×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les délégués des différentes Églises romandes ont accepté le budget 2019, qui pour la première fois doit prévoir des frais de TVA.

Par Marie Destraz

«La Conférence des Églises réformées romandes (CER) sera soumise à la TVA», annonce Christian Miaz, trésorier de la CER, lors de l’assemblée générale du 1er décembre qui s’est tenue à Morges. Le montant du nouvel impôt estimé à 10'000 francs a été intégré dans les comptes prévus pour l’an prochain. Et c’est un budget 2019 équilibré de 3 millions de francs que les délégués ont accepté sans rechigner.

Un lecteur de journal CC(by-nc) Fr Lawrence Lew, O.P. via https://flic.kr/p/57XTeQLors de l’Assemblée générale de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande, une discussion a porté sur le rôle de Protestinfo.

Photo: CC(by-nc) Fr Lawrence Lew, O.P.

Par Stéphanie Billeter, journaliste indépendante

«Il s’agit d’une discussion non décisionnelle», avertit Pierre-Philippe Blaser, président, en ouverture de ce point à l’Assemblée générale de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande (CER), tenue ce 2 juin à Morges. Pas question donc, à cet instant, de remettre en cause l’existence ou non de Protestinfo, l’agence de presse des Églises réformées, créée en 2000 pour «traduire la volonté des Églises protestantes de sortir de leur réserve et d’affirmer leur présence», selon sa première responsable.

faire des économies CC(0) via https://pixnio.com/fr/objets/crayon-calculatrice-papier-entreprise-economie-bureauLes délégués des Eglises réformées ont adopté un budget présenté pour la première fois à l’aide d’un nouveau plan comptable plus transparent

Par Joël Burri

Révolution dans la présentation du budget de la Conférence des Eglises réformées romandes (CER)! Les délégués des différentes Eglises réformées cantonales ont adopté pour la première fois, samedi à Morges, un budget 2018 de 3 millions de francs avec une présentation permettant de connaître le coût de chaque activité. Jusqu’à présent, les chiffres étaient présentés uniquement par nature: salaires, transports, fournitures, etc. Un exercice de transparence qui n’est pas tout à fait gratuit: «Aujourd’hui, nous avons un outil qui devrait nous permettre de faire des choix réels. Savoir quelle économie nous permet l’abandon d’une activité ou d’une autre», a déclaré Xavier Paillard, président du Conseil exécutif de la CER.

CC(by-nc-nd) David King via https://flic.kr/p/4izg1eAprès une volée de pasteurs et diacres formés selon un dispositif commun à l’ensemble de la Suisse romande, les erreurs de jeunesse du règlement ont été corrigées, lundi soir à Lausanne.

Photo: CC(by-nc-nd) David King 

Par Joël Burri

Depuis trois ans, l’accompagnement des diacres et pasteurs en formation est commun au sein des Eglises réformées romandes. Comme cette formation débute une fois tous les deux ans et dure dix-huit mois, une volée a terminé sa formation et une deuxième l’a commencée ce printemps. L’occasion, déjà, d’un toilettage du règlement, de la Commission romande des stages (Corosta), d’autant plus que la responsable romande des stages, qui a accompagné la première volée a pointé différents dysfonctionnements comme l’un des motifs de sa démission, en avril 2017. Un exercice auquel l’assemblée générale de la Conférence des Eglises réformées romandes (CER) s’est livré lundi soir à Lausanne.

petite prière CC(by-nd) Angela Cinicolo via https://flic.kr/p/a6USTMUn Notre Père plus proche de l’esprit du texte grec original, ce sera pour Pâques, pas pour Noël. L’annonce unilatérale des évêques catholiques romains d’un changement de la plus importante prière chrétienne a fâché. Ils en prennent acte et renoncent à une entrée en vigueur si rapide, proposant aux Eglises sœurs de se rallier au nouveau texte proposé.

Par Joël Burri

«Ne nous soumets pas à la tentation», telle est la formule que les catholiques romains romands prononceront pour la sixième demande du Notre Père probablement jusqu’à la veille de Pâques 2018. La Conférence des évêques suisses a, en effet, accepté de suspendre l’entrée en vigueur d’un changement de traduction qui prévoit de remplacer cette phrase par «ne nous laisse pas entrer en tentation.» Ce changement interviendra pour la plupart des autres francophones au début de l’avent 2017.

© 2018 Protestinfo