×

Message

Failed loading XML...

À Lima, l’Église devient lieu de fondation d’entreprise. Ici, l’Église évangélique d’El Agostino.Le protestantisme évangélique est en fort développement au Pérou. De nombreux démunis quittent le catholicisme guidés par des pasteurs qui ne s’occupent pas que de leur vie spirituelle, mais qui sont de véritables coaches de vie.

Par Holger Wetjen

Photo: À Lima, l’Église devient lieu de fondation d’entreprise. Ici, l’Église évangélique d’El Agostino.

Il y a deux ans encore, Maria vivait dans un garage avec ses deux fils. Comme la majorité des habitants de Comas, quartier défavorisé de Lima où le taux de chômage s’élève à 30%. Aujourd’hui, Maria a pu acquérir une vraie maison, modeste il est vrai, mais construite en briques. Elle est sa propre chef, gérant une autoentreprise de mototaxi. Tout a commencé au moment où un de ses deux fils est entré à l’école Gutenberg. Dans cette école privée, un pasteur protestant entretient un bureau de consultation. Il a recommandé à Maria de suivre des cours d’économie.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

télécommande CC(by-nc) Stig Morten Waage via https://flic.kr/p/5EmTALPlusieurs organisations religieuses appellent à rejeter l’initiative populaire demandant la suppression des redevances radio et télévision obligatoires. Quelques voix évangéliques, favorables au texte se font toutefois entendre.

Photo: CC(by-nc) Stig Morten Waage

Par Joël Burri

«Une Suisse démocratique a besoin de médias de service public, qui assurent une couverture médiatique plurielle et donnent une voix aux minorités ainsi qu’aux plus faibles», prévient la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) dans sa prise de position. «La FEPS rejette toutes les initiatives qui cherchent à couper la parole aux minorités et aux groupes de population les plus faibles. Si on laisse jouer les seules forces du marché, si la radio et la télévision ne sont plus soutenues de façon solidaire par l’ensemble de la population, ces minorités n’auront plus de voix», prévient encore l’organisation faitière.

Des enfants jouant au foot https://flic.kr/p/3aVxo8La création d’une fédération faîtière chrétienne permettra de poursuivre la collaboration avec Jeunesse et sport. Début 2017, les camps chrétiens avaient été menacés d’exclusion des programmes d’encouragement aux activités physiques de la Confédération.

Photo: CC (by) susieq3c

Par Laurence Villoz

«Formation+» verra le jour fin janvier. Cette fédération faîtière chrétienne permettra aux camps chrétiens de continuer à bénéficier du label et des subventions des programmes Jeunesse et sport (J+S). Début 2017, les associations évangéliques qui proposent des rencontres pour les jeunes, alternant des activités sportives et des temps de découverte de la Bible, avaient appris leur exclusion des programmes J+S pour la fin de l’année en cours. «Compte tenu des nouvelles bases légales adoptées par le Parlement et des considérations qui en découlent, l’Office fédéral du sport (OFSPO) ne dispose plus de la légitimation pour subventionner, dans le cadre de J+S, des offres dans lesquelles le prosélytisme religieux joue un rôle central», avait alors expliqué Christoph Lauener, responsable communication de l’OFSPO à Protestinfo. Un compromis a toutefois été trouvé.

Henri BlocherLe théologien évangélique Henri Blocher a donné une conférence publique à St-Légier (VD). Il s’est livré à l’exercice de la définition des axes centraux de la théologie de ce mouvement.

Par Joël Burri

«Le mot “évangélique” attire l’attention aujourd’hui comme il ne le faisait pas quand j’étais jeune, grâce à la progression de ce mouvement et grâce à l’essoufflement d’autres confessions. La question de son identité se pose donc avec davantage d’identité», a rappelé le théologien évangélique Henri Blocher, en début de la conférence publique qu’il a donnée la semaine passée à la haute école de théologie, HET-pro, à St-Légier (VD).

Réform'Action à l'ArenaSpectacle son et lumière sur le mur des Réformateurs, ateliers en tout genre, concerts à l’Arena, le festival de la jeunesse protestante Réform’Action a occupé la cité de Calvin du 3 au 5 novembre. Un pari réussi malgré quelques critiques.

Photo: Les jeunes rassemblés à l’Arena

Par Marie Destraz, Guillaume Henchoz et Laurence Villoz

Plus de 4700 jeunes, âgés de 14 à 18 ans et venant de toute la Suisse sont arrivés à la gare de Genève, vendredi soir 3 novembre, pour trois jours de festivités célébrant les 500 ans de la Réforme. Organisé par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), l'Eglise protestante de Genève (EPG) et des organisations évangéliques, le festival Réform’Action a pu se dérouler sans embûche grâce au soutien de 660 bénévoles.

© 2018 Protestinfo