×

Message

Failed loading XML...

Plusieurs organisations se sont réunies devant le Palais des nations durant la réunion du groupe de travail de l’Organisation des Nations unies pour un traité contraignant sur les entreprises et les droits de l’homme.De passage à Genève, une militante raconte comment son peuple s’est vu privé de ses ressources à cause de l’exploitation de la palme par une entreprise pourtant labélisée pour son respect de l’environnement et des droits humains.

Photo: Plusieurs organisations se sont réunies devant le Palais des nations à Genève durant la réunion du groupe de travail de l’Organisation des Nations unies pour un traité contraignant sur les entreprises et les droits de l’homme.

Par Joël Burri

«La rivière était tout pour nous. On buvait son eau, on l’utilisait pour irriguer nos cultures, pour abreuver nos animaux, on s’y lavait. L’entreprise qui exploite des palmiers à huile nous a pris nos champs, elle a détourné la rivière. Désormais, l’eau est salée par le reflux de la mer proche et elle est polluée par l’exploitation des palmiers», raconte une militante de l’association Madre Tierra que nous appellerons Roberta. L’entreprise qui exploite cette région du nord-ouest du Honduras où vivent des membres de la minorité Garifuna, reconnaît dans son raport annuel qu’il existe encore des problèmes de contestation des terres, cela ne l’empêche pas d’être labélisée par la table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO). Sa production est donc vendue en Occident comme durable et respecteuse des droits humains.

Société / 26 octobre 2017 - 08:15

Une mort sur mesure

Cimetière https://flic.kr/p/5Fm7rGLes funérailles laïques ont la cote, alors même que le nombre de services funèbres réalisés par les ministres de l’Eglise réformée vaudoise baisse sensiblement. Regards croisés entre une célébrante laïque et un pasteur de l’Eglise vaudoise.

Photo: CC (by-nc-nd) neil roger 

Par Marie Destraz, Réformés

Chaque année, près de 5’000 personnes décèdent dans le canton de Vaud. L’an passé, le service funèbre de 2’000 d’entre elles a été célébré par un ministre de l’Eglise réformée vaudoise (EERV). Le nombre de services funèbres religieux est pourtant en baisse. En 2010, l’Eglise vaudoise en comptabilisait pas moins de 2’724. Aujourd’hui, de nouveaux rites émergent autour de la mort. Et les cérémonies laïques sont en plein essor. Elles concernent un décès sur deux, selon le directeur des Pompes funèbres générales, Edmont Pittet.

Une méga-église https://flic.kr/p/4PiqbYCèdres formation propose de découvrir les forces et les faiblesses des méga-églises, des courants charismatiques, des Eglises émergentes et des fresh expressions du 26 octobre au 25 novembre à Lausanne.

Photo: CC (by-nc) Mor

Par Laurence Villoz

«Il s’agit de mettre en lumière des intuitions fécondes qui pourraient nous donner de nouvelles idées applicables dans l’Eglise réformée évangélique du canton de Vaud (EERV)», explique Jean-Christophe Emery, directeur de Cèdres formation. Le centre de formation de l’EERV propose un cycle de conférences autour de la thématique «une Eglise pour le XXIe siècle», du 26 octobre au 25 novembre, à Lausanne. Lors de trois rencontres, réparties sur deux soirées et une journée, les participants découvriront quatre modèles d’Eglise anglo-saxonne qui ont fait leurs preuves: les méga-églises, les courants charismatiques, les Eglises émergentes et les fresh expressions.

Eglises / 25 octobre 2017 - 08:00

Brèves

Les messages de la Réforme s’affichent
Foire aux livres paroissiale
L'avenir de la Réforme en débat
Une soupe de caillou paroissiale

Le monde est notre seule maison ©IRAS COTIS/HawasWorldwideLa Semaine des religions est organisée en Suisse chaque année durant la première semaine de novembre. Pour l’édition 2017, plus de 100 activités sont annoncées.

Photo:  ©IRAS COTIS/HawasWorldwide

(Protestinfo) «Le dialogue et les rencontres encouragent au respect mutuel et à la création de partenariats viables pour que nous puissions tous vivre ensemble paisiblement en Suisse», rappelle un communiqué de presse de la Communauté de travail interreligieuse en Suisse IRAS COTIS. Une conviction qui sera mise en œuvre à travers toute la Suisse durant la semaine des Religions, du 4 au 12 novembre. Portes ouvertes de lieux de culte, théâtre interactif, débats, discussions, expositions, moments de questions-réponses avec des témoins, etc. Plus de 100 manifestations sont au programme cette année et promettent des «rencontres incroyables» selon les organisateurs.

Meditation CC(by-nc)Mitchell Joyce, via https://flic.kr/p/6TYNf1

Pionnier d’un dialogue interreligieux qui puisse dépasser ce qu’il considère comme le dialogue manqué entre les religions, le grand rabbin Marc Raphaël Guedj propose une autre voie: remonter aux sources de sagesses et aux racines des spiritualités pour entrer à nouveau frais dans le dialogue entre les grandes traditions.

Photo: CC(by-nc)Mitchell Joyce

Par Caroline Amberger

«Tout reste à faire!», vous dira Marc Raphaël Guedj, ancien grand rabbin de Genève qui n’a de complaisance pour aucune forme d’extrémisme. S’il admet «avoir planté une graine», il espère encore des changements. Créateur de Racines et Sources, une fondation à Genève qui encourage et développe le dialogue interreligieux et promeut la recherche dans une perspective interdisciplinaire, cet amoureux de mystique et de sagesse juive souhaite que ce dialogue «puisse se sortir de la comparaison des dogmes et des rituels». Entretien

© 2017 Protestinfo