×

Message

Failed loading XML...

Pierre Cérésole (1879-1945), LDD, via https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Ceresole#/media/File:PierreCeresole.jpgIl aurait pu être à l’origine des Indignés. Pierre Cérésole n’a pas uniquement milité pour un autre monde. Il l’a réalisé.

Photo: Pierre Cérésole (1879-1945), LDD

Par Caroline Amberger

Imaginez que vous êtes le fils d’un président de la Confédération. Un diplôme d’ingénieur mécanicien en poche avec félicitations de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, vous le complétez par un grade de docteur en philosophie sur un sujet de mécanique. La prestigieuse université zurichoise vous propose un poste que vous déclinez. Puis vous héritez de 48 actions Nestlé, l’équivalent de 3,5 millions de francs suisses. Vous les refusez et les renvoyez au Conseil Fédéral, mentionnant «Je vous renvoie ci-joint les titres que j’ai reçus en héritage de mon père, espérant que les évènements actuels suffiront sans autre commentaire à expliquer les motifs de cette restitution». C’est ce qu’a fait Pierre Cérésole, nous sommes le 12 novembre 1914 il a alors 35 ans.

Livre Jean MartinSi confronté à un problème d’ordre éthique, entendez «Comment faire pour bien faire?», vous chercheriez une réponse toute faite ne lisez surtout pas le dernier livre de Jean Martin. Mais si vous êtes prêt à parcourir les jalons que pose l’auteur, sans intention paternaliste, dans une légèreté souhaitée, mais avec profondeur alors ce livre est pour vous.

Propos recueillis par Caroline Amberger

Médecin cantonal vaudois entre 1986 et 2003, acteur engagé dans des commissions d’éthique, le Dr Jean Martin propose dans son dernier livre «Des repères pour choisir» paru aux éditions Socialinfo ce qu’il définit lui-même comme un «ouvrage fait de mes idées et de mes lectures sous une forme légère afin de réfléchir à ce que nous sommes, où nous allons, avec une réflexion sur l’avenir du monde». Interview.

RNS IAN JOHNSON 050817Grand connaisseur de la Chine, le journaliste Ian Johnson témoigne de l’important retour des pratiques spirituelles dans ce pays. Des millions de personnes en recherche de sens et de sentiment d’appartenance rejoignent les centaines de lieux de prière qui ouvrent chaque année.

Par Kimberly Winston, RNS/Protestinter, Davis (Californie)

Lorsque Ian Johnson s’est rendu en Chine pour la première fois, comme étudiant, il y a une trentaine d’années, il avait estimé que la religion y était morte. Mais ce journaliste américain, lauréat du Pulitzer, désormais basé à Berlin et Beijing est témoin d’une transformation qu’il décrit dans «The Souls of China: The Return of Religion After Mao» (Les âmes de la Chine: le retour de la religion après Mao), publié en avril.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

couverture niebuhr DR«Reinhold Niebuhr» retrace une histoire personnelle, mais c’est aussi l’écho d’une théologie politique publique aux Etats-Unis entre les années 1930 et 1950. Le théologien Henry Mottu vient de publier un livre sur cette figure protestante. Entretien

Propos recueillis pas Caroline Amberger

Henry Mottu, à l’heure actuelle existe-t-il encore des théologiens politiques?

J’essaie de me rehausser et de sortir des contextes décevants dans lesquels nous sommes, pour nous stimuler à prendre la mesure théocentrique des problèmes.

Il n’y a plus de personnalités capables d’avoir des paroles prophétiques comme Barth et Niebuhr en ont eu. La théologie devient bien pensante et c’est un peu le problème, alors qu’elle devrait rester critique du discours politique. La dernière théologie politique est celle de la théologie de la libération. Gustavo Gutiérrez est parti d’un problème particulier, celui des sans voix et de la pauvreté. Il a relu toute la Bible, réinterprété les prophètes de l’Ancien Testament, le sermon sur la montagne. Nous ne sommes plus capables de partir d’un problème précis pour l’universaliser et faire une relecture de la Bible. Les jeunes générations devront reprendre le flambeau, et je ne sais pas d’où elles partiront.

lundi, 10 avril 2017 09:30

Je suis possédé, aidez-moi!

couverture diable exorciste psychanalisteEn Suisse, la possession n’est pas reconnue par les psychiatres alors que le «Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux» (DSM-5) reconnaît ce trouble. L’Eglise catholique romaine pratique, quant à elle, un rituel d’exorcisme. «Le diable, l’exorcisme et le psychanalyste», paru chez l’éditeur lausannois Favre met en dialogue un psychiatre et un prêtre.

Propos reccueillis pas Caroline Amberger

Le premier, Maurice Bellot, a été exorciste officiel de l’Eglise catholique et a exercé son ministère jusqu’en 2008 dans le VIe arrondissement de Paris. Le second, Alberto Velasco, psychiatre et praticien à l’hôpital Sainte Anne a collaboré avec ce prêtre durant treize ans. Ils cosignent un ouvrage paru aux éditions Favre. Interview.

© 2017 Protestinfo