×

Message

Failed loading XML...

tanakh CC(by)Hamed Saber via https://flic.kr/p/h7XxSLes croyants manquent d’affinité avec le texte biblique, l'Ancien Testament en particulier. Un bibliste compare la mort de cette connaissance au processus de disparition des langues.

Photo: CC(by)Hamed Saber

Par Yonat Shimron, RNS/Protestinter

Alors qu’il donnait un enseignement à l’Eglise méthodiste d’Atlanta, Brent Strawn a demandé à ses élèves d’identifier l’origine du cri bien connu de Jésus sur la croix: «mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?» Sa question a laissé sa classe silencieuse. Le professeur d’Ancien Testament à l’Université Emory a été surpris. Comment se faisait-il que cette audience composée principalement d’adultes relativement âgés qui ont fréquenté toute leur vie une Eglise avec assiduité ne sache pas que Jésus a prononcé des mots tirés directement du Psaume 22? C’est là qu’il en a eu la révélation: l’Ancien Testament se meurt.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Theresa May s’entretient avec les choristes après un service à l’Abbaye de Wetsminster en mars 2017. © RNS/Reuters/Toby MelvilleLes derniers mois ont été difficiles pour un responsable politique britannique. Sa foi a fait l’objet d’articles et d’interrogations parfois hostiles de la part de journalistes.

Photo: Teresa May s’entretient avec les choristes après un service à l’Abbaye de Wetsminster en mars 2017. ©RNS/Reuters/Toby Melville

Par Catherine Pepinster, RNS/Protestinter, Londres

Tim Farron est le chef des Libéraux démocrates du Royaume-Uni depuis 2015. Il est aussi protestant évangélique. Entre avril et juin, durant la campagne des élections générales il a été interrogé à de nombreuses reprises sur ses positions sur l’homosexualité. Les médias ont demandé à l’élu qui a parfois voté en faveur des droits des personnes LGBT, mais qui s’est aussi parfois abstenu, s’il pense que l’homosexualité est un péché. Après cinq jours il a finalement répondu non.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Stev GainsFace à la diminution de nombre de leurs membres, la Convention baptiste du Sud aux Etats-Unis développe ses techniques d’évangélisation.

Photo: Steve Gains © RNS/Baptist press/Matt Miller

Par Adelle M. Banks (RNS/Protestinter)

Phoenix – Face à la diminution du nombre de nouveau membre et de baptêmes, le président de la Convention baptiste du Sud (SBC), Steve Gaines, a imploré les délégués à se tourner vers Dieu et mettre l'accent sur l'évangélisation, lors de la réunion annuelle de la dénomination. «Je veux vous encourager à être des gagneurs d’âme. Je veux vous encourager à être évangélique», a déclaré Gaines, qui envisage de nommer un groupe de travail pour une évangélisation personnelle plus efficace.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des éoliennes au large du Danemark CC(by-nc-nd) UN Photo/Eskinder Debebe via https://flic.kr/p/phegK3«La décision du président des Etats-Unis de se retirer de l’accord de Paris sur le changement climatique est grave, mais elle ne met fin ni aux espoirs suscités par la COP21 ni aux efforts de personnalités politiques et de la société civile qui ont d’ailleurs augmenté ces dernières années», telle est l’opinion de Peter Pavlovic, secrétaire du Réseau environnemental chrétien européen (ECEN), une organisation œcuménique parrainée par la Conférence des Eglises européennes (CEC). Interview. L’agence de presse protestante italienne NEV l’a rencontré. (NEV/Protestinter)

Photo: Des éoliennes au large du Danemark. CC(by-nc-nd) UN Photo/Eskinder Debebe

Que représente la COP21 de Paris pour les Eglises?

La conférence de Paris a été un événement marquant dans la lutte contre le changement climatique tant en ce qui concerne l’accord qui a été atteint que par la mobilisation qu’elle a suscité. Dans la capitale française, il y avait non seulement les négociateurs et les politiciens, mais aussi de nombreux représentants de la société civile et des Eglises. Cette présence populaire renforce la prise de conscience que le changement climatique est non seulement une question politique, mais aussi une question sociale et morale. Ce constat des Eglises et des militants est désormais partagé par plusieurs dirigeants politiques. 


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

La maison où se réunissaient des témoins de Jéhovah à Zheshart RNS/Témoins de JéhovahDes enseignants ont humilié des enfants de témoins de Jéhovah devant leurs camarades de classe. Des incendiaires ont bouté le feu des maisons appartenant à des membres de cette Eglise. Des forces de sécurité ont attaqué leurs salles de réunions.

Photo: La maison où se réunissaient des témoins de Jéhovah à Zheshart RNS/Témoins de Jéhovah

Par Lauren Markoe RNS/Protestinter

Depuis que la Cour suprême russe a déclaré que les Témoins de Jéhovah sont un groupe extrémiste, le 20 avril passé, les membres de ce mouvement font face au harcèlement à la fois des autorités et de leur voisinage. Au début du mois de juin, un premier témoin de Jéhovah a été non seulement détenu par la police, mais emprisonné par un juge. «Il lisait la Bible. C’est la raison de son arrestation», déclare Yaroslav Sivulskiy, un porte-parole des témoins de Jéhovah à Saint-Pétersbourg.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Donald TrumpLe président Donald Trump soutient largement les idées des évangéliques conservateurs qui l’ont élu à plus de 80%.

Photo: Donald Trump lors de la Coalition pour la foi et la liberté RNS/Reuters/ Kevin Lamarque

Par Lauren Markoe (RNS/Protestinter)

Washington – Le président Donald Trump a déclaré à sa base politique constituée de chrétiens évangéliques qu'il continuerait à restaurer la liberté religieuse dont beaucoup d'entre eux se sentent dépourvus. «Il est temps de mettre un terme aux attaques contre la religion», a lâché Donald Trump, lors d'un discours jeudi 8 juin à la rencontre de la Coalition pour foi et de la liberté qui a commencé peu de temps après que l'ancien directeur du FBI, James Comey, a remis en question l'intégrité du président lors d'une audience à Capitol Hill.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2017 Protestinfo