×

Message

Failed loading XML...

Livre Jean MartinSi confronté à un problème d’ordre éthique, entendez «Comment faire pour bien faire?», vous chercheriez une réponse toute faite ne lisez surtout pas le dernier livre de Jean Martin. Mais si vous êtes prêt à parcourir les jalons que pose l’auteur, sans intention paternaliste, dans une légèreté souhaitée, mais avec profondeur alors ce livre est pour vous.

Propos recueillis par Caroline Amberger

Médecin cantonal vaudois entre 1986 et 2003, acteur engagé dans des commissions d’éthique, le Dr Jean Martin propose dans son dernier livre «Des repères pour choisir» paru aux éditions Socialinfo ce qu’il définit lui-même comme un «ouvrage fait de mes idées et de mes lectures sous une forme légère afin de réfléchir à ce que nous sommes, où nous allons, avec une réflexion sur l’avenir du monde». Interview.

deux mains qui se touchent https://flic.kr/p/FPEcdMEntretien avec Luca Savarino, coordinateur de la Commission bioéthique des Eglises baptiste, méthodiste et vaudoise en Italie. 

Photo: CC (by-sa) Alberto Biscalchin

Par Gaelle Courtens (NEV / Protestinter)

Le cas de DJ Fabo a mis en lumière la question taboue de l’euthanasie et du suicide assisté dans le débat public italien. Le DJ italien Fabiano Antoniani est décédé le lundi 27 février en Suisse. Il était gravement atteint dans sa santé, à la suite d'un accident de la route survenu en 2014. Tétraplégique et aveugle, DJ Fabo militait pour le droit à l’euthanasie dans son pays. C’est finalement à Zurich, avec les services de l’association Exit, qu’il a mis fin à ses jours. La Commission de bioéthique formée par les Eglises baptiste, méthodiste et vaudoise en Italie s’est emparée de la question depuis un certain temps. Ce nouveau cas a-t-il modifié le questionnement sur le sujet? Réponses de Luca Savarino, coordinateur de la commission de bioéthique. 


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

mardi, 24 janvier 2017 08:15

Les pasteurs face au suicide assisté

holdinghands https://flic.kr/p/PETFKL’Eglise évangélique réformée vaudoise a récemment fait parvenir à ses employés une recommandation sur l’accompagnement du suicide assisté. Préférant ne pas imposer de directives éthiques, le Conseil synodal laisse aux ministres le choix de la marche à suivre et la possibilité de ne pas intervenir.

Par Noriane Rapin

Photo: g_cowan CC (by-nc)

«On ne saurait donner ici de directives éthiques définitives tant les positions des uns et des autres varient en fonction de leur approche des questions touchant au respect de la vie, de la dignité et de la liberté individuelle.» Cet extrait de la recommandation du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV), donne le ton du document transmis aux ministres le 13 janvier dernier et intitulé «Assistance au suicide et accompagnement pastoral». L’exécutif y rappelle d’une part qu’il n’est pas question de juger du bien-fondé des demandes de suicide assisté, et d’autre part que la vie humaine, selon la Bible, se définit surtout comme un ensemble de relations. Les pasteurs sont donc encouragés à offrir un accompagnement au demandeur et à ses proches avant et après l’acte, mais on laisse à leur jugement la possibilité d’intervenir ou non au moment même du suicide.

vieillemainsMercredi se tiendra la leçon inaugurale du prof. Ralf Jox, titulaire avec la Dre Eve Rubli Truchard de la nouvelle chaire de soins palliatifs gériatriques à la Faculté de biologie et de médecine de Lausanne. Le but de ces deux médecins: mettre sur pied des formations pour l’ensemble des soignants qui s’occupent des personnes âgées, et mener des recherches à partir des questions du terrain. Une démarche qui s’inscrit dans l’actualité.

Par Noriane Rapin

Photo: Amrita B CC (by-nc)

C’est une première mondiale: une chaire universitaire consacrée à la prise en charge des personnes âgées en fin de vie. La Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne a fait œuvre de pionnière ce printemps en confiant un tel mandat à Ralf Jox, neurologue, palliativiste et éthicien, ainsi qu’à Eve Rubli Truchard, gériatre et directrice du centre de réadaptation de Sylvana. En faisant des soins palliatifs gériatriques une discipline académique à part entière, ils pourront améliorer la formation des soignants dans ce domaine, ainsi que la qualité et l’efficacité de la prise en charge à l’hôpital, en EMS et à domicile.

Ethiques soins domicileComment agir juste quand il n’y a pas de bonne solution? Cette question, les professionnels intervenant dans les soins à domicile se la posent régulièrement. Le recueil qui vient de paraître ne leur donnera pas la réponse, mais éclairera leur réflexion pour faire leur choix.

Par Joël Burri

Un assistant social qui se rend compte qu’il a aidé un bénéficiaire tétraplégique à remplir une fausse déclaration d’assurance; une auxiliaire de soin conviée au suicide assisté d’une de ses patientes; des intervenants pris à parti dans un conflit familial autour du placement en EMS. Tels sont quelques-unes des situations que des professionnels participant au maintien à domicile de patients dans la région lausannoise ont transmises à la Fondation Soins Lausanne. Tous deux membres de cette commission, Pierre Corbaz médecin et Florence Quinche philosophe signent «Ethiques pour les soins à domicile», un recueil dans lequel ils tentent de «faire mémoire» de leurs travaux.

© 2017 Protestinfo