×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Aumonier militaire ©VBS/DDPSL’Armée suisse dispose à moyen terme de trop peu de pasteurs et prêtres pour l’aumônerie de l’armée. C’est pour cette raison qu’à l’avenir les diacres, les catéchètes et les étudiants en théologie pourront aussi s’engager dans ce service. Le chef des aumôniers militaires pense même à une activité pastorale interreligieuse.

Photo: ©VBS/DDPS

Par Daniel Klingenberg, ref.ch/Protestinfo

A l’automne 2010, le chef de l’aumônerie de l’armée de l’époque a tiré la sonnette d’alarme. L’aumônerie de l’armée va disparaître en 2029, écrivait-il dans un bulletin d’information, en raison du manque de vocations. De moins en moins de prêtres, de pasteurs et d’assistants pastoraux sont intéressés par le service œcuménique en tant qu’aumôniers de l’armée.

«Edition spéciale», le journal de l'UDCLa Suisse avait trouvé un équilibre entre protestants et catholiques, mais cette «religion de l’aumônier militaire» a été mise à mal par la sécularisation de la société. En raison des défis posés par les minorités croyantes, la religion redevient, depuis le début des années 2000 un sujet politique, dans une société moins bien armée pour y répondre.

Par Joël Burri

«L’UDC se reconnaît dans le fondement occidental et chrétien de notre Etat», peut-on lire dans le programme du parti. Paradoxalement, si le premier parti de Suisse est celui qui met le plus en avant la défense des valeurs chrétiennes, c’est aussi celui qui est le plus contesté par les prises de positions des Eglises, en particulier en ce qui concerne l’accueil des migrants. Ce à quoi le programme du parti rétorque: «L’UDC rejette les prises de position unilatérales et gauchisantes des fonctionnaires ecclésiastiques.» Eglises et politiciens ne défendraient-ils pas le même christianisme?

vendredi, 11 novembre 2016 08:45

Comprendre «La Réforme vue de Suisse»

Coffret ReformeRTSreligion vient de sortir un coffret CD compilant 20 émissions du magazine A vue d’esprit, diffusé sur Espace 2. Entre témoignages d’historiens et enquêtes locales, ce parcours se consacre à l’arrivée de la Réforme en Suisse, et permet de comprendre comment elle a façonné l’identité du pays.

Par Noriane Rapin

«Ce coffret est sans doute le produit le plus abouti que nous ayons réalisé.» Michel Kocher, directeur de Médias-pro, ne cache pas sa fierté devant le double CD qui vient de sortir sous le nom «La Réforme vue de Suisse». Destiné au grand public, le coffret propose un nouveau montage, plus condensé, des dix heures d’émissions diffusées en juin lors d’une série d’émissions du magazine d’Espace 2 «A vue d’Esprit» consacrée à la Réforme et à sa réception en Suisse.

Affiche de la Semaine des religionsRendez-vous interreligieux national, la «semaine des religions» qui fête sa dixième édition cette année invite les communautés à rencontrer le grand public. Plus de 150 événements se dérouleront à travers toute la Suisse, du 5 au 13 novembre.

«La «semaine des religions» permet aux communautés religieuses de se rencontrer entre elles mais aussi de se présenter au grand public. Cette manifestation est une invitation à aller à la rencontre de l’autre», explique le pasteur Martin Burkhard, membre du comité d’Iras Cotis, une association qui a pour but de représenter les intérêts des communautés religieuses sur le plan fédéral et qui chapeaute l’événement.

journée liberté religieuse DRL’Eglise adventiste a organisé une journée de réflexion sur la liberté religieuse. Ce droit est plus fragile qu’il n’y paraît.

Par Joël Burri

Photo: les participants à la première journée de la liberté religieuse. DR

«Pour nous, la liberté religieuse, c’est la mère de toutes les libertés», explique Giampiero Vassallo du département «Liberté religieuse» de la fédération des Eglises adventistes de la Suisse romande et du Tessin. Il a participé à l’organisation, au début du mois, de la première journée en Suisse romande sur ce thème. «Même pour l’Eglise, en Europe, la liberté religieuse est mal comprise», complète John Graz, ancien secrétaire de l’association internationale de la Liberté religieuse. «La crainte est que ce soit la porte ouverte au prosélytisme.»

© 2019 Protestinfo