×

Message

Failed loading XML...

bancs crans montanaLe temple de Crans-Montana a fermé fin avril pour une période de six mois. D’importants travaux sont prévus pour adapter le lieu aux pratiques ecclésiales contemporaines.

Par Joël Burri

Le banc d’église est-il emblématique du culte du dimanche matin? Pas pour la paroisse réformée de Crans-Montana. Elle vient de fermer son temple pour une période de six mois de travaux. Et pas question de meubler les locaux rénovés avec des bancs d’église! La raison évoquée pour justifier ce choix n’a rien à voir avec le confort des postérieurs des fidèles: «nous avons choisi des chaises pour des questions de dynamique lors de cultes ou activités paroissiales», explique le pasteur Jean Biondina. «Il nous faut une certaine mobilité et pouvoir mettre des tables en cas de culte brunché, par exemple», explique-t-il. «Nous souhaitons une souplesse dans l’usage du lieu qui acquiert un statut plutôt de centre paroissial tout en conservant une architecture extérieure de temple.»

Pierre-André Schütz reçoit le prix AgrisanoReconnu pour son travail d’aumônier auprès des agriculteurs vaudois, Pierre-André Schütz a reçu le prix  de la Fondation Agrisano qui soutient les familles paysannes, vendredi 28 avril à Berne. D’une valeur de 5000 francs, il récompense l’engagement altruiste de ce pasteur et paysan retraité.

Photo: La remise du prix à Berne. De gauche à droite: Francis Egger, président de la Fondation Agrisano, Christine Bühler, présidente du jury, Pierre-André Schütz et Christian Scharpf, directeur général d’Agrisano.

Par Laurence Villoz

«L’approche de Pierre-André Schütz pour venir en aide aux agriculteurs est exemplaire. Si nous avons choisi de lui remettre le prix, c’est tout d’abord pour le remercier, mais aussi pour inciter des démarches similaires dans d’autres cantons», lâche Francis Egger, le président de la Fondation Agrisano. Vendredi 28 avril, le pasteur et agriculteur retraité de 68 ans, Pierre- André Schütz a reçu le prix Agrisano pour son travail d’aumônier auprès des familles d’agriculteurs vaudois en détresse. 

Le Monument international de la RéformeLa Maison Tavel à Genève célèbre les 100 ans du Monument international de la Réformation. Une exposition qui retrace l’histoire parfois méconnue de l’édifice devenu un incontournable site touristique de la ville de Genève.

Photo: Le Monument international de la Réformation LDD

Par Caroline Amberger

Si le mur des réformateurs  semble avoir toujours existé pour les habitants de la ville,  son histoire mouvementée est peu connue. Née d’un désir tout d’abord individuel de célébrer la figure emblématique de Calvin, l’entreprise sera vouée à l’échec, car l’esprit réformé est peu à l’aise avec le culte de la personnalité. C’est à la fin du 19e siècle qu’une réflexion deviendra collective sous l’impulsion de son concepteur Charles Borgeaud. Pour ce professeur d’université, la démocratie est née de la Réforme et va concerner tout le monde, permettant ainsi la décision d’un projet architectural. Commencera aussitôt le cycle classique des polémiques.

Une Bible https://flic.kr/p/8CLbwhRassemblant environ 4500 membres, la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE) fête ses dix ans d’existence en 2017. Depuis plusieurs années, elle s’efforce de créer de nouvelles formes d’Eglises.

Photo: CC (by-ny) Greg Swan 

Par Laurence Villoz

Après 10 ans d’existence, la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE) rassemble une cinquantaine d’Eglises et quelque 4500 membres. «L’annonce de l’Evangile localement et au-delà a toujours été au cœur de notre identité», rappelle Philippe Thueler, secrétaire de la FREE depuis 2013. Mais les défis ont évolué au fil du temps. Si l’intégration des jeunes de 20 à 35 ans est un enjeu perpétuel, la FREE s’efforce depuis plusieurs années de renforcer le leadership au sein des Eglises et met l’accent sur la création de nouvelles formes d’Eglises.

Robot https://flic.kr/p/2hUEi5Protestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro. Joël Burri, rédacteur responsable de protestinfo, s’interroge sur l’avenir du travail.

Photo: CC (by) Logan Ingalls 

En 2017, pour la première fois la facture sociale dépassera l’investissement que représente la formation dans le canton de Vaud, nous apprend «24 heures». On peut bien sûr pointer la générosité cantonale, mais le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard, ministre de l’Action sociale, rétorque: «Plutôt que de s’en prendre à l’aide sociale en bout de chaîne, il faut admettre que l’économie est devenue plus compétitive, la place de travail est toujours moins assurée. Repensons avec les ORP et le Département de l’économie publique la réinsertion des chômeurs peu qualifiés et de longue durée.»

Eglises / 26 avril 2017 - 08:15

Brèves

Quel islam en Suisse?
Soirée œcuménique pour la fête du Travail
Dieu sans religion

© 2017 Protestinfo