×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Ce dimanche 20 janvier, l’émission «Hautes fréquence» sur RTS La Première fêtera ses vingt ans. À cette occasion, une émission anniversaire en présence des premiers producteurs de ce programme, Dominique Voinçon et Cyril Dépraz ainsi que du sociologue des religions Philippe Gonzalez est prévue. Des moments forts de ces 20 ans d’histoires seront diffusés. Rencontre avec Michel Kocher, directeur de Médias-pro, partenaire protestant des émissions de RTSreligion.

Propos recueillis par Joël Burri

Dans quelles conditions est apparue l’émission «Hautes-fréquences»?

Au cours des différentes réformes de la grille des programmes, le culte et la messe qui étaient alors sur La Première sont passés sur Espace 2 (en FM), tout en restant sur les ondes moyennes, qui décrochaient de La Première à ce moment. En «compensation» de cette perte de visibilité, nous avons proposé un magazine, «Bleu ciel», diffusé seulement sur les ondes moyennes. Toute la matinée du dimanche offrait un fil religieux. Puis à l’heure de la suppression de la diffusion par ondes moyennes, il a fallu trouver un nouvel horaire pour le magazine religieux qui allait succéder à «Bleu ciel». C’est ainsi qu’est né «Hautes fréquences», le magazine religieux du dimanche soir sur La Première.

Le programme chrétien présent sur le DAB+ dans une large portion de la Suisse romande et au Tessin change de nom et gagne en autonomie.

Par Joël Burri

Depuis le début 2019, PhareFM romandie a laissé place à Radio-R. Pourquoi ce changement après environ trois ans d’existence? «Durant une formation sur les lancements de start-up que j’ai suivie il y a quelques années, on nous avait dit qu’il fallait reprendre le business plan après, 1, 3, 5, 7 ans, bref, toutes les années impaires», répond Emmanuel Ziehli, directeur de l’association Radio Réveil qui porte ce projet.

Pendant la Seconde guerre mondiale, une filiale de l’Agence télégraphique juive s’associe aux services de renseignements britanniques pour propager de fausses informations au sujet d’Hitler dans les médias américains.

Par Menachem Wecker, RNS/Protestinter

Lorsque l'Agence télégraphique juive (Jewish Telegraph Agency, JTA) lance l'Agence de presse étrangère (Overseas News Agency, ONA) en 1940, celle-ci promet de rapporter les faits et de «ne se livrer à aucune propagande, de ne prêcher ni théories ni philosophies.»

Or, selon un ouvrage récent, avant même de fêter sa première année d’existence, l'ONA s’était déjà associée à l'agence de renseignement étranger britannique pour diffuser de fausses informations qui serviraient à discréditer Hitler et obtenir l'aide des États-Unis dans la guerre en Europe. L'agence de presse aurait également tenté, en vain, de travailler avec le FBI et aurait collaboré avec l’ancêtre de l'agence d'espionnage russe, le KGB.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

courrier lecteur VQHUne interview de pasteurs libéraux dans la presse a provoqué une série de courriers de lecteurs se faisant un devoir de rétablir une certaine vision du christianisme. Normal, selon le théologien et ancien journaliste Jean-Christophe Émery qui constate que le rapport à la sexualité sert de marqueur identitaire pour certaines communautés religieuses.

Propos recueillis par Joël Burri

Des pasteurs accusés de changer «le sens profond» des textes bibliques, d’enseigner de fausses doctrines ou de ne pas savoir diriger leur propre maison: tout cela a pu être lu fin juillet dans le courrier des lecteurs du quotidien «24 heures» qui avait publié peu avant une interview de deux théologiens plaidant pour une théologie qui ne stigmatise ni la sexualité ni les différentes orientations sexuelles ou identités de genre. Qui sont ces croyants pour qui l’idée d’une Église inclusiviste est tellement fausse qu’une mise au point dans l’espace public semble nécessaire? Interview de Jean-Christophe Émery, directeur de Cèdres formation, l’offre de formation théologique de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud.

Un lecteur de journal CC(by-nc) Fr Lawrence Lew, O.P. via https://flic.kr/p/57XTeQLors de l’Assemblée générale de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande, une discussion a porté sur le rôle de Protestinfo.

Photo: CC(by-nc) Fr Lawrence Lew, O.P.

Par Stéphanie Billeter, journaliste indépendante

«Il s’agit d’une discussion non décisionnelle», avertit Pierre-Philippe Blaser, président, en ouverture de ce point à l’Assemblée générale de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande (CER), tenue ce 2 juin à Morges. Pas question donc, à cet instant, de remettre en cause l’existence ou non de Protestinfo, l’agence de presse des Églises réformées, créée en 2000 pour «traduire la volonté des Églises protestantes de sortir de leur réserve et d’affirmer leur présence», selon sa première responsable.

© 2019 Protestinfo