×

Message

Failed loading XML...

Dimitri AndronicosLe Centre International réformé John Knox à Genève a abrité un colloque portant sur les nouvelles formes institutionnelles que peuvent porter les Eglises. Des intervenants locaux et internationaux ont nourri une réflexion abondante et ont commencé à défricher le terrain.

Photo: Dimitri Andronicos

Par: Guillaume Henchoz, reformes.ch

C’est une rencontre d’un genre particulier qui s’est tenue le week-end dernier au Centre International réformé John Knox (CIRJK) à Genève. L’évènement intitulé Living and growing Church (L’Eglise pour vivre et grandir) était organisé par la commission de programme du centre et a réuni des intervenants suisses et étrangers autour d’une même réflexion: «Penser l’Eglise de demain».

main en bénédiction. CC(by-nc-nd) Andrea Leganza via https://flic.kr/p/oBXAuL’Eglise protestante de Genève ouvre le débat sur la pastorale des nouvelles formes de vie en commun et en particulier sur la bénédiction des couples de même sexe.

Photo: CC(by-nc-nd) Andrea Leganza 

Par Joël Burri

Le Consistoire (organe délibérant) de l’Eglise protestante de Genève (EPG) a décidé jeudi soir de faire un premier pas vers la mise en place d’une bénédiction ou d’un autre geste liturgique pour les couples de même sexe reconnus civilement. Mais ce ne sera pas un pas de course et le cheminement ne s’arrêtera pas à la question des couples homosexuels, c’est l’entier de la question des nouvelles formes d’organisations conjugale et familiale qui sera posée.

Réform'Action à l'ArenaSpectacle son et lumière sur le mur des Réformateurs, ateliers en tout genre, concerts à l’Arena, le festival de la jeunesse protestante Réform’Action a occupé la cité de Calvin du 3 au 5 novembre. Un pari réussi malgré quelques critiques.

Photo: Les jeunes rassemblés à l’Arena

Par Marie Destraz, Guillaume Henchoz et Laurence Villoz

Plus de 4700 jeunes, âgés de 14 à 18 ans et venant de toute la Suisse sont arrivés à la gare de Genève, vendredi soir 3 novembre, pour trois jours de festivités célébrant les 500 ans de la Réforme. Organisé par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), l'Eglise protestante de Genève (EPG) et des organisations évangéliques, le festival Réform’Action a pu se dérouler sans embûche grâce au soutien de 660 bénévoles.

affiche du festival réformaction, DR

Durant trois jours, le festival Reform’action se déroulera dans la Rome protestante. Des jeunes de toute la Suisse sont attendus.

Par Joël Burri

Organisé en clôture de l’année de festivités du jubilé des 500 ans de la Réforme protestante, le festival Reform’action débute ce vendredi en fin d’après-midi à Genève. A l’invitation de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) et d’organisations évangéliques, de nombreux jeunes participeront à ces festivités jusqu’au culte de clôture, ce dimanche 5 novembre qui sera télédiffusé en direct et en eurovision. «La semaine passée, nous avions plus de 4700 inscrits», se réjouit Bettina Beer-Aebi, responsable de projet R500 à la FEPS. «Il n’y a plus de pass pour suivre l’entier du festival, mais il est encore possible de prendre des billets pour certains événements», souligne-t-elle.

La cour de l'Hôtel de Ville de Genève où se déroulent les séances du Grand Conseil. CC(by-sa) Bart van Poll via: https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_de_ville_de_Gen%C3%A8ve#/media/File:Hotel_de_Ville_Geneva.jpgLes travaux actuels autour de la loi genevoise sur la laïcité vont dans le mur selon un groupe de députés. La raison en est simple, le projet est motivé par un retour de la religion de la Constitution qu’il convient de corriger.

Photo: La cour de l'Hôtel de Ville de Genève où se déroulent les séances du Grand Conseil. CC(by-sa) Bart van Poll

Propos recueillis par Joël Burri

Alors que l’étude des projets de loi sur la laïcité a été renvoyée en commission, trois députés au Grand conseil genevois présentent deux modifications de la Constitution. Magali Orsini (Ensemble à gauche), Pierre Gauthier (hors parti) et Carlos Medeiros (hors parti) proposent de supprimer de la loi fondamentale la mention des relations que l’Etat doit entretenir avec les communautés religieuses et de lever les interdictions spécifiques touchant les temples antérieurs à la loi de Séparation de 1907. En clair d’autoriser les Eglises à vendre ou à changer l’affectation des temples historiques qu’elles possèdent. Ces deux textes vont être formellement déposés lors de la session de jeudi 2 et vendredi 3 novembre. Rencontre avec Magali Orsini et Pierre Gauthier.

© 2018 Protestinfo