×

Message

Failed loading XML...

Le sermon sur la montagne, durant lequel Jésus à transmis le «Notre Père», Carl Bloch, huile sur cuivre, 1977, via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bloch-SermonOnTheMount.jpgProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées.

Blaise Menu, modérateur de la Compagnie des pasteurs et des diacres de l’Eglise protestante de Genève revient sur la modification de la traduction liturgique du Notre Père.

Illustration: Le sermon sur la montagne, durant lequel Jésus à transmis le «Notre Père», Carl Bloch, huile sur cuivre, 1977

Cette fois, c’est confirmé: les catholiques romains prieront autrement le «Notre Père» dès l’Avent 2017. Plusieurs fois repoussée, la décision récente de l’épiscopat français d’adopter la nouvelle traduction liturgique attire sans surprise celle des évêques suisses. Que feront dès lors les protestants romands? Invoqueront-ils la version œcuménique standard qui prévoit toujours que Dieu ne nous «soumette point à la tentation?» On se réjouit déjà des palabres pour la Semaine de l’unité... Ou préféreront-ils prier qu’il ne nous «laisse pas entrer en tentation»? On n’a pas manqué de gloser sur ce changement, mais le jeu des atermoiements en vaut-il encore la chandelle?

statue prière CC(by-nd)Thomas via https://flic.kr/p/hwsiQKUne modification de la traduction de la principale prière du christianisme a été prise –pour la formule prononcée par l'assemblée– unilatéralement par les catholiques romains. Les réformés feront savoir qu’ils n’ont pas apprécié cette manière de faire. La discussion est ouverte quant à savoir s’ils adopteront ce changement.

Photo: CC(by-nd) Thomas

Par Joël Burri

«Une décision prise de manière unilatérale dont nous avons été informés par les médias», c’est ainsi que Xavier Paillard, président du Bureau exécutif de la Conférence des Eglises réformées romandes (CER) a qualifié la décision des catholiques romains, de modifier le texte français du Notre Père.

Statue prière CC(by-nd)Thomas via https://flic.kr/p/hwsiQKUn pasteur lance un débat théologique dans un podcast. S’il ne remet pas en question l’importance des rencontres interreligieuses, il conteste le bien-fondé de prier ensemble entre croyants ayant une conception différente de Dieu, mais il encourage à prier les uns pour les autres. 

Photo:CC(by-nd)Thomas 

Stuttgart (EPD/Protestinter). Le président de l’Association de paroisses piétistes du Wurtemberg, Steffen Kern rejette les prières en commun avec les musulmans. «La prière commune ne va pas dans le sens chrétien», déclare-t-il dans un podcast vidéo. Le pasteur et membre du Synode de l’Eglise protestante d’Allemagne (EKD) justifie son rejet par la compréhension du divin différente entre chrétiens et fidèles des autres religions.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

BaphometEn Floride, les autorités pourraient supprimer les méditations en début de séances afin d’empêcher les invocations satanistes. Actuellement, le Premier amendement autorise chaque groupe religieux à prendre la parole.

Photo: Une statue de Baphomet de l’Eglise satanique RNS/Reuters

Par David Gibson (RNS/Protestinter)

Le conseil communal de Pensacola en Floride envisage de mettre fin à la traditionnelle pratique qui consiste à inviter un membre de l’Eglise locale pour dire la prière d’ouvertures lors des réunions, afin de contrecarrer une invocation prévue mi-juillet par le responsable de l’Eglise satanique de Floride occidentale. Le président du conseil communal, Charles Bare, a proposé que les réunions commencent plutôt pour un temps de silence.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Mains en prièreDepuis le premier dimanche de l’Avent, la nouvelle traduction liturgique de la Bible, qui propose une traduction différente de la prière du Notre Père, est utilisée dans l’Eglise catholique. Alors que cette traduction révisée ne touche pas la version orale de la prière, le nouveau missel romain, attendu pour le printemps 2017, concerne directement la version du Notre Père prononcé par les fidèles.

Par Laurence Villoz

Le texte de la prière du Notre Père en français est, actuellement, le même pour les protestants, les catholiques et la majorité des chrétiens grâce à la décision de l’Eglise catholique romaine et du Conseil œcuménique des Eglises d’adopter une traduction commune, en 1966. Depuis la fin du mois de novembre, l’Eglise catholique utilise la nouvelle traduction liturgique de la Bible qui propose des modifications dans la dernière demande du Notre Père. Alors que le texte de 1966 dit: «Et ne nous soumets pas à la tentation», la nouvelle version affiche: «Et ne nous laisse pas entrer en tentation». 

© 2017 Protestinfo