×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
fiz4
Destination retour (copyright FIZ)
Les femmes victimes de la traite des êtres humains bénéficient désormais de l'aide au retour. Neuf d'entre elles en provenance d'Europe de l'Est et d'Amérique du Sud ont déjà pu profiter de ce programme. Le Centre d’assistance aux migrantes et aux victimes de la traite de femmes (FIZ) en Suisse les a raccompagnées chez elles.

Ces femmes veulent rentrer chez elles pour la plupart, car elles ont de la famille qu'elles souhaitent retrouver, a expliqué à ProtestInfo Doro Winkler du FIZ, basé à Zurich. Eva Danzl, une des collaboratrices de cette organisation, a suivi une femme qui a regagné son pays d'origine, le Brésil. Celle-ci était exploitée dans un bordel en Suisse alémanique. Elle a témoigné avec d'autres prostituées contre les hommes qui les avaient contraintes à cette activité. Elles ont ensuite été invitées à quitter le territoire suisse.

statueNew York (ENI) - Une exposition à New York se penche sur un sujet propice à la controverse, en particulier en Europe et dans les pays majoritairement musulmans: le port du voile par les musulmanes.

Opposante déclarée au voile, Marjane Satrapi, l'auteure de "Persepolis", participe à l'événement. La bande-dessinée "Persepolis" retrace son enfance en Iran après la révolution islamique de 1979.

La théologienne bâloise Ruth Epting, qui vient de fêter ses 90 ans, a été l'une des trois premières femmes pasteures consacrées en Suisse. Elle a encore fondé le Forum oecuménique des femmes chrétiennes d'Europe, participé à la résistance contre le nazisme à Berlin et travaillé comme missionnaire au Cameroun.

L’égalité des sexes peine encore, notamment dans le domaine des religions. Les instances de pouvoir y sont en mains masculines, alors que les femmes en constituent la véritable force vive. Comment expliquer cela ? En a-t-il toujours été ainsi ? Est-ce une fatalité ou existe-t-il des alternatives ? Et comment concrètement les femmes vivent-elle leur spiritualité au sein d’une « religion d’hommes » ? Pour débattre de ces questions, la Table ronde des religions de Bienne, plateforme régionale de personnes apprtenant à des religions différentes, invite à un rendez-vous interreligieux dans les locaux de la librairie Lüthy* le 12 mars prochain à 19 heures. Le dialogue sera mené par Michèle Morier-Genoud, politicienne, infirmière et experte « genre » au service des œuvres de développement protestantes, et Silvia Engel, enseignante de méditation au centre bouddhiste tibétain Do Nga Chöling à Bienne.

*Librairie Lüthy, rue Dufour 17, Bienne

mercredi, 09 octobre 2002 18:35

Une femme sur le Mur des Réformateurs

Grande première à Genève : le nom d’une femme sera inscrit dimanche 3 novembre, anniversaire de la Réformation, sur le Mur des Réformateurs. Il s’agit de Marie Dentière. Figure atypique de la Réforme francophone, amie de la reine Marguerite de Navarre, elle a côtoyé Farel, Calvin et les principaux Réformés de son temps. Née aux alentours de 1490, elle fut prieure du couvent des augustines de l’abbaye de Près, avant de se convertir aux idées de la Réforme luthérienne autour de 1524. elle quitta son couvent pour Strasbourg, où elle épousa Simon Robert, un ancien curé qui connaissait Farel et Bucer. Le couple s’installa à Bex, puis à Aigle où Simon Robert fut pasteur jusqu’en 1532, année de sa mort. Elle épousa ensuite Antoine Froment, compagnon de Farel.Le nouveau couple s’établit à Genève. Marie Dentière y publia anonymement « La guerre et délivrance de la ville de Genève »,où elle raconta sur le vif la passage de Genève à la Réforme, en donnant des événements une lecture théologique rivalisant avec les réformateurs de l’époque. »Elle fut un exemple fort de la participation des femmes de la Réforme à la vie sociale et religieuse de leur temps, dans les limites qui leur étaient permises.

© 2019 Protestinfo