×

Message

Failed loading XML...
mercredi, 23 août 2017 08:45

«Faut pas que ça fasse Eglise»

edito toto FontWorkProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Alors qu’une exposition réfléchit à l’identité protestante, Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo déclare sa flamme à l’un des objets probablement les plus symboliques de la vie communautaire.

Au cœur de la page, une photo sur laquelle un rayon de lumière traverse les nuages surplombant un lac où flotte un voilier. En haut de la page, le titre aux lettres en perspectives semble danser sur une vague. Et en dessous, quelques lignes de texte dont la police d’écriture s’est déjà vue 1000 fois. Plus personne ne semble apprécier le charme désuet du bulletin paroissial. «On me dit toujours: faut pas que ça fasse Eglise», m’a confié une collègue graphiste.

Le Conseil du consistoireLe processus de fusion des paroisses, en cours depuis plusieurs années, a suscité de fortes réactions au sein des délégués de l’Eglise protestante de Genève, réunis les 15 et 16 juin en Consistoire. Mécontents, certains membres parlent de «forcing».

Photo: Six des sept membres du Conseil du consistoire. De gauche à droite: Rémy Aeberhard, Alain de Felice, le président Emmanuel Fuchs, Charles de Carlini, Joëlle Walther et Anne Pérréard Vite. 

Par Laurence Villoz

«Nous vivons en fédération de paroisses, pas par choix, mais pour des raisons matérielles», a lâché le délégué André Monnard de la paroisse Centre-Ville – Rive-Droite, lors du consistoire de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Le processus de régionalisation relève du forcing. J’ai reçu les plaintes de plusieurs citoyens qui ont arrêté de payer leurs cotisations, parce qu’ils n’étaient pas satisfaits de la manière dont les choses ont été imposées», a ajouté Eduard Dorenbos de la paroisse d’Aïre-Le-Lignon. 

Le synode de l'EREV à MontheyRassemblés le samedi 6 mai à Monthey, les délégués du synode de l’Eglise réformée évangélique du Valais ont accepté d’augmenter la contribution des paroisses pour 2018. Un processus qui devrait permettre de couvrir le «déficit structurel».

Photo: Les délégués à Monthey

Par Laurence Villoz

«Les contributions des paroisses représentent aujourd’hui 37% des recettes du budget d’exploitation, soit environ 220'000 francs en 2016. C’est beaucoup, mais ce n’est pas suffisant», lâche Jean-Luc Borel, conseiller synodal et trésorier de l’Eglise réformée évangélique du canton du Valais (EREV). Réuni le samedi 6 mai à Monthey, le synode (l’organe délibérant) a accepté à une large majorité d’augmenter la contribution des paroisses pour 2018 à hauteur de 290'000 francs, soit 10'000 de francs de plus qu’en 2017.

Presbytere Rolle-fixedLes paroisses gèrent leurs biens librement. Zoom sur l’ancien presbytère de Rolle, bientôt remplacé par des locaux paroissiaux et des appartements.

Photo: Un complexe paroissial et des logements modernes remplaceront le presbytère de Rolle. DR

Par Marie Destraz Bonne Nouvelle

Sept appartements, un commerce, des locaux paroissiaux et parkings occuperont le terrain de l’ancien presbytère de Rolle. Un ravalement de façade qui coûtera 4,5 millions de francs à la paroisse du Cœur de la Côte. Privée de sa cure, aujourd’hui propriété de la commune de Rolle, la paroisse a choisi de raser un bâtiment jugé vétuste pour y construire de nouveaux bâtiments qui s’autofinanceront.

Eglise du Pasquart à BienneUne étude des Eglises Berne-Jura-Soleure révèle que les paroisses de cette région se considèrent comme attrayantes. Est-ce suffisant pour attirer de nouveaux membres? Selon le pasteur Simon Weber, l’Eglise doit développer de nouvelles formes de rencontres, en dehors des paroisses traditionnelles, pour augmenter sa croissance.

Photo: L’église du Pasquart à Bienne © Nadine Manson

Par Laurence Villoz

«De nombreuses paroisses de la région Berne-Jura-Soleure se considèrent comme attrayantes, grâce notamment à la personnalité de leur pasteur, au bâtiment de l’église ou aux activités qu’elles proposent aux paroissiens», relève une étude réalisée par les Eglises réformées de l’union synodale Berne-Jura-Soleure (Bejuso) entre les mois de septembre et novembre 2014. Cette recherche s’est déroulée sous forme de rencontres à Burgdorf, Berne, Lyss et Spiez, dans le cadre des Conférences de présidences qui rassemblent les présidents des paroisses ainsi que les différents groupes de professionnels (corps pastoral, diacres et catéchètes). Elle a réuni 220 personnes, au total. 

© 2017 Protestinfo