×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Lecture de la Bible et prière CC(by-nc-nd)Mathieu Jarry via https://flic.kr/p/LoK6HL’ancienne Maison Saint-Lupicin de la Côte-aux-Fées a été reprise par la Fondation Effata. Un accueil, des prières et des formations seront de nouveau proposés.

Photo: CC(by-nc-nd)Mathieu Jarry

Par Nicolas Meyer, «Réformés»

La maison d’accueil spirituel de la Côte-aux-Fées ouvrira de nouveau ses portes ce printemps. «Nous voulions attendre la fin de l’hiver. Cela nous a permis de bien nous préparer et de faire en sorte que l’endroit soit plus accessible après la fonte des neiges», note Sylvie Muller, nouvelle responsable du lieu. Elle gère la maison de la Fondation Effata au travers de l’association Les Champs de la cure.

une statue qui pleure https://flic.kr/p/4De34mPour la première fois, le tribunal de l’Église d’Angleterre a suspendu un prêtre coupable d’abus spirituels. Des maltraitances bien réelles, particulièrement difficiles à prouver.

Photo: CC (by-nc-nd) Paul 

Par Laurence Villoz

Sur une période de 18 mois, le pasteur Timothy D. du diocèse d’Oxford a soumis un jeune homme de 15 ans à des séances intensives de prières et de lectures de la Bible le contraignant également à rompre avec sa petite amie. À cette époque, les faits remontent à 2011, le ministre avait emménagé chez la mère du garçon qui travaillait elle-même dans la paroisse devenant le mentor de son fils. Fin 2017, le tribunal de l’Église d’Angleterre a reconnu ce pasteur coupable d’abus spirituels, selon un article du Guardian, repéré par evangeliques.info. Une première dans l’histoire de l’Église anglicane.

Satish KumarAncien moine jaïniste, écrivain, professeur, activiste politique, écologiste: Satish Kumar a plusieurs cordes à son arc. Il était de passage en Suisse, invité par les œuvres d’entraide Pain pour le Prochain et Action de Carême dans le cadre de leur nouvelle campagne axée sur le thème de la transition. Entretien.

Photo: Satish Kumar © Patrick Gilliéron Lopreno

Par Guillaume Henchoz, reformes.ch

En quoi consiste ce que vous appelez «la grande transition»?

Il s’agit d’un véritable mouvement de société qui se développe tout autour du monde. Des millions de personnes y participent: des écologistes, des activistes des droits de l’homme, des agriculteurs, etc. Certains pratiquent cette transition sans même s’en rendre compte! L’idée que nous défendons est celle de changement: nous devons modifier notre manière de vivre, de consommer, de travailler, de produire. Pour y parvenir, je pense qu’il faut changer les mentalités au niveau individuel et agir de manière concrète et locale. Trop souvent, on s’imagine que les changements interviennent quand les gouvernements agissent. Je n’y crois pas trop. C’est aux acteurs de la société, aux citoyens d’agir pour changer les choses. Je suis un adepte du bottom up!

Visuel du papillon annonçant le parcours de formation au combat spirituelPratique oubliée des protestants réformés, la prière vécue comme combat fait l’objet d’un parcours de découverte dans une paroisse lausannoise.

Par Joël Burri

Image: Visuel du papillon annonçant le parcours de formation au combat spirituel

«Nous savons que Satan et ses démons existent et sont actifs. Mais quel est notre rôle dans la bataille contre le diable?», peut-on lire sur une page présentant le «combat spirituel»; la première qui apparaît lorsque l’on tape ces deux mots sur un moteur de recherche web. Parmi les autres occurrences, nombreuses sont celles qui présentent la prière comme ayant un impact dans une lutte entre anges et démons. Est-ce vraiment cela le projet qui se cache derrière le «parcours d’initiation au combat spirituel», proposé dès ce soir, mardi 6 février, par la paroisse lausannoise Bellevaux-Saint-Luc?

Barnard Faure GVABernard Faure dirige le centre pour l’étude du bouddhisme et des religions en Asie orientale à l’Université Columbia à New York. Pour ce spécialiste du bouddhisme en extrême orient ainsi que du panthéon japonais oriental, les dérives du mindfulness vers une méditation édulcorée équivalent à l’ère spirituelle du Nutella.

Propos recueillis par Caroline Amberger

Le mindfulness ou méthode de réduction du stress (MBSR en anglais) a-t-il fait son entrée en religion dans un occident en perte de repères? La pleine conscience soulagerait-elle à la manière d’un placebo? Si aucune étude scientifique ne valide réellement tous les effets salvateurs qu’on lui attribue, le mindfulness est aujourd’hui victime de son succès. Décliné sous de nombreuses formes présentes jusque dans nos smartphones et nos entreprises, ce néo-bouddhisme ouvre la porte à toutes les dérives dans un prêt à penser consumériste. Bernard Faure lance l’alerte. Interview

© 2018 Protestinfo