×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Le débat sur la contraception bat son plein au Kenya. Un évêque veut interdire les contraceptifs pour augmenter le nombre d’enfants susceptibles de devenir prêtres.

Par Doreen Ajiambo, Nairobi, Kenya, RNS/Protestinter

Il n'y a rien d'étrange à ce qu'un évêque catholique romain au Kenya, un pays à prédominance catholique, demande l’interdiction des contraceptifs. Mais lorsqu’il justifie sa position par la pénurie importante de prêtres, cela suscite un débat plus large sur la taille de la famille et la pauvreté. «Je demande aux chrétiens d'avoir plus d'enfants et de ne pas avoir peur des questions économiques», a recommandé l’évêque Paul Kariuki aux catholiques, lors d'une cérémonie d'ordination à la cathédrale Saint-Pierre et Paul à Nembu, en novembre dernier. «Ayons une grande famille de trois, quatre, cinq ou plus d’enfants afin que nous ayons des personnes pour servir notre pays.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Comment accompagner un enfant face à ses questionnements existentiels? La paroisse vaudoise du Jorat a organisé une soirée autour de la spiritualité des plus jeunes, mercredi 6 février à la chapelle de Servion.

Par Laurence Villoz

«Les enfants ont une riche spiritualité. Ce n’est que depuis la fin du XXe siècle qu’on s’y intéresse. Il s’agit de rompre avec une certaine tradition selon laquelle on pensait qu’il fallait “remplir” l’enfant. Cela ne signifie pas qu’il ne faut rien lui transmettre, au contraire. Il faut le mettre en contact avec des textes, des histoires, des rituels, et laisser raisonner tout cela en lui», explique Florence Auvergne-Abric, philosophe et animatrice au Service catéchèse, formation et animation de l’Église protestante de Genève. Mercredi 6 février, la paroisse protestante vaudoise du Jorat a organisé une soirée autour de la spiritualité de l’enfant, à la chapelle de Servion, une église spécialement aménagée pour ce jeune public.

Au Kenya, les dirigeants chrétiens et musulmans et des représentants gouvernementaux appellent les entreprises pharmaceutiques mondiales à fabriquer plus de médicaments adaptés aux enfants atteints du VIH et de la tuberculose.

Par Frederick Nzwili, Nairobi, Kenya, RNS/Protestinter

Alors qu'ils s'engagent à ouvrir des églises et des mosquées aux enfants atteints du VIH et de la tuberculose, les dirigeants chrétiens et musulmans du Kenya ont exhorté, mardi 20 novembre, les entreprises pharmaceutiques mondiales à fabriquer davantage de médicaments qui soient adaptés aux enfants. L'appel a été lancé à l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance, instituée par les Nations Unies en 1954 pour sensibiliser la communauté internationale aux problèmes de l'enfance dans le monde entier et améliorer leur bien-être.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

L’aumônière protestante Anke Westphal travaille dans le parc de loisirs de Soltau, en Allemagne. Déguisée en pirate, elle organise des chasses au trésor pour les enfants.

Par Karen Miether, Soltau, EPD/Protestinter

Par un message de bienvenue, la pirate salue deux petites filles, les invitant à lui taper dans la main. Anke «la Belle Ancre» est en quête d’un équipage pour se lancer dans sa chasse au trésor. Et le village de vacances «Holiday Camp», dans le parc de loisirs Heide Park Resort de Soltau (Basse-Saxe), accueille plein d’enfants. La diacre Anke Westphal est aumônière dans l’arrondissement protestant de Soltau. Depuis 2008, l’Église a mis en place un partenariat avec le parc, où elle propose un accompagnement spirituel à destination des clients et des touristes.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les enfants dans les mines en OugandaAlors que LafargeHolcim et ses fournisseurs ont été épinglés en 2016 pour du travail d’enfants, ils n’ont toujours rien fait pour indemniser les victimes, selon Pain pour le prochain et Action de Carême. Les deux ONG appellent le groupe cimentier à prendre ses responsabilités.

Photo: © PPP

Par Laurence Villoz

«LafargeHolcim et ses fournisseurs n’ont toujours rien fait pour dédommager les enfants», explique Daniel Tillmans responsable communication à Pain pour le prochain (PPP). En 2016, éclatait le scandale selon lequel, Hima Cement, filiale du groupe cimentier bénéficiait du travail d’environ 150 mineurs. Au mois de novembre de la même année, PPP et son partenaire local Twerwaneho Listeners Club ont mené, sur place en Ouganda, une enquête pendant six mois. Les recherches comprenant une cinquantaine d’entretiens dénonçaient l’ampleur des griefs envers les jeunes qui travaillaient dans une exploitation minière de pouzzolane, un matériau utilisé dans la production de ciment. À la suite de ce scandale, le groupe franco-suisse a décidé de n’acheter de la matière première qu’auprès de carrières mécanisées.

Page 1 sur 7
© 2019 Protestinfo