×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Palexpo bâtiment CC(by-sa) Tomokazu Kitjaima via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Geneva_Palexpo_-_panoramio.jpgLe chef de l’Église catholique romaine fait un grand geste œcuménique en venant à la rencontre du Conseil œcuménique des Églises. Mais la journée se termine par un moment de repli sur sa propre confession, une messe toute catholique romaine. Si les représentants des autres confessions chrétiennes y sont formellement invités, comment pourront-ils s’y sentir invités?

La halle de Palexpo dans laquelle se tiendra le show du pape. CC(by-sa) Tomokazu Kitjaima

Par Joël Burri

«Serai-je vraiment à ma place?», s’interroge le pasteur Blaise Menu au sujet du rôle qu’il tiendra durant la messe du pape à Palexpo, ce jeudi en fin de journée. Si le modérateur de la Compagnie des pasteurs et des diacres de Genève se réjouit de la participation de l’évêque catholique romain de Rome aux festivités des 70 ans du Conseil œcuménique des Églises (COE) dans une chronique publiée par La Tribune de Genève, il jette aussi un pavé dans la mare. «Je ne puis m’empêcher de m’interroger sur le sens de la messe qui viendra clore cette journée: n’est-ce pas un signe contradictoire?», écrit Blaise Menu. «Il est sûr que Genève vaut bien quelques précautions. Sans quoi je crains qu’au terme de cette belle journée estivale, le plaisir de la célébration ne soit que solitaire, fut-il vécu avec ferveur par des milliers.»

Le patriarche œcuménique Bartholomée durant sa prédication à l'occasion des 70 ans du COE à Genève Le patriarche œcuménique de Constantinople a prêché dimanche à l’occasion du culte marquant le septantième anniversaire du Conseil œcuménique des Églises.

Par Joël Burri

«Le Conseil œcuménique des Églises (COE) a été fondé dans le but de promouvoir l’unité des chrétiens. Malheureusement, depuis sa fondation, de nombreux clivages et difficultés imprévues sont survenus», a reconnu le patriarche œcuménique Bartholomée, dimanche à Genève. C’est lui qui a été invité à prêcher durant cette célébration marquant les 70 ans du Conseil œcuménique des Églises.

Une girouette portant les couleurs genevoises au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre

Adoptée au Grand Conseil en mars passé, la loi genevoise sur la laïcité est attaquée par un référendum qui serait sur le point d’aboutir. Plusieurs de ses articles font par ailleurs l’objet de recours auprès de la Cour constitutionnelle, dont un du réseau évangélique de Genève.

Photo: Une girouette portant les couleurs genevoises au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre

Par Joël Burri

«Il ne fait aucun doute que le référendum contre la Loi sur la laïcité va aboutir», affirme le député genevois Pierre Vanek (Ensemble à Gauche/SolidaritéS). «Mais je ne veux pas donner de chiffres pour ne pas décourager les derniers efforts de récolte de signatures.» Pour que les Genevois aient à se prononcer sur cette nouvelle législation, les référendaires doivent déposer jusqu’au mercredi 20 juin 5227 signatures valables. Lundi, le réseau évangélique de Genève (REG) a fait savoir qu’il déposait un recours auprès de la Cour constitutionnelle contre plusieurs articles de la loi. Une procédure déjà annoncée par les Verts et qui est suspendue jusqu’au résultat du référendum.

David VallatDe l’engagement terroriste à la prise de conscience, le français David Vallat retrace les mécanismes de la radicalisation et les moyens d’en sortir. Témoignage de l’ex-djihadiste, invité par le Réseau laïque romand.

Photo: David Vallat

Par Laurence Villoz

«En prison, je me suis jeté à corps perdu dans la lecture. Je me suis ouvert au monde et j’ai remis en marche ma capacité à penser», se souvient David Vallat. Ex-djihadiste condamné en 1995 pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», ce Français de 47 ans raconte son engagement pour le djihad et sa déradicalisation. Il était l’invité du Réseau laïque romand, samedi 26 mai, à Genève.

Prix du DialogueMardi à Berne, deux membres du comité de la Plateforme interreligieuse de Genève ont reçu le Prix du dialogue interreligieux

Par Joël Burri

Un parcours dans le musée d’ethnographie de Genève à la découverte des objets du sacré, la publication en plusieurs langues de «neuf propositions pour vivre ensemble et se respecter dans la diversité religieuse», l’organisation de rallye interreligieux et une collaboration avec un module de formation de la Haute école de travail social de Genève pour aborder les questions de spiritualité avec les futurs professionnels de l’action sociale: depuis 25 ans, la Plateforme interreligieuse de Genève s’engage en faveur du dialogue interreligieux. Deux membres de son comité ont reçu mardi 29 mai à Berne en présence d’Alain Berset, président de la confédération, le Prix du dialogue des Juives et des Juifs de Suisse.

© 2018 Protestinfo