×

Message

Failed loading XML...

Meditation CC(by-nc)Mitchell Joyce, via https://flic.kr/p/6TYNf1

Pionnier d’un dialogue interreligieux qui puisse dépasser ce qu’il considère comme le dialogue manqué entre les religions, le grand rabbin Marc Raphaël Guedj propose une autre voie: remonter aux sources de sagesses et aux racines des spiritualités pour entrer à nouveau frais dans le dialogue entre les grandes traditions.

Photo: CC(by-nc)Mitchell Joyce

Par Caroline Amberger

«Tout reste à faire!», vous dira Marc Raphaël Guedj, ancien grand rabbin de Genève qui n’a de complaisance pour aucune forme d’extrémisme. S’il admet «avoir planté une graine», il espère encore des changements. Créateur de Racines et Sources, une fondation à Genève qui encourage et développe le dialogue interreligieux et promeut la recherche dans une perspective interdisciplinaire, cet amoureux de mystique et de sagesse juive souhaite que ce dialogue «puisse se sortir de la comparaison des dogmes et des rituels». Entretien

affiche du festival réformaction, DRLe compteur de bénévoles ne s’affole pas aussi vite que le compteur des inscrits pour le festival jeunesse qui clôturera les manifestations du jubilé de la Réforme, début novembre à Genève.

Par Joël Burri

Un succès! Le festival pour les jeunes «Reformaction» qui aura lieu à Genève durant le week-end du 3 au 5 novembre bat déjà des records. «Nous avons passé la barre des 4000 inscrits», se réjouis André Assimacopoulos, membre du comité local d’organisation. Venus de toute la Suisse, la moitié à bord de trains spéciaux, les jeunes profiteront de diverses activités dans la cité de Calvin. Grands rassemblements, concerts, prières de Taizé, unihockey, silent party, louange, cours de mime avec Carlos Martinez… le programme est varié. Mais en ce qui concerne l’accueil et l’encadrement de cette joyeuse troupe, le comité local d’organisation pousse un appel à l’aide: «Il manque encore près de 300 bénévoles!»

Formation homophobie LabL’Antenne LGBTI du Lab, soutenue par l’Eglise protestante de Genève a proposé une formation aux pasteurs et accompagnants jeunesse. Succès d’une première mouture pour prévenir l’homophobie et la transphobie.

Par Caroline Amberger 

«Nous sommes là parce qu’il y a une urgence et des besoins réels de la communauté LGBTI», a déclaré Adrian Stiefel, chargé de ministère et responsable de l’antenne LGBTI du Lab. (laboratoire de l’Eglise protestante de Genève) lors de cette première journée de formation qui a eu lieu mi-septembre à Genève. Confortablement installés dans les moelleux divans du Temple de Plainpalais, pasteurs, enseignants et travailleurs sociaux ont été subtilement invités à déconstruire les stéréotypes de genre et à prendre la mesure des souffrances que peuvent vivre tous ceux qui ne rentrent pas dans les cases d’une majorité présumée hétérosexuelle. Ouvrant la journée, Adrian Stiefel a témoigné de son parcours personnel, se revendiquant «à la fois gay et chrétien», fruit d’une réconciliation après la déconstruction d’enseignements littéralistes. Un dépérissement pour ce jeune croyant qui ne voyait pas sa foi le guérir de son orientation sexuelle comme l’église évangélique qu’il fréquentait le lui avait annoncée.

mercredi, 13 septembre 2017 08:15

La théologie à la portée de tous!

Divers livres en lien avec la théologie

Différentes offres de formations sont proposées par les Eglises. Profitez-en pour approfondir vos compétences bibliques ou théologiques.

Par Joël Burri

La rentrée scolaire vous a donné envie de reprendre place sur les bancs de l’école? Croyant ou non, pourquoi pas une formation théologique. Les Eglises réformées proposent différents parcours à choisir selon vos objectifs et l’engagement dont vous êtes prêts à faire preuve.

lundi, 03 juillet 2017 08:30

Cherche rabbin, désespérément

La synagogue de Lausanne en 2008 CC(by-sa) Archipat via https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Lausannesynagogue.jpgPour les communautés juives vivant hors d’Israël, se trouver un chef religieux relève parfois du parcours du combattant. Les difficultés rencontrées par les traditionalistes de Lausanne et les libéraux de Genève en sont la preuve.

Photo: La synagogue de Lausanne. CC(by-sa) Archipat 

Par Aline Jaccottet

Le 12 octobre, les juifs de Lausanne n’auront peut-être plus de rabbin. Lionel Elkaïm repart en effet vivre en Israël et il quittera ses fonctions au lendemain de la fête des Cabanes. Une commission de recherche composée de trois femmes et de cinq hommes a été désignée pour lui trouver un remplaçant. Sa mission semble friser l’impossible: il s’agit de dénicher un rabbin dont le titre soit reconnu, d’obédience orthodoxe, ayant au moins cinq ans d’expérience à la tête d’une communauté, le baccalauréat, une parfaite maîtrise des rites ashkénaze et séfarade et parlant parfaitement français.

© 2017 Protestinfo