×

Message

Failed loading XML...

Article de presse sur la migrationUne récente enquête sur la représentation médiatique des réfugiés en Europe met en évidence le fait que ces personnes ne sont que rarement mentionnées dans les articles. Au centre des préoccupations: les questions de législation nationale.

Par Laurence Villoz

«L’Europe a connu une vague de migration à partir de 2015 qui a été fortement médiatisée. Nous avons souhaité analyser la façon dont la presse abordait cette question», explique Stephen Brown, président de la région Europe de l’Association mondiale pour la communication chrétienne (WACC-Europe). La Commission des Églises auprès des migrants en Europe (CCME) et la WACC-Europe ont réalisé une enquête sur la représentation médiatique des réfugiés entre juillet et août 2017, dans sept pays: la Grèce, l’Italie, la Norvège, la Serbie, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni. Publiée fin 2017, la recherche montre que seulement 21% des articles sur l’asile et la migration mentionnent un réfugié ou un migrant au profit de questions législatives. Le taux est toutefois très variable d’un pays à l’autre: en Serbie, il s’élève à 100% contre 8% au Royaume-Uni.

Manifestation à Lausanne en 2017 contre le durcissement de la loi sur les étrangers CC(by-nc-nd) Gustave Deghilage via https://flic.kr/p/SQXJGmLe Conseil synodal appelle à signer une pétition du collectif «Droit de rester»

Photo: Manifestation à Lausanne en 2017 contre le durcissement de la loi sur les étrangers CC(by-nc-nd) Gustave Deghilage 

Par Joël Burri

Les autorités cantonales doivent prendre des mesures pour que «les quelque 800 personnes déboutées de l’asile dans le canton de Vaud— mais qui, pour différentes raisons, sont toujours sur territoire vaudois— aient la permission de faire une formation ou de travailler». Telle est la demande d’une pétition lancée par le collectif «Droit de rester». Fin décembre, les autorités ecclésiales réformées ont appelé à signer ce texte.

Signature du renouvellement des corridors humanitaires ©NEVAccorder des visas humanitaires afin de permettre aux personnes les plus fragiles de venir en avion déposer leur demande d’asile en Italie. Le modèle de collaboration entre les Eglises et les autorités est renouvelé.

Photo: NEV

(NEV/Protestinter) Projet pilote en Europe, les corridors humanitaires permettront à 1000 personnes de plus de rejoindre l’Italie depuis Beyrouth par vol de ligne pour y déposer une demande d’asile. Le 7 novembre, les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur ont signé un nouvel accord avec La Fédération des Eglises protestantes d’Italie (FCEI) et la communauté Sant’Egidio accordant 1000 visas humanitaires permettant à des Syriens en situation de vulnérabilité de rejoindre l’Europe en 2018 et 2019, sans confier leur vie à des passeurs.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Vue de Sonvilier depuis les ruines du Château d’Erguël. CC(by-sa) Хрюша via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sonvilier_01_10.jpgLe Synode jurassien des Eglises réformées s’est réuni samedi 11 novembre à la salle communale de Sonvilier.

Photo: Vue de Sonvilier depuis les ruines du Château d’Erguël. CC(by-sa) Хрюша 

Par Nicolas Meyer

En marge du Synode jurassien des Eglises réformées et des Assemblées générales du Centre de Sornetan et du Centre social protestant (CSP), samedi 11 novembre, une présentation du point de rencontre et de conseils de Bienne pour personnes sans-papiers et requérants d’asile exclus de l’aide sociale a été faite par Sylviane Zulauf Catalfamo. L’accueil se fait chaque mercredi après-midi. Des bénévoles préparent un goûter et distribuent des denrées alimentaires. Le service de consultation pour sans-papiers de Berne propose des entretiens individuels. Un espace neutre pour ces personnes qui vivent dans la crainte permanente d’être arrêtées et renvoyées dans leur pays. Depuis plusieurs années, on assiste à une augmentation des sans-papiers établis dans le Jura bernois. Ces personnes très discrètes se débrouillent tant bien que mal en travaillant au noir dans la restauration ou en faisant des ménages. Leur situation se complique si elles veulent se marier, si elles ont des enfants ou si elles désirent les scolariser. La collecte du culte synodal était destinée à soutenir le point de rencontre.

Déclaration œcuménique de Lampedusa L’organisation Mediterranean Hope a invité les représentants de diverses Eglises à un colloque international autour de la question de l’accueil des migrants. Les Eglises ont signé une déclaration commune dans laquelle elles demandent aux gouvernements de s’engager en faveur de la protection des migrants.

(NEV/Protestinter) Quatre ans après le naufrage du 3 octobre 2013 lors duquel 368 enfants, femmes et hommes ont perdu la vie au large de Lampedusa, des responsables protestants, catholiques et orthodoxes se sont réunis sur l’île italienne pour prier et s’engager dans une déclaration œcuménique commune. Cet engagement à l’accueil, au sauvetage et au soutien des migrants a été lu à la fin d’un colloque international de trois jours. Les Eglises s’engagent à apporter leur soutien aux migrants afin qu’ils puissent «se reconstruire après avoir subi les blessures de la guerre, de la souffrance et de la faim.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo