×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

L’activiste politique, Maria Alyokhina, membre des Pussy Riot affirme que les activités militantes du groupe doivent être interprétée comme des «gestes chrétiens».

Par Rosie Dawson, RNS/Protestinter

Entre son nom-choc et ses activités militantes, le groupe Pussy Riot (littéralement émeute des chattes) ne semble pas être en mission religieuse. Pourtant, après son passage le 26 août dernier à Greenbelt, le plus grand festival anglais d’arts chrétiens, la cofondatrice du groupe, Maria Alyokhina a expliqué que leurs actions, en commençant par la protestation de 2012 qui lui a valu deux ans d’internement en camp de travail, devaient être interprétées comme un «geste chrétien».


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Une prostituée https://flic.kr/p/L7NjtSSuivant l’exemple suédois, l’Alliance évangélique en Allemagne demande une interdiction de la prostitution dans l’ensemble du pays, considérée comme une violation des droits des femmes.

Photo: CC (by-nd) KatherineTheSweet

Bad Blankenburg (EPD/Protestinter) Un an après l’entrée en vigueur de la loi pour la protection des prostituées, l’Alliance évangélique d’Allemagne (EAD) réclame une interdiction dans toute la République fédérale des relations sexuelles tarifées, suivant l’exemple suédois. D’après un communiqué émis début juillet à Bad Blankenburg (Thuringe) par ce réseau théologique conservateur composé d’organisations et de paroisses, la prostitution est contraire à la dignité de la femme et, par là même, représente une violation de ses droits fondamentaux.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des femmes dans une mosquéeLes femmes, en Égypte, peuvent désormais devenir prédicatrices dans les mosquées, participer aux conseils de ces établissements et chanter dans des chorales mixtes. Un premier pas vers l’égalité.

Photo: © RNS/Mohamed Salah

Par Jacob Wirtschafer et Amr el Tohamy, Le Caire, RNS/Protestinter

Il y a quatre ans, le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi invitait les religieux musulmans à «améliorer l'image de l'islam face au monde». Par conséquent, les autorités religieuses islamiques permettent aux femmes musulmanes d’être mieux entendues. Ces trois derniers mois, les religieux ont annoncé que les femmes pouvaient désormais officier comme prédicatrices dans les mosquées et les écoles, participer aux conseils gouvernementaux et chanter dans des chorales consacrées à la musique liturgique.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les tours en crochetUn collectif aide les femmes africaines, réfugiées en Israël, à résoudre leurs traumatismes grâce à la pratique du crochet. Leurs œuvres ont été exposées récemment dans une galerie à New York.

Photo: © Rona Yefman

Par Liz Donovan, Tel-Aviv, Israël, RNS/Protestinter

Le crochet est utilisé par les artistes pour réaliser des œuvres et par les artisans pour fabriquer des paniers et des vêtements. Mais il a aussi d’autres fonctions. Selon l'artiste israélien Gil Yefman, «il peut être un moyen de résoudre les traumatismes». Récemment, les œuvres de Gil Yefman ont été présentées à côté de paniers fabriqués par des femmes africaines cherchant l’asile en Israël, dans le cadre d’une exposition à New York intitulée «Violated! Les femmes pendant l'Holocauste et le génocide». L'exposition, organisée par l'Institut «Remember the women», s’est tenue à la galerie Ronald Feldman à New York, début mai.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Flavie CrisinelSes gospels résonnent dans certaines paroisses protestantes de Suisse romande. Entretien avec Flavie Crisinel qui revient sur son parcours et sur le lien que sa musique entretient avec sa spiritualité.

Photo: Flavie Crisinel

Par Guillaume Henchoz, réformés.ch

D’où vient votre gout pour la musique?

C’est quelque chose que mes parents m’ont transmis. Mon père a toujours chanté dans des chorales. Ma mère, elle, était très influencée par le gospel et chantait souvent des negro spirtuals (NDLR un type de musique vocale et sacrée né chez les esclaves noirs des États-Unis au xixe siècle et qui serait à l'origine du gospel) pendant que mon père l’accompagnait au piano. Donc depuis toute petite, je baigne dans la musique et plus particulièrement le chant. Comme mes trois frères.

© 2019 Protestinfo