×

Message

Failed loading XML...

cercueil avec rose CC(by-sa) Don LaVange via https://flic.kr/p/7cx8RMCe n’est plus dans leur ultime voyage que les habitants de notre pays veulent investir. Une enquête alémanique montre que toutes les professions liées à la mort voient leur chiffre d’affaires baisser.

Photo: CC(by-sa) Don LaVange 

(Protestinfo) Sépulture, fleurs, collation, l’heure n’est plus au faste dans les cimetières suisses. «Souvent, les défunts eux-même avaient fait savoir qu’ils ne voulaient pas être un fardeau», c’est ce qui ressort d’une enquête publiée ce dimanche 15 octobre par «NZZ am Sonntag» et repérée par Ref.ch.

Meret VallonLa question de l’accueil des enfants et du catéchisme se trouve au centre des préoccupations de plusieurs Eglises romandes. Qu’apporte la transmission d’une religion au développement d’un enfant? Rencontre avec la pédopsychiatre Meret Vallon.

Photo: Meret Vallon

Par Laurence Villoz

La chapelle de Servion (VD) a récemment été transformée en espace pour les plus jeunes. L’Eglise protestante de Genève promeut de nouvelles formes de catéchèses inspirées par «Godly play» ou «jeu divin», une marque américaine qui développe des outils inspirés par la pédagogie Montessori. Quant aux Eglises de Berne-Jura-Soleure, elles ont tenu à rappeler publiquement que le catéchisme n’était pas de l’endoctrinement, mais un espace de réflexion. Protestinfo a rencontré Meret Vallon, psychiatre pour enfants et adolescents qui a elle-même donné le culte de l’enfance à Molondin dans le canton de Vaud.

Une des photos de l'exposition MenCareL’association Männer.ch a lancé ce lundi à Neuchâtel son programme national MenCare, en Suisse romande. Pour des pères plus présents à la maison et une meilleure répartition des tâches.

Photo: Une des photos de l'exposition © Johan Bävman/mencare.swiss

Par Caroline Amberger

Le vernissage de l’exposition «Papas en Suisse» a marqué le lancement en Suisse romande du programme MenCare de l’association faîtière des organisations d’hommes et de pères Männer.ch, ce lundi à Neuchâtel.  Treize portraits de papas s’occupant de leurs enfants à temps partiel feront dès le mois d’octobre le tour de la Suisse romande. «Les femmes n’ont pas une prédisposition biologique au travail non rémunéré», a expliqué Markus Theunert, directeur du programme national Mencare.  Un véritable défi  reste à relever, «celui de contribuer au changement des normes sociales».

Formation homophobie LabL’Antenne LGBTI du Lab, soutenue par l’Eglise protestante de Genève a proposé une formation aux pasteurs et accompagnants jeunesse. Succès d’une première mouture pour prévenir l’homophobie et la transphobie.

Par Caroline Amberger 

«Nous sommes là parce qu’il y a une urgence et des besoins réels de la communauté LGBTI», a déclaré Adrian Stiefel, chargé de ministère et responsable de l’antenne LGBTI du Lab. (laboratoire de l’Eglise protestante de Genève) lors de cette première journée de formation qui a eu lieu mi-septembre à Genève. Confortablement installés dans les moelleux divans du Temple de Plainpalais, pasteurs, enseignants et travailleurs sociaux ont été subtilement invités à déconstruire les stéréotypes de genre et à prendre la mesure des souffrances que peuvent vivre tous ceux qui ne rentrent pas dans les cases d’une majorité présumée hétérosexuelle. Ouvrant la journée, Adrian Stiefel a témoigné de son parcours personnel, se revendiquant «à la fois gay et chrétien», fruit d’une réconciliation après la déconstruction d’enseignements littéralistes. Un dépérissement pour ce jeune croyant qui ne voyait pas sa foi le guérir de son orientation sexuelle comme l’église évangélique qu’il fréquentait le lui avait annoncée.

Le bâtiment principal du Camp à VaumarcusAprès deux ans de travaux, le bâtiment central du Camp à Vaumarcus rouvre ses portes au public, le samedi 30 septembre. Créé en 1920, le site accueille plus de 15'000 personnes par année.

Photo: Le bâtiment principal du Camp à Vaumarcus

Par Laurence Villoz

Un chauffage central à pellets, l’adjonction d’un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, une nouvelle cuisine et la création d’une grande terrasse devant la bâtisse. Voici les principales transformations apportées au bâtiment central du Camp à Vaumarcus qui sera inauguré samedi 30 septembre, lors d’une journée portes ouvertes. La rénovation a nécessité deux ans de travaux, après trois années d’études, pour un montant total de cinq millions de francs.

Le livre pour les 30 ans du GRAAPLe Groupe d’accueil et d’action psychiatrique célèbre ses trente ans d’activités en 2017. La situation des personnes concernées a-t-elle vraiment changé?

Par Laurence Villoz

Depuis trente ans, le Groupe d’accueil et d’action psychiatrique (GRAAP), basé à Lausanne, soutient des personnes concernées par la maladie psychique en leur offrant des lieux de rencontres, divers ateliers et des possibilités de réinsertions professionnelles. L’ouvrage «Folie à temps partiel: d’objet de soins à citoyen», réalisé pour l’anniversaire du groupe, retrace l’histoire des mouvements de patients qui se sont développés à partir de la fin des années 1980, permettant aux personnes concernées de faire entendre leur voix et de défendre leurs droits. Rencontre avec l’auteure de ce livre, Stéphanie Romanens-Pythoud, également rédactrice en cheffe de la revue du GRAAP et Jean-Pierre Zbinden, directeur du groupe.

© 2017 Protestinfo