×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Des ministres au RwandaAprès avoir fermé plus de 700 Églises à cause des pratiques douteuses des ministres, le Rwanda établit des critères précis pour pouvoir prêcher dans les lieux de culte.

Photo: © RNS/AP Photo/Ben Curtis

Par Fredrick Nzwili, Nairobi, Kenya, RNS/Protestinter

Après la fermeture de plus de 700 églises et de certaines mosquées en mars dernier, les responsables du gouvernement rwandais ont décidé d'établir des directives sur la façon dont les groupes religieux opèrent dans le pays. Judith Uwizeye, ministre dans le bureau du président Paul Kagame, a présenté au Parlement un projet de loi qui exigerait que les prêtres chrétiens et musulmans soient titulaires d’une formation universitaire pour pouvoir prêcher dans des églises ou des mosquées.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des personnes âgées https://flic.kr/p/L1rsejLes trois Églises reconnues du canton de Neuchâtel proposent une formation aux visites qui débutera cet automne.

Photo: LDD

Par Nicolas Meyer, Réformés

Plus de cent personnes donnent régulièrement de leur temps pour effectuer des visites dans les établissements médico-sociaux (EMS) du canton de Neuchâtel. Elles font partie du service des visiteuses et visiteurs des Églises réformée, catholique-romaine et catholique-chrétienne. Leur nombre ne suffit toutefois pas pour effectuer toutes les visites souhaitées: «Pour faire face au vieillissement de la population, il nous faudrait renforcer nos groupes de visiteuses et visiteurs bénévoles», note Jacqueline Lavoyer, animatrice cantonale de l’EREN.

PerfusionÀ l’hôpital ou dans d’autres lieux de soins, le contexte de travail est-il capable d’accueillir et de traiter les questionnements éthiques du personnel? Deux centres de formation lausannois mettent en place un enseignement autour de cette thématique.

Par Joël Burri

Répondre aux pressions économiques tout en assurant un traitement adéquat et humain du patient sans oublier de répondre aux sollicitations de son entourage: les professionnels des soins sont confrontés à des problèmes éthiques en permanence. À Lausanne, les services de la formation continue du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et de la haute école de la santé La Source proposent dès cet automne un Certificat d’études avancées (CAS) consacré au thème du leadership éthique et de la responsabilité professionnelle dans les organisations de santé.

Jean Decorvet, recteur de la HET-PRO ©HET-PRODepuis l’automne passé, le cursus de l’école biblique Emmaüs a été complètement revu pour devenir Haute École de théologie HET-PRO. Une fois les premiers titres délivrés sur ce nouveau programme, les responsables prévoient de demander la reconnaissance comme haute école spécialisée (HES) de leur institut de formation. Les facultés de théologie des universités de Lausanne et Genève ont déjà fait savoir qu’elles ne collaboreraient pas avec ce «nouveau» venu. Recteur de la HET-PRO, Jean Decorvet répond par écrit aux questions de Protestinfo.

Photo: Jean Decorvet, recteur de la HET-PRO ©HET-PRO

David Hamidovic le doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne (FTSR) a annoncé devant le Synode de l’Église réformée du canton de Vaud qu’une collaboration avec la HET-PRO ne serait pas possible. Interrogé par Protestinfo, il s’en est expliqué. Comment accueillez-vous cette nouvelle?

Avec un certain étonnement. Ce n’est pas le principe d’une non-entrée en matière qui m’étonne, car cela est la prérogative des facultés de théologie, du moins tant que l’accréditation fédérale ne nous est pas octroyée. En revanche, la façon dont la HET-PRO est dépeinte révèle une méconnaissance réellement surprenante du dossier. Sans vouloir relever l’ensemble des approximations ou caricatures commodes qui parsèment le texte de M. Hamidovic, il est essentiel de rappeler ce qu’est cette Haute École de théologie. La HET-PRO entend offrir des formations qui conjuguent spiritualité vivante, excellence académique, compétences pratiques et dynamique missionnelle (NDLR Trop connoté, le terme missionnaire tend à être abandonné. Il s’agit de l’engagement du croyant à partager sa foi.) La perspective est donc clairement professionnalisante en ce sens qu’elle veille dès la conception des programmes de formation à la «transférabilité» dans la pratique des connaissances et compétences visées. Comme cela est demandé de tout HES, la HET-PRO veille à diffuser sa «culture professionnalisante» dans l’ensemble de ses activités académiques.

étudiant prenant des notes CC(by-sa) ELSA International/Fabian Beine via https://flic.kr/p/T6tQqGVision, conception, contenu, tout oppose les cursus offerts par les deux universités. Les principaux intéressés ne s’y retrouvent pas forcément.

Par Aline Jaccottet

Photo: CC(by-sa) ELSA International/Fabian Beine

«On n’a jamais prétendu répondre aux besoins des imams». Pourtant, c’est bien à eux que s’adresse la formation en français et instruction civique suisse qu’il a mise sur pied avec son équipe. François Dermange, professeur d’éthique à l’Université de Genève (UNIGE), tient à être clair: le cursus proposé par son institution dès septembre 2017 n’a en rien été dicté par les responsables de communautés musulmanes.

© 2018 Protestinfo