×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
mercredi, 06 mars 2019 10:04

Une lutte inégale

Se battre contre les abus des entreprises minières aux côtés des communautés locales: c’est le travail de Sœur Nathalie Kangaji en République démocratique du Congo (RDC). Elle est soutenue par les œuvres d’entraide protestante et catholique, Pain pour le prochain et Action de Carême.

Par Camille Andres, Réformés

Elle n’est pas facile à joindre, Sœur Nathalie. Cette avocate un peu particulière est souvent sur les routes. Son rôle? Coordinatrice du Centre d’aide juridico-judiciaire (CAJJ) en République démocratique du Congo (RDC). Elle défend les droits des communautés locales de Kolwezi, un important centre minier dans la province du Katanga, au sud-est du pays, qui compte 400’000 habitants. Cette zone est un réservoir mondial de cobalt et de cuivre.

La campagne œcuménique de carême souffle ses 50 bougies cette année. Portée par les œuvres d’entraide protestante et catholique, Pain pour le prochain et Action de Carême, elle touche chaque année plus de deux millions de personnes en Suisse. Rencontre avec les directeurs des deux organisations, Bernard DuPasquier et Bernd Nilles.

Par Laurence Villoz

Comment expliquez-vous que, dans une société où tout change très rapidement, la campagne perdure depuis 50 années?

Bernd Nilles: Nous nous sommes toujours attaqués aux causes des problèmes. C’est une niche qui provoque, mais qui résonne avec l’idée d’être chrétien et touche aussi un public plus large. Nous n’avons pas peur du changement et promouvons clairement la justice sociale et la dignité.

Bernard DuPasquier: La force de cette campagne, c’est qu’elle est ancrée dans les deux Églises et qu’on ne doit pas rechercher chaque année un nouveau public. Ce modèle fonctionne et le public nous suit depuis 50 ans.

jeudi, 28 février 2019 17:11

Prie, agis et émancipe-toi

Vendredi 1er mars, des chrétiennes de 170 pays célébreront la Journée mondiale de prière 2019. Cette année, la liturgie commune a été réalisée par des femmes de Slovénie autour de la parabole du banquet sur le thème «Venez, tout est prêt».

Par Marie Destraz

Elles seront des milliers, éparpillées à travers le monde mais rassemblées autour d’une même liturgie, imaginée par des femmes slovènes, pour célébrer la Journée mondiale de prière (JMP) 2019 qui a lieu le vendredi 1er mars. L’action œcuménique regroupe des femmes réformées, catholiques, méthodistes, luthériennes et membres de l’Armée du Salut issues de 170 pays. Chaque premier vendredi du mois de mars, ces chrétiennes affirment par la prière leur soutien aux femmes du monde entier et aux populations défavorisées. Et toute l’année, elles s’engagent pour des projets solidaires et d’aide au développement financés par la collecte annuelle.

Légalisée depuis quatre ans, la polygamie séduit de plus en plus de chrétiens au Kenya. Toutefois, la majorité des Églises s’y oppose.

Par Tonny Onyulo, Nairobi, Kenya, RNS/Protestinter

Tout en sirotant son café devant chez lui, dans un bidonville à Kibera, James Oketch a autant de raisons de soutenir la polygamie qu’il a de femmes. «Je suis fier de ma grande famille. C’est une bénédiction de Dieu. Nous ne devrions pas considérer cette pratique comme un péché», affirme ce menuisier de 49 ans, marié trois fois et père de 13 enfants. «La Bible ne condamne nulle part la polygamie», ajoute James Oketch qui assiste à la messe de l’Église catholique Christ the King, chaque dimanche, malgré la désapprobation du prêtre.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des dizaines de milliers d’Israéliens ont manifesté mardi pour que leur gouvernement agisse contre les violences subies par les femmes, une semaine après deux meurtres sordides

Par Aline Jaccottet

La semaine dernière, deux jeunes filles de douze et seize ans, Silvana Tsegai et Yara Ayoub, ont été assassinées à Tel-Aviv. Elles ont ainsi rejoint la triste liste des 22 femmes tuées de violences domestiques depuis début 2018 en Israël, selon les chiffres de l’Organisation sioniste internationale des femmes. Une année noire alors qu’entre 2016 et 2017, seize victimes de ce type de crime avaient été répertoriées contre treize entre 2014 et 2015.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo