×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les nouvelles procédures d’asile accélérées entrent en vigueur en Suisse le 1er mars. Quels impacts auront-elles sur les conditions de vie des requérants et sur le travail des acteurs de l’asile? L’Entraide protestante suisse a organisé une séance d’information le 31 janvier à Lausanne pour expliquer les rouages de cette restructuration.

Par Marie Destraz

«Nul ne sait exactement quel sera l’impact des nouvelles procédures d’asile accélérées. Il y a beaucoup de fantasmes et d’appréhensions», lâche Magaly Hanselmann, directrice du siège romand de l’Entraide protestante suisse (EPER). Dès le 1er mars, la révision de la loi sur l’asile, votée par le peuple en 2016, entre en vigueur sur l’ensemble du territoire suisse. Une restructuration qui vise une accélération des procédures d’asile. Désormais, les requérants devront déposer leur demande dans l’un des six centres fédéraux dédiés, dans lesquels ils seront hébergés pour une durée maximale de 140 jours, contre 90 actuellement.

lundi, 31 décembre 2018 16:54

En Iran, les chrétiens chuchotent

En Suisse depuis six mois, Bahar et Alireza sont venus d’Iran pour demander l’asile. Le couple de chrétiens a fui son pays pour vivre librement sa foi. En attendant une autorisation de séjour, ils vivent dans le Foyer des Passereaux pour requérants d’asile à Broc, dans le canton de Fribourg. Témoignage.

Par Marie Destraz

J’attends Bahar et son époux Alireza en buvant un café. Il est presque 10h30 dans le restaurant pizzeria de l’Hôtel de Ville de Broc, petite bourgade non loin de Bulle, au pied des montagnes fribourgeoises. La serveuse dresse les tables en vue du service de midi, tout en saluant les clients, tous des habitués. A ma gauche, un groupe d’hommes trinque. Face à moi, deux femmes s’échangent leur recette de crème au beurre, tout en admirant les photos de leurs bûches de Noël. L’une au mocca, l’autre au kirsch. Derrière la baie vitrée, un homme et une femme scrutent la salle. Je leur fais signe d’entrer. Bonnet sur la tête pour l’une, veste de ski pour l’autre, Bahar et Alireza sont venus à pied depuis le Foyer des Passereaux, à une dizaine de minutes du village.

Bahar et Alireza sont Iraniens. Le couple a quitté son pays au printemps dernier pour trouver la sécurité en Suisse. Impossible d’y vivre en paix lorsqu’on est, comme eux, chrétiens. À la force de leurs jambes, ils sont partis d’Iran, ils ont traversé la Turquie, la Serbie aussi. Ils ont suivi un passeur qu’il leur a servi de guide, en compagnie de migrants pakistanais, racontent-ils. Sur le sol Suisse, la transhumance a continué. Le couple a séjourné au Centre fédéral d’hébergement de Perreux, dans le canton de Neuchâtel, avant de rejoindre le Foyer des Passereaux, structure d’accueil pour requérants d’asile de Broc, depuis deux semaines.

Le futur centre de retour pour requérants d’asile déboutés de Prêles, dans le Jura bernois, a fait l’objet de discussions fournies lors du Synode d’automne des Églises réformées de l’arrondissement jurassien.

Par Nicolas Meyer/Réformés

Réunis en assemblée samedi à La Neuveville, les délégués au Synode de l’arrondissement jurassien des Églises réformées Berne-Jura-Soleure ont été informés des derniers développements relatifs à l’ouverture du centre d’asile pour requérants déboutés de Prêles. Celui-ci devrait ouvrir ses portes en juin prochain. Toutes les personnes dont les demandes d’asile ont été rejetées par le canton de Berne seront envoyées dans l’ancien foyer de rééducation du Plateau de Diesse. Ces requérants ne bénéficieront plus de l’aide d’urgence, mais uniquement de prestations en nature.

menottes renvois CC(by) Victor via https://flic.kr/p/cA9SG3«Nous vous invitons à ne pas brader la culture d’accueil développée jusqu’à présent» par notre canton, écrit l’Eglise réformée vaudoise aux députés du canton. Dans son courrier elle rappelle ses valeurs, «le respect de la dignité et des droits fondamentaux de chaque personne», en particulier.

Photo: CC(by) Victor

Par Joël Burri

«La politique des “renvois Dublin” exerce une pression énorme sur des pays qui sont déjà débordés par des situations migratoires complexes; les témoignages de nos partenaires de la Chiesa Valdese attestent des immenses difficultés que ces renvois posent en Italie. Pire, cette même politique touche souvent des personnes très vulnérables, telles les femmes et les enfants. Nous vous invitons à ne pas brader la culture d’accueil développée jusqu’à présent par notre canton et à ne pas péjorer leur situation actuelle en les poussant dans la clandestinité», écrit l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud dans un courrier adressé aux 150 députés vaudois, alors que ceux-ci planchent sur la révision de la Loi d’application de la législation fédérale sur les étrangers. (LVLETr)

mercredi, 23 novembre 2016 08:20

Une pratique excessive des renvois Dublin!

manifestation contre les renvois Dublin àLausanne en septembre 2015 CC(by-nc-nd)Gustave Deghilage via https://flic.kr/p/xK7WdqProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des acteurs de la vie ecclésiale.

Réunis en retraite mi-novembre à Saint-Légier, les aumôniers, permanents et bénévoles des Eglises de Suisse romande auprès des requérants d’asile et des réfugiés, ont rédigé une prise de position.

Photo: Manifestation contre les renvois Dublin à Lausanne en septembre 2015 CC(by-nc-nd)Gustave Deghilage

Depuis plusieurs années, la Suisse applique avec un formalisme honteux les accords européens de Dublin, en multipliant les décisions de non-entrée en matière à l’encontre de requérantes et de requérants d’asile ayant déjà passé par un autre pays européen. Un récent rapport d’Amnesty International (du 3 novembre 2016) vient de montrer que la Suisse est le pays européen qui a de loin la pratique la plus généralisée des renvois vers des pays de premier accueil. Ainsi, si sur l’ensemble de l’espace Dublin, 2436 personnes ont été transférées en Italie durant l’année 2015, près de la moitié de ces renvois, 1196, proviennent de la Suisse. Alors qu’elle renvoie chaque année des demandeurs d’asile par milliers vers l’Italie, elle n’en a, jusqu’ici, accueilli que 112 en provenance de ce pays dans le cadre du programme européen de relocalisation. La Suisse figure donc régulièrement en tête des Etats européens dans leur politique de renvoi, alors que le nombre de multimillionnaires ne cesse d’augmenter dans notre pays.

© 2019 Protestinfo