×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’Église protestante d’Allemagne centrale lance une pétition en ligne demandant la limitation de la vitesse sur les autoroutes à 130 km/h.

EPD/Protestinter - Le 6 mars, l'Église protestante d'Allemagne centrale (EKM) a lancé une pétition en ligne demandant une limitation générale de la vitesse de 130 km/h sur les autoroutes. «Si au moins 50’000 signatures sont recueillies d'ici au 3 avril, la commission des pétitions du Bundestag, le parlement, devra traiter la question lors d'une audition», a déclaré Christian Fuhrmann, du Conseil de l'EKM. C'est la première fois qu'une Église régionale lance une pétition en ligne. Le porte-parole de l'EKM, Ralf-Uwe Beck, a calculé que pour aboutir, elle devra être signée par 1800 personnes chaque jour avant le 3 avril. Pour ce faire, l'Église s'est appuyée sur la solidarité de la société civile. «La plupart des Églises régionales ainsi que sept diocèses catholiques souhaitent soutenir cette initiative», a-t-il ajouté.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Une réplique de la cathédrale de Washington sera progressivement construite en Lego. Les visiteurs pourront participer à sa construction au prix de deux dollars la brique. Un moyen de trouver des fonds pour participer à sa rénovation.

Par Adelle M. Banks, Washington, RNS/Protestinter

Alors que des jeunes chantaient leur version d’«Everything Is Awesome» (la chanson du film Lego), la cathédrale nationale de Washington a dévoilé, vendredi 1er mars, la base de sa réplique en Lego qui sera construite pour recueillir des fonds au cours des prochaines années. L’initiative «Let There Be Lego!» (Qu’il y ait des Lego) s’inspire d’un projet similaire à la cathédrale de Durham en Angleterre. Il vise à aider l’édifice du District de Columbia à recueillir les 19 millions de dollars encore nécessaires pour payer les 34 millions de dommages causés par un séisme en 2011.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les Églises réformées de Berne-Jura-Soleure, les organisations d'entraide, les institutions religieuses et les organisations bénévoles lancent une application avec laquelle les réfugiés peuvent s'informer sur les d’activités et structures d’aide de la région.

Ref.ch/Protestinfo - Grâce à l'application I-Need, les réfugiés peuvent désormais s'informer rapidement et facilement sur les différentes offres de services mises à leur disposition dans le canton de Berne, via leur smartphone. L'application est un projet commun des Églises réformées Berne-Jura-Soleure, du Bureau du travail social de la Région de l'Église catholique de Berne, du Point de contact de l'Église pour les questions des réfugiés KKF, de l'Open Scherli Association et de Caritas Berne. Une centaine d'organisations de la société civile et des Églises y publient leurs services, pour la plupart gratuits.

Alors que l’Allemagne a décidé, il y a cent ans, de trouver une alternative aux compensations financières versées aux Églises protestante et catholique, rien n’a changé.

Par Tom Heneghan, Paris, RNS/Protestiner

Il y a 100 ans, le premier gouvernement démocratique allemand demandait de trouver une alternative aux compensations financières de l’État aux Églises protestante et catholique romaine. Un siècle plus tard, rien n’a changé. La facture s’élève aujourd’hui à plus d’un demi-milliard d’euros par an. Et ni la chancelière actuelle, Angela Merkel, ni les dirigeants des différentes régions ne montrent un intérêt à modifier ce mode de fonctionnement.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Selon une étude, si la jeunesse allemande se désaffilie des Églises, elle considère ces institutions comme bénéfiques pour la société.

Par Markus Geiler (EPD/Protestinter)

Les deux grandes Églises chrétiennes allemandes sont très respectées par les jeunes. Selon la 17e étude Shell sur la jeunesse – commandée par la compagnie pétrolière à un groupe de scientifiques indépendants depuis 1953 –, la grande majorité des jeunes et des jeunes adultes les considèrent comme des institutions sociales significatives et bénéfiques pour la société, a déclaré Klaus Hurrelmann, chercheur sur la jeunesse de la Berlin Hertie School of Governance, à l’agence de presse protestante allemande EPD. Pour autant, ces mêmes jeunes ne sont pas engagés dans ces Églises. «Ils les jugent très utiles, mais ne peuvent imaginer s'y impliquer eux-mêmes. L’engagement est laissé à une minorité», explique Klaus Hurrelmann.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Page 1 sur 40
© 2019 Protestinfo