×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Sebastian Zadory (à gauche), professeur de français et Behajdin Bruti, agent d'intégration | © Pierre PistolettiDu 9 juillet au 3 août, la plage d’Yverdon-les-Bains accueille des étudiants venus de Syrie, d’Érythrée, d’Angola ou encore d’Uruguay pour apprendre le français, première étape d’un long processus d’intégration.

Photo: Sebastian Zadory (à gauche), professeur de français et Behajdin Bruti, agent d’intégration ©Pierre Pistoletti

Par Pierre Pistoletti, Cath.ch

Fin d’après-midi gorgée de soleil au sud du lac de Neuchâtel. À quelques dizaines de mètres des cris d’enfants et des linges de bain, une quarantaine d’hommes, de femmes et d’enfants suivent un cours de français gratuit de deux heures, proposé par le Service de la jeunesse et de la cohésion sociale d’Yverdon-les-Bains. Quelques minutes avant le début de la leçon, on s’active pour mettre en place les tableaux et quelques couvertures à l’ombre d’un petit bosquet.

La manifestation du 23 juin devant le Palais fédéral, DR, Persecution.chFin juin, le groupe Persécution.ch réunissait 1200 personnes sur la Place fédérale à Berne en signe de soutien pour les chrétiens persécutes. Prenant la parole au nom du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, la vice-présidente Esther Gaillard a appelé les croyants à agir aussi en Suisse et dans les Églises.

Photo: La manifestation du 23 juin devant le Palais fédéral, DR, Persecution.ch

«Il est particulièrement douloureux de voir les Églises qui ont vu naitre le christianisme au Moyen-Orient être confrontées depuis de nombreuses années à une vague d’émigration sans précédent due aux attentats terroristes, à la guerre et à des pressions extrêmes. Des chiffres récents montrent que la population chrétienne en Irak aujourd’hui ne représente plus que 10% de ce qu’elle était il y a encore 15 ans. En Syrie, le patriarche orthodoxe Éphrem II affirmait il y a quelques semaines que 45% de la population chrétienne avait quitté le pays depuis huit ans», a affirmé Esther Gaillard le 23 juin sur la place fédérale s’exprimant au nom du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). 1200 personnes ont participé à la manifestation organisée par Persécution.ch qui avait notamment pour but de rappeler qu’«actuellement, 200 millions de chrétiens sont mis sous pression ou persécutés en raison de leur foi dans le monde», selon le communiqué du Réseau évangélique suisse annonçant la manifestation.

crousille serre joints CC(by) TaxRebate.org.uk via https://flic.kr/p/9VAtycL’impôt à la source serait une solution simple pour éviter de nombreuses situations de surendettement. Le Centre social protestant — Vaud reprend à son compte cette revendication. La proposition ne fait pas l’unanimité.

Photo: CC(by) TaxRebate.org.uk

Par Joël Burri

«Les dettes fiscales sont majoritaires sur l’ensemble des créances des ménages surendettés», rappelle le Centre social protestant — Vaud (CSP-VD) dans la dernière édition vaudoise de Nou[s]velles, la feuille d’infos des CSP. Faisant sienne une revendication de la faîtière Dettes conseil Suisse, le CSP-VD revendique que l’impôt puisse être prélevé directement sur le salaire des Suisses et détenteurs de permis C volontaires. L’impôt à la source, déjà pratiqué pour les étrangers autres que permis C travaillant en Suisse serait la solution idéale pour éviter que les salariés ne tombent dans l’engrenage du surendettement. Un risque qui touche particulièrement les personnes entrant dans le système de l’impôt classique, à savoir les jeunes majeurs et les personnes obtenant le permis C.

Des personnes âgées https://flic.kr/p/L1rsejLes trois Églises reconnues du canton de Neuchâtel proposent une formation aux visites qui débutera cet automne.

Photo: LDD

Par Nicolas Meyer, Réformés

Plus de cent personnes donnent régulièrement de leur temps pour effectuer des visites dans les établissements médico-sociaux (EMS) du canton de Neuchâtel. Elles font partie du service des visiteuses et visiteurs des Églises réformée, catholique-romaine et catholique-chrétienne. Leur nombre ne suffit toutefois pas pour effectuer toutes les visites souhaitées: «Pour faire face au vieillissement de la population, il nous faudrait renforcer nos groupes de visiteuses et visiteurs bénévoles», note Jacqueline Lavoyer, animatrice cantonale de l’EREN.

Durant la fête d’Action parrainage, il était possible de s’initier à différents jeux. ©Action parrainagePlus de 1500 migrants et parrains se sont retrouvés samedi pour un moment de partage multiculturel.

Photo: Durant la fête d’Action parrainage, il était possible de s’initier à différents jeux. ©Action parrainage

Par Joël Burri

Des performances artistiques, des jeux de différents pays, divers ateliers créatifs et la possibilité de se restaurer en goûtant aux spécialités d’une demi-douzaine de pays. Le théâtre de l’Arsenic à Lausanne avait des allures joyeuses samedi. Les différentes personnes actives dans le réseau parrainage avaient été invitées à faire la fête. Plus de 1500 personnes ont répondu présent, selon les organisateurs.

Affiche pour des donuts https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Doughnut_Dollies_1918_France.jpgChaque premier vendredi du mois de juin est consacré aux donuts, ces beignets ronds et sucrés. Instaurée par l’Armée du salut à Chicago pour remercier les femmes qui avaient donné ces douceurs aux soldats pendant la Première Guerre mondiale, cette journée célèbre probablement ses 80 ans cette année.

Photo: Les femmes qui distribuaient des donuts aux soldats LDD

Par Laurence Villoz

Sucré, gras, recouvert de glaçage et parfois même fourré, le donut a quelque chose du plaisir coupable. «C’est typiquement une nourriture de réconfort», explique Olivier Bauer, professeur de théologie pratique et spécialiste de la valeur spirituelle de l’alimentation. Chaque premier vendredi du mois de juin est consacré à ce beignet en forme de bouée. Cette année, la Journée du donut, particulièrement populaire aux États-Unis sous le nom de National doughnut day, aura lieu le 1er juin.

© 2018 Protestinfo