×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Face aux persécutions perpétrées par le groupe islamiste somalien Al-Chabab, affilié à Al-Quaida, les chrétiens vivent leur foi dans le plus grand anonymat.

Par Tonny Onyulo (RNS/Protestinter)

Dans l’unique pièce d’une petite maison située dans la région de Banaadir en Somalie, plusieurs dizaines de chrétiens se sont rassemblés. Ils assistent au culte en secret, craignant de subir les persécutions dont ils sont les victimes dans ce pays où il n'existe aucune église officielle. Ils chantent, dansent et témoignent, mais sans l’exubérance que connaissent les services chrétiens qui se déroulent dans d'autres pays d’Afrique. «Je te remercie, Jésus, de m'avoir donné cette occasion de t'adorer, lance un homme coiffé d'une casquette rouge, debout au milieu des fidèles. Protégez ma famille et tous les chrétiens du monde entier. Nous savons et croyons que, Jésus, tu es le lion de Juda qui peut vaincre nos ennemis.» Sa Bible dans les bras, une femme en robe bleue prie: «Je rends grâce à Jésus-Christ de m'avoir sauvée des attaques et de ne pas avoir été frappée dans les explosions.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

jeudi, 27 décembre 2018 15:27

Le retour d’un super-héros musulman en BD

Après septante ans d’absence, le super-héros musulman Kismet fait son grand retour à Boston pour combattre l’extrême-droite à la force de ses poings et de sa foi.

Par Aysha Khan (RNS/Protestinter)

En 1944, le monde entier faisait la connaissance du personnage de bande dessinée Kismet, un super-héros algérien qui combattait des fascistes dans le sud de la France arborant une chéchia jaune sur la tête. Au fil de ses aventures, Kismet affronte les nazis, déjoue les plans d'Hitler et vient en aide aux civils dans le besoin. «Les peuples conquis d'Europe poursuivent leur lutte incessante contre les forces de la tyrannie», peut-on lire dans l'introduction de l'une de ses aventures, publiée chez Elliot Publications. «Et Kismet, homme du sort, se bat à leurs côtés, mettant à leur service le pouvoir de son brillant esprit et la force de ses puissants poings.» Après quatre numéros, pourtant, Kismet a disparu et a été oublié. Sept décennies plus tard, Kismet revient dans un nouveau roman graphique de l'auteur Aaron David Lewis. Dans cette histoire, Kismet est lâché à Boston, alors que la ville se remet de l'attentat du marathon de Boston en 2013. Selon son auteur, Kismet méritait un nouveau départ.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Début novembre, plusieurs responsables évangéliques ont rencontré Mohammed Ben Salman en Arabie saoudite. Cette entrevue intervient un mois après la mort du journaliste Jamal Khashoggi.

Par Emily McFarlan Miller, RNS/Protestinter

Une délégation de dirigeants chrétiens évangéliques conservateurs des États-Unis a rencontré jeudi 1er novembre Mohammed Ben Salman, le prince héritier d'Arabie saoudite, qui est sur la sellette après la mort d'un journaliste dans le consulat de son pays à Istanbul. La délégation a rencontré le dirigeant au Palais-Royal de Riyad pour parler de sa vision du royaume et de la région. Une première pour un groupe d'évangéliques américains, selon un communiqué de presse d'A. Larry Ross Communications.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les communautés religieuses chrétiennes, juives et musulmanes ont signé mercredi à Berne une déclaration commune en faveur de la protection des réfugiés. Un appel lancé à l’État, au monde politiques mais aussi aux fidèles.

Par Marie Destraz

C’est une première, les communautés religieuses représentées au sein du Conseil suisse des religions, ont signé une déclaration commune pour la protection des réfugiés. Réunis à Berne mercredi pour la signature, chrétiens, juifs et musulmans ont remis le document à la vice-présidente du Conseil national suisse, Marina Carobbio Guscetti. Le texte appelle l’État et le monde politique à assumer leurs responsabilités et à agir concrètement. Les fidèles ne sont pas en reste et sont invités à s’engager auprès des réfugiés sur le terrain. L’initiative est soutenue par le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour la Suisse et le Liechtenstein.

En réaction aux tensions internationales, les fédérations juives et musulmanes de Suisse réitèrent leur déclaration commune contre toutes formes de racismes. Un appel au dialogue entre juifs et musulmans de Suisse ainsi qu’avec tous les citoyens.

Par Laurence Villoz

«Les tensions entre juifs et musulmans se sont exacerbées à l’étranger et l’hostilité s’accentue. C’est pourquoi nous réaffirmons l’importance du dialogue entre nos communautés en Suisse et avec toute la société», explique Herbert Winter, président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI). Cet automne, les Fédérations musulmane et juive de Suisse ainsi que la Plateforme des juifs libéraux de Suisse ont lancé un appel «à la société et tout particulièrement à leurs propres communautés» pour condamner l’hostilité et le racisme. L’objectif est double: promouvoir le dialogue et la tolérance entre ces deux communautés en Suisse, mais également avec tous les citoyens.

© 2019 Protestinfo