×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

adversus afficheLe Groupe suisse d’études patristiques propose, en partenariat avec l’Université de Fribourg, un cycle de conférences publiques sur la persistance et la diversité du discours anti-chrétien dans l’Antiquité.

Par Myriam Bettens

L’actualité politique, les débats publics, les réseaux sociaux et même les médias nous donnent quotidiennement à voir la persistance et l’étendue de la discrimination religieuse. La tendance à affirmer qu’il en allait autrement par le passé est remise en cause par le colloque organisé par le Groupe suisse d’études patristiques. La polémique anti-chrétienne n’est finalement pas une histoire si récente. C’est sur ce chapitre particulier que des spécialistes suisses et européens réunis à Fribourg du 15 au 17 février prochain vont se pencher. Cette mise en perspective dévoilera, avec l’exemple des discours et des argumentaires anti-chrétiens, certains mécanismes de la polémique. Elle cherchera à tempérer le débat actuel sur la question de l’appartenance religieuse.

mardi, 31 janvier 2017 10:00

Les réformateurs face au judaïsme

Page de garde de «Des Juifs et de leurs mensonges» écrit n 1543 par Martin LutherPlusieurs réformateurs ont prêché la haine envers les juifs. Organisée dans le cadre du jubilé de la Réforme une conférence a éclairé ce pan de l’histoire protestante.

Image: Page de garde de «Des Juifs et de leurs mensonges» écrit n 1543 par Martin Luther

Par Joël Burri

Que l’on expulse les juifs ou qu’on les réduise à des tâches déshonorantes, qu’on brule leur synagogue! Ces recommandations sont ni plus ni moins celles du réformateur Martin Luther, dans un traité de 1543 titré «Des juifs et de leurs mensonges». Ces écrits étaient au cœur d’une table ronde organisée lundi 30 janvier à l’Espace culturel des Terreaux sur le thème «Les Réfomateurs face au judaïsme.»

Série «L’imprimerie et la Réforme»

livres romandsLe livre a toujours eu une place centrale en Suisse romande, dès les débuts de l’imprimerie. A partir du XIXe et pendant tout le XXe siècle, cette région a connu un rayonnement international dans le secteur de l’imprimerie et de l’édition. François Vallotton, professeur ordinaire d’histoire contemporaine à l’Université de Lausanne, a consacré sa thèse et une partie de ses recherches à ce sujet. Interview.

Propos recueillis par Noriane Rapin

En quoi la Suisse romande est-elle historiquement une terre du livre?

D’abord, l’activité d’imprimerie est relativement précoce en Suisse romande, puisque les premières imprimeries apparaissent rapidement, dès la fin du XVe siècle. La Réforme va donner une impulsion très importante au monde de l’imprimé et faire de villes comme Genève, Neuchâtel et Lausanne des lieux extrêmement importants pour la production et la diffusion de l’imprimé. La culture protestante a aussi sans aucun doute encouragé un rapport au livre privilégié, même si on a parfois surestimé les différences fondamentales entre monde catholique et monde protestant. La Réforme a néanmoins favorisé la production des imprimés, le contact direct avec le livre ainsi que divers circuits de distribution, par le biais des bibliothèques paroissiales ou des sociétés évangéliques particulièrement importantes dès le XIXe siècle.

Série «L’imprimerie et la Réforme»

Un atelier d'imprimeurs, gravure de Jost Amman, 1568, via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Printer_in_1568-ce.pngJean Calvin n’a pas seulement permis un essor culturel à Genève, mais aussi le développement d’une industrie florissante: l’imprimerie.

Gravure: Jost Amman, 1568

Par Joël Burri

Au milieu du XVIe siècle, Neuchâtel, Lausanne ou Genève accueillent de nombreux imprimeurs acquis aux idées de la Réforme venus de France ou d’Italie. Genève en particulier acquiert en quelques années une renommée européenne et mondiale. Avant 1540, pas plus de cinq livres étaient publiés chaque année au bout du lac. En 1544, c’est 20 titres qui y ont été imprimés et en 1561 on atteint les 75.

Série «L’imprimerie et la Réforme»

Placard contre la messe, capture d'écran, http://gallica.bnf.fr/Une attaque cinglante contre la messe et l’eucharistie est placardée dans l’entourage du roi de France, durant une nuit d’octobre 1534. Le texte a été écrit et rédigé à Neuchâtel. Mais cette démonstration de force des partisans des idées nouvelles provoque de lourdes répressions.

Par Joël Burri

«Dans la nuit du 17 octobre 1534, de petites affiches, des “placards” furent apposés en plusieurs endroits, à Paris et jusque sur la porte de la chambre de François Ier au château d’Amboise», relate l’Encyclopédie Universalis. «La légende veut même qu’un de ces placards soit tombés dans le thé du roi», complète en souriant l’historienne Geneviève Gross.

© 2018 Protestinfo