×

Message

Failed loading XML...

affiche du festival réformaction, DRLe compteur de bénévoles ne s’affole pas aussi vite que le compteur des inscrits pour le festival jeunesse qui clôturera les manifestations du jubilé de la Réforme, début novembre à Genève.

Par Joël Burri

Un succès! Le festival pour les jeunes «Reformaction» qui aura lieu à Genève durant le week-end du 3 au 5 novembre bat déjà des records. «Nous avons passé la barre des 4000 inscrits», se réjouis André Assimacopoulos, membre du comité local d’organisation. Venus de toute la Suisse, la moitié à bord de trains spéciaux, les jeunes profiteront de diverses activités dans la cité de Calvin. Grands rassemblements, concerts, prières de Taizé, unihockey, silent party, louange, cours de mime avec Carlos Martinez… le programme est varié. Mais en ce qui concerne l’accueil et l’encadrement de cette joyeuse troupe, le comité local d’organisation pousse un appel à l’aide: «Il manque encore près de 300 bénévoles!»

Parfaitement ressemblant: dans l’une des tours, il y a une cloche et les fenêtres de la  Grossmünster de Zurich ont été imitées avec des bâches de couleur. (Photo: UCJG Oberland)A l’occasion du Jubilé de la Réforme, les cadets de l’Oberland zurichois ont bâti une cathédrale de douze mètres de haut, faite de 500 toiles de tente militaires. L’histoire du réformateur Heinrich Bullinger y sera mise en scène.

Photo: Parfaitement ressemblant: dans l’une des tours, il y a une cloche et les fenêtres de la  Grossmünster de Zurich ont été imitées avec des bâches de couleur. (UCJG Oberland)

Par Andreas Bättig / ref.ch

C’est un projet véritablement pharaonique qu’a lancé le comité local de l’Union chrétienne des jeunes gens (UCJG) de l’Oberland zurichois pour son camp d’été de cette année, à Hüntwangen, dans l’Unterland zurichois. Elle s’est en effet servie de 500 tentes militaires pour bâtir la cathédrale destinée à accueillir pas moins de 700 enfants et adolescents. Le bâtiment impressionne par ses dimensions: 27 mètres de long, 18 de large et 12 de haut.

camp biblique CC0 PIXABAY via https://pixabay.com/p-1216063/?no_redirectPour bénéficier du soutien de l’Etat, les activités jeunesse d’une organisation ne doivent pas avoir la transmission de la foi comme but principal. Le Tribunal administratif fédéral ayant confirmé une décision de l’Office fédéral des assurances sociales allant dans ce sens, l’Office fédéral du sport retire à son tour son soutien à une dizaine d’organisations évangéliques. Une pétition est lancée.

Par Joël Burri

Alterner activités sportives ou culturelles et découverte de la Bible ou de la foi, tel est le programme des week-ends et camps offert par diverses organisations chrétiennes. Après l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) qui a privé ces activités de subventions en 2014, l’Office fédéral du sport (OFSPO) suit le même chemin. Dès 2018, les camps évangéliques seront exclus de Jeunesse et sport (J+S), le programme d’encouragement aux activités physiques de la Confédération.

Signature de la charte pour les camps évangeliques ©EJLe Réseau évangélique suisse, ainsi que d’autres associations évangéliques, se munissent d’une charte, à la suite de la suppression du financement public de leurs camps. La charte a été présentée et signée devant quelques journalistes et les membres des différentes associations évangéliques suisses.

Par Emmanuelle Jacquat

«Cette charte est excellente et identitaire. Elle montre ce que nous faisons» déclare Michel Siegrist, directeur général de la Ligue pour la lecture de la bible, une des associations signataires. Avant sa prise de parole, un rap et une chorégraphie ont été interprétés par des jeunes devant quelques journalistes et les membres de différentes associations évangéliques, réunis au Hip-Hop Center à Berne, lieu où se combinent le hip-hop et la culture chrétienne.

vendredi, 15 avril 2016 08:15

A l’écoute des jeunes gays

Jeunes gays à GenèveAu sein de l’Eglise protestante de Genève, les jeunes homosexuels peuvent désormais trouver un espace d’écoute et de partage en toute confiance. Genèse de ce laboratoire.

Photo: © Gérard Jaton

Par Stéphanie Billeter (Bonne Nouvelle)

C’est presque un deuxième coming-out auquel Adrian Stiefel fait face. En toute transparence, il parle aujourd’hui de sa foi, qui l’a amené à ouvrir une antenne LGBT (lesbien, gay, bi et transsexuel) au sein de @LeLAB de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Tout le monde doit pouvoir exprimer sa foi, quel que soit son genre ou sa confession, dit-il. Mon combat ici n’est ni politique ni théologique. Je le fais parce que dans ma jeunesse j’ai manqué d’avoir ce cadre dans lequel j’aurais pu partager librement sans être jugé.» Le lancement de @LeLAB, validé par le Consistoire exécutif, l’incite à présenter son initiative à Carolina Costa, pasteur et cofondatrice du lieu avec Nicolas Lüthi. «Notre slogan est ‹Make your church›, souligne-t-elle. Le lieu s’adresse aux jeunes, ceux qui construisent l’Eglise de demain. Nous avons alors accueilli son projet d’antenne LGBT avec enthousiasme.» Avoir l’aval de l’EPG n’a posé aucune difficulté dans la mesure où «elle nous donne carte blanche pour développer des projets dans le cadre de ce laboratoire».

© 2017 Protestinfo