×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Une plantation de marijuanaLes habitants de l’Oklahoma devront se prononcer le 26 juin prochain sur la légalisation de la marijuana thérapeutique. Une question qui divise cet état particulièrement religieux.

Photo: © RNS/AP Photo/Eric Gay

Par Bobby Ross Jr., Oklahoma City, RNS/Protestinter

Pour le ministre presbytérien Bobby Griffith, légaliser la marijuana médicale dans l’Oklahoma pourrait aider les personnes qui souffrent d’arthrite ou de douleurs chroniques ainsi que les anciens combattants victimes de stress post-traumatique. Ce mari et père de 41 ans a une autre raison de soutenir l’initiative pro-marijuana qui sera votée le 26 juin, dans l’Oklahoma. «Je serais personnellement intéressé par une prescription pour voir si cela fonctionne mieux que mes médicaments contre l’anxiété et la dépression», explique ce pasteur d’une Église presbytérienne près du centre-ville d’Oklahoma City et également membre du groupe national «Clergy for a new drug policy» (le clergé pour une nouvelle politique sur les médicaments).


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les membres de la chorale athée en répétition«Voices of reason» est la seule chorale athée aux États-Unis. Son objectif consiste à promouvoir une société laïque, tout en reproduisant l’expérience communautaire des chorales chrétiennes.

Texte et photo d’Heather Adams, Los Angeles, RNS/Protestinter

Il y a huit ans, Amanda McLean s’est inscrite à un cours de chant au Santiago Canyon College, un collège communautaire où elle travaillait, situé à Orange en Californie. Tous les élèves devaient chanter dans la chorale. Elle a été surprise de constater que ce cours comprenait non seulement l’apprentissage de cantiques, mais incluait également des concerts lors d'événements chrétiens.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

L'entrée du Musée de la BibleOuvert en novembre 2017 à Washington, le plus grand musée dédié à la Bible a accueilli 565'000 visiteurs en six mois. Un signe fort pour ses responsables.

Texte et photo par Adelle M. Banks, Washington, RNS/Protestinter

Le Musée de la Bible, la dernière des attractions touristiques proche du National Mall à Washington, a attiré 565'000 visiteurs depuis son inauguration il y a six mois, selon les chiffres du musée. Bien que ce soit moitié moins que pour le Musée national d'histoire et de culture afro-américaine dans ses premiers six mois, cela suffit pour rassurer les organisateurs. Il y a un réel public intéressé par des expositions liées à la Bible.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

mardi, 15 mai 2018 09:30

«La vérité est enfin dite»

Trump is a friend of ZionÉvangéliques américains et gouvernement Netanyahou savouraient leur triomphe lundi alors qu’à Gaza, le nombre de morts dépassait les cinquante personnes en début de soirée.

Par Aline Jaccottet, Jérusalem

Il savoure son jour de gloire, et il compte bien le faire savoir. Fondateur du Musée des Amis de Sion, l’évangélique américain Mike Evans a pavoisé lundi matin sur la colline qui surplombait l’entrée principale de la désormais ambassade américaine. Débarqué d’un bus bleu flashy où l’on pouvait lire: «Trump is a Friend of Zion», l’homme aux 70 livres — c’est du moins ce qu’il prétend avoir écrit — exultait derrière sa moustache. «Il s’est écoulé septante ans entre la destruction du premier et du second Temple de Jérusalem, septante ans entre la reconnaissance d’Israël par les États-Unis et celle de Jérusalem comme capitale. La rédemption du monde est proche, car la vérité est enfin dite: la Ville Sainte appartient aux Juifs!» Très proche de Donald Trump, Mike Evans est un sioniste convaincu qui a fait de la souveraineté juive le combat de sa vie. Et quand on lui demande pourquoi, il n’hésite pas à se raconter. «Ma mère était juive orthodoxe et mon père, chrétien. Ma mère était battue par mon père qui a failli me tuer lorsque j’avais onze ans. À moitié mort, je me suis fait la promesse de toujours faire respecter les Juifs par les chrétiens!», lance-t-il devant quelques journalistes européens médusés.

Côte à côte, les drapeaux d'Israël et des États-Unis. CC(by) Ze'ev Barkan via https://flic.kr/p/e5aNJAC’est à eux que le gouvernement israélien doit la reconnaissance de Jérusalem capitale d’Israël: les évangéliques sionistes américains représentent une force puissante de l’électorat de Donald Trump. Rencontres à Jérusalem avec ces chrétiens convaincus d’œuvrer directement pour la rédemption.

Photo: Côte à côte, les drapeaux d'Israël et des États-Unis. CC(by) Ze'ev Barkan 

Par Aline Jaccottet, Jérusalem

Dimanche matin, l’heure était à la communion interreligieuse à la Knesset, le Parlement israélien. Invités par le gouvernement américain à venir assister à l’inauguration de l’ambassade US à Jérusalem, une délégation d’évangéliques proches de Donald Trump a profité de l’occasion pour venir délivrer un message aux juifs israéliens. «Nous sommes vos amis et nous reconnaissons que vous êtes l’incarnation vivante de la parole de Dieu. C’est vous qu’Il a désigné comme son peuple: sans vous, nous n’existerions pas», a déclaré le très influent pasteur évangélique californien Jim Garlow, applaudi par les quelque 200 personnes des deux confessions venues l’écouter.

© 2018 Protestinfo