×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

reconnaissance ministere Adrien StiefelIl lui aura fallu 15 ans pour déconstruire un parcours l’ayant amené à croire que foi et homosexualité étaient incompatibles. Depuis 3 ans, Adrian Stiefel met cette expérience au service de l’antenne LGBTI+ du Lab. Dimanche les autorités ecclésiales ont officiellement reconnu sa vocation ministérielle.

Photo: Adrien Stiefel (chemise blanche) entouré des pasteurs Blaise Menu et Vanessa Trüb et d’Alain de Felice, représentant du Conseil du Consistoire (exécutif) de l’EPG. 

Par Joël Burri

«Encore aujourd’hui, je n’ai aucune idée de ce qui m’a pris de te proposer la création d’une antenne pour les personnes LGBTI+, car à ce moment-là je ne fréquentais plus l’Église depuis 15 ans», a témoigné Adrian Stiefel, s’adressant à la pasteure Carolina Costa. À l’ouverture du Lab, l’espace de l’Église protestante de Genève (EPG) pour les jeunes adultes en recherche de sens et de spiritualité dans le temple de Plainpalais, il avait en effet porté ce projet. Devenu chargé de ministère, sa vocation a été officiellement reconnue dimanche 24 juin, à l’occasion d’un culte. «Une avancée significative vers une Église inclusive et un accueil sans équivoque des personnes LGBTI+ en milieu ecclésial», précise l’EPG dans un communiqué.

Emmanuel Fuchs devant les déléguésEntre répartition des postes et mission, les délégués de l’Église protestante de Genève, réunis en Consistoire les 14 et 15 juin, cherchent à renouveler le fonctionnement de leur Église.

Photo: Emmanuel Fuchs devant les délégués

Par Laurence Villoz

«La Mission est absolument fondamentale. Il s’agit de susciter un dynamisme fécond à l’interne et de mieux se faire connaître à l’externe», insiste Emmanuel Fuchs, président de l’Église protestante de Genève (EPG). Réunis en Consistoire les 14 et 15 juin au temple de Malagnou, les délégués de l’EPG ont poursuivi leur réflexion sur leur «Vision de l’Église». Une consultation des différents lieux a permis de proposer quatre actions communes et transversales: la prière, le témoignage, la communauté ainsi que les familles et la jeunesse.

Eraste et Eromene échangent un baiser https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kiss_Briseis_Painter_Louvre_G278_n3.jpgL’Église protestante de Genève devra se prononcer sur la place des couples de même sexe, cet automne. Pour aborder cette question, un colloque a réuni nombre de spécialistes à l’Université de Genève, fin mai.

Photo: Éraste et Éromène échangent un baiser, médaillon d'une coupe du Peintre de Briséis LDD

Par Laurence Villoz

«Quatre versets! C’est le nombre total de passages habituellement versés par les exégètes au dossier de l’homosexualité dans le Nouveau Testament», lâche Simon Butticaz, spécialiste en sciences bibliques faisant référence à Romains 1, 26-27, 1 Corinthiens 6,9 et 1 Timothée 1,10, des textes attribués à Paul. «Des versets dont la complexité rhétorique, l’ambiguïté sémantique et le caractère culturellement situé interdisent toute application hâtive ou immédiate dans les débats contemporains, en Église et dans la société notamment», ajoute le professeur de Nouveau Testament lors d’un colloque sur la place des couples de même sexe dans les Églises qui s’est tenu les 28 et 29 mai dernier, à l’Université de Genève.

Un lecteur de journal CC(by-nc) Fr Lawrence Lew, O.P. via https://flic.kr/p/57XTeQLors de l’Assemblée générale de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande, une discussion a porté sur le rôle de Protestinfo.

Photo: CC(by-nc) Fr Lawrence Lew, O.P.

Par Stéphanie Billeter, journaliste indépendante

«Il s’agit d’une discussion non décisionnelle», avertit Pierre-Philippe Blaser, président, en ouverture de ce point à l’Assemblée générale de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande (CER), tenue ce 2 juin à Morges. Pas question donc, à cet instant, de remettre en cause l’existence ou non de Protestinfo, l’agence de presse des Églises réformées, créée en 2000 pour «traduire la volonté des Églises protestantes de sortir de leur réserve et d’affirmer leur présence», selon sa première responsable.

La cathédrale Saint Pierre CC(ba-sa) GFuerst via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cathedrale_Saint_Pierre_Geneve.JPGLes Églises du bout du lac assument seules les coûts liés aux bâtiments religieux. Un fardeau! D’autant plus que les communautés sont limitées dans leurs possibilités de valoriser financièrement ces biens.

Photo: La cathédrale Saint Pierre CC(ba-sa) GFuerst

Par Joël Burri

L’entretien de la cathédrale Saint-Pierre coûte à l’Église protestante de Genève (EPG), l’équivalent de 10% de son budget. C’est l’une des informations lâchées lors de la conférence de presse des Églises historiques du canton avant le début de la deuxième lecture du projet de loi sur la laïcité au Grand Conseil. Lieux de culte, certes, mais aussi monuments historiques et attractions touristiques de premier ordre, faire peser sur les communautés religieuses l’entretien de ces édifices est une spécificité genevoise.

Page 1 sur 18
© 2018 Protestinfo