cette adaptation répond à l’intensification des tâches liées à la croissance de l’Eglise.

Photo: Les délégués à Posieux

Par Laurence Villoz

Réunis en synode, les délégués de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF) ont soutenu la demande de son exécutif en lui attribuant une dotation de 200% équivalent plein temps (EPT), remplaçant le 140% en vigueur, jeudi 7 décembre, à Posieux. Cette décision sera effective dès le 1er janvier 2018. Fin octobre, le Conseil synodal avait fait part aux membres de l’assemblée du surplus de travail auquel il était confronté. L’augmentation progressive du nombre de paroissiens dans cette Eglise a intensifié les différentes tâches de l’exécutif.

© 2018 Protestinfo