×

Message

Failed loading XML...

Le visuel de la campagne oecuménique 2018Transformer notre rapport à nous-mêmes et à la nature, tel est l’un des objectifs de la transition. Du 14 février au 1er avril, la Campagne œcuménique de carême appelle à l’engagement citoyen pour lutter contre la crise écologique, économique et sociale.

Photo: © Campagne œcuménique 2018

Par Laurence Villoz

«Les grands principes de la transition découlent d’initiatives locales. Elles partent d’impulsions personnelles et participatives et se réalisent à travers des écogestes au niveau communautaire», explique Michel Egger, responsable du laboratoire sur la «transition intérieure» à Pain pour le prochain (PPP). Pour leur campagne œcuménique 2018, les trois œuvres d’entraide Action de Carême, Être partenaire et PPP s’attaquent à la question de la transition. Du 14 février au 1er avril, des conférences, des témoignages, des ateliers et des projections sensibiliseront le public à cette thématique.

Une éolienne en Seine-Maritime CC(by) Frédéric Bisson via https://flic.kr/p/f3kWdDUne Église régionale allemande concrétise ses engagements écologiques en se lançant dans la production énergétique. L’opération s’avère intéressante aussi d’un point de vue économique.

Photo: CC(by) Frédéric Bisson 

Erfurt (EPD/Protestinter). Une énergie plus verte pour les paroisses et la diaconie: l’Église protestante d’Allemagne centrale (EKM) souhaite à l’avenir couvrir entièrement ses besoins en électricité grâce à sa propre production de courant éolien. Dans ce but, le nombre de ses éoliennes devra passer de six à seize dans les prochaines années, a déclaré le responsable des finances de l’EKM Stefan Große, début janvier à Erfurt.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Génisses en estivage au Suchet«Notre association vise à défendre la dignité au travail, là où elle doit être défendue», a rappelé le pasteur Jean-Pierre Thévenaz, président de Chrétiens au travail, justifiant ainsi la tenue d’une table ronde consacrée au revenu agricole.

Par Joël Burri

«Quand maman a eu des enfants, elle a arrêté de travailler pour s’occuper de nous et la ferme tournait. Aujourd’hui, ce n’est plus possible. Ma femme travaille à 50% et moi à 20%», a témoigné Cédric Biedermann, agriculteur à Forel/Lavaux (VD), devant la cinquantaine de personnes venues jeudi 18 janvier à Lausanne assister à la soirée consacrée au revenu des agriculteurs organisée par Chrétiens au travail, l’association pour la dignité au travail. L’anecdote illustre bien la baisse des revenus dans le monde paysan en seulement une génération.

Lever de soleil sur Bonn CC(by-nc)Matthias Zepper via https://flic.kr/p/3BrHcBLe synode de l’Eglise protestante allemande a voté un programme prévoyant de repenser le statut de membre et de s’engager davantage dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Photo: Lever de soleil sur Bonn CC(by-nc)Matthias Zepper 

Bonn (EPD/Protestinter). Au lendemain du 500e Jubilé de la Réforme, l’Eglise protestante veut adopter des chemins nouveaux. «De nouveaux formats attractifs et des structures intelligentes» devraient contribuer à approfondir le dialogue avec la société entière, peut-on lire dans un document d’orientation voté mi-novembre à Bonn par le Synode de l’Eglise protestante d’Allemagne (EKD) en conclusion de sa réunion annuelle. Les autres décisions qui en sont ressorties: un appel pour une réaffirmation de la lutte contre le réchauffement climatique en Allemagne et une plus grande générosité dans le regroupement familial pour les réfugiés. Le Synode a également débloqué de l’argent supplémentaire en vue de couvrir le déficit entraîné par les cérémonies du Jubilé de la Réforme.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Visuel du cycle de conférence "tout peut (encore) changer" DRMouvements citoyens, alimentation, éducation, écologie… «Tout peut (encore) changer»! Un cycle de sept conférences explorera la transition vers de nouveaux paradigmes viables, dès le 14 novembre au Casino de Montbenon, à Lausanne.

Par Joël Burri et Laurence Villoz

«Ce à quoi l’on est appelé, c’est à un changement culturel. Notre société doit changer son système de valeurs afin de viser des idéaux qui permettent un mode de vie durable», explique le sociologue Michel Maxime Egger, responsable du laboratoire «transition intérieure» de Pain pour le prochain (PPP). Et pour ce spécialiste, la transition écologique est l’un des principaux, si ce n’est le défi de notre temps.

© 2018 Protestinfo