×

Message

Failed loading XML...

L’hôtel du gouvernement à Berne accueillait les débats de la FEPS. CC(by) Edwin Lee via https://flic.kr/p/55AuKuComment faire entendre une voix réformée dans l’actualité? La multitude des institutions rend impossible toute réactivité. La faîtière protestante cherche à mutualiser davantage sa communication.

Photo: L’hôtel du gouvernement à Berne accueillait les débats de la FEPS. CC(by) Edwin Lee

Par Joël Burri

Les Eglises aussi sont confrontées aux défis du fédéralisme. En matière de communication, par exemple, comment gérer les échelons local, cantonal et fédéral sans que les messages émis par les réformés ne virent à la cacophonie? Les avancées du projet de mutualisation de la communication ont été présentées à l’assemblée des délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) qui a réuni lundi et mardi à Berne les représentants des différentes Eglises membres (les différentes Eglises réformées cantonales, l’Eglise méthodiste et l’Eglise évangélique libre de Genève).

Eglises / 21 juin 2017 - 08:00

Brèves

95 échelles dans l’Eglise Saint-François
«Ma femme est pasteure» remporte le prix du public
Renouvellement du partenariat entre la CER et la FREE

culte national festif du jubilé de la Réforme. ©FEPS via https://flic.kr/p/VV6yfVDimanche 18 juin, les réformés suisses accueillaient leurs invités interconfessionnels et internationaux pour commémorer, le temps d’un culte et d’un apéro, les 500 ans de la Réforme protestante.

Photo: ©FEPS

Par Joël Burri

«Les chrétiens réformés et catholiques contribuent à surmonter la division qui pèse sur nous depuis 500 ans et une commémoration de la Réforme dans une communion vraiment œcuménique de la Réforme devient possible», a déclaré le cardinal Kurt Koch durant le culte festif organisé à la collégiale de Berne par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) à l’occasion du Jubilé de la Réforme. Plus de 700 invités issus des Eglises réformées des différents cantons, mais aussi des différentes Eglises chrétiennes se sont réunis dimanche après-midi à cette occasion. L’assemblée comptait aussi des délégations d’Afrique du Sud, de Chine, des États-Unis, de France, d’Autriche, de Hongrie, d’Italie, d’Allemagne et du Royaume-Uni.

synode sainte croixPlus de la moitié du montant des oboles glissées dans les troncs des paroisses protestantes vaudoises est reversé à la caisse centrale de l’Eglise, mais cette proportion varie d’un bout à l’autre du canton puisque la contribution d’une paroisse dépend du nombre de ses membres et non des montants qu’elle collecte effectivement. Un fonds de solidarité entre paroisses va être créé pour aider celles qui peinent à atteindre leurs objectifs.

Par Joël Burri

«Est-ce qu’on entend faire rayonner l’Eglise vaudoise dans son entier ou est-ce qu’on entend faire rayonner sa paroisse? Notre Eglise est très congrégationaliste», s’est agacée la pasteure Florence Clerc-Aegerter devant le Synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud. Réuni à Sainte-Croix vendredi après-midi et samedi, l’organe délibérant a pris beaucoup de temps pour débattre des montants que les paroisses doivent verser à la caisse centrale.

Le Conseil du consistoireLe processus de fusion des paroisses, en cours depuis plusieurs années, a suscité de fortes réactions au sein des délégués de l’Eglise protestante de Genève, réunis les 15 et 16 juin en Consistoire. Mécontents, certains membres parlent de «forcing».

Photo: Six des sept membres du Conseil du consistoire. De gauche à droite: Rémy Aeberhard, Alain de Felice, le président Emmanuel Fuchs, Charles de Carlini, Joëlle Walther et Anne Pérréard Vite. 

Par Laurence Villoz

«Nous vivons en fédération de paroisses, pas par choix, mais pour des raisons matérielles», a lâché le délégué André Monnard de la paroisse Centre-Ville – Rive-Droite, lors du consistoire de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Le processus de régionalisation relève du forcing. J’ai reçu les plaintes de plusieurs citoyens qui ont arrêté de payer leurs cotisations, parce qu’ils n’étaient pas satisfaits de la manière dont les choses ont été imposées», a ajouté Eduard Dorenbos de la paroisse d’Aïre-Le-Lignon. 

enfants foot image d'illustration cc(by) USAG- Humphreys via https://flic.kr/p/aspoYNUne table ronde a réuni organisations chrétiennes et administrations fédérales autour de la question de la participation des activités jeunesse au programme d’encouragement au sport. Une astuce consistant à faire de ces camps des associations autonomes a été trouvée.

Photo: cc(by) USAG- Humphreys

Par Joël Burri

«Une solution de compromis se dessine pour les associations chrétiennes qui étaient sous la menace d'une exclusion des programmes "Jeunesse et sport" dès 2018», se réjouit le Réseau évangélique suisse dans un communiqué. En effet, les activités organisées par diverses organisations telles que la Ligue pour la lecture de la Bible ou l’Armée du Salut et qui proposent des week-ends ou des semaines mêlant activités sportives et spirituelles avaient été exclues dès 2018 du programme Jeunesse et sport (J+S) par l’Office fédéral du sport (OFSPO). «Une organisation a certes le droit de baser ses activités sur des valeurs religieuses, mais elles ne doivent pas avoir la transmission de la foi ou la conversion comme seul ou principal but», avait expliqué cette administration lorsque la décision a été rendue publique.

© 2017 Protestinfo