×

Message

Failed loading XML...

Série: «La transmission de la mémoire de la Shoah»

la ShoahQuelles conséquences la disparition des rescapés peut-elle avoir sur l’enseignement de l’histoire en Suisse romande ? Peut-on se priver de leur témoignage pour enseigner ce qu’a été la Shoah?

Photo: CC (by-nc-nd) Evan Lavine

Par Laurence Villoz et Guillaume Henchoz

Alors que le dernier poilu de la Première Guerre mondiale a disparu en 2008, les rangs des rescapés de la Shoah sont de plus en plus clairsemés. Les témoins encore en vie sont maintenant très âgés et ils sont peu nombreux à pouvoir encore se déplacer pour raconter. La mémoire vivante de leur témoignage est en passe de s’effacer pour faire place à une autre mémoire, culturelle et institutionnelle, entretenue par les associations, et les pouvoirs publics. Quelles sont les conséquences de ce changement, notamment sur les écoles? «Il faut effectivement s’interroger sur les manières dont on peut raconter l’histoire  de la Seconde Guerre mondiale alors que les témoins directs de cette dernière ont bientôt tous disparu», lance l’historien Dominique Dirlewanger qui enseigne également au gymnase. Pour lui, le passage d’un témoin dans les classes est un événement marquant: «Si vous avez déjà assisté à un témoignage direct, vous vous rendez compte qu’on ne pourra pas reproduire ça même avec le meilleur des films. Quand un survivant intervient dans une classe, qu’il relève sa chemise pour montrer le tatouage inscrit sur son bras par les SS, cela devient une incarnation du passé très vive.»

L'église Saint-LaurentUn groupe de 24 jeunes chanteurs venant des quartiers est et ouest de Jérusalem donnera un concert, jeudi 13 juillet, à l’Eglise Saint-Laurent. Le chef vaudois Dominique Tille dirigera ce chœur renforcé par des musiciens locaux.

Photo: L'église Saint-Laurent CC (by-sa) Lpalli

Par Laurence Villoz

«Le chant crée une énergie qui unit les jeunes», explique Fiuna Seylan-Ongen, la présidente de Coexistences, une association romande qui accueille des groupes de Palestiniens et d’Israéliens pour leur permettre de dialoguer en dehors d’une zone de conflit. Du 7 au 14 juillet, Coexistences reçoit 24 jeunes, soit 12 Juifs et 12 Palestiniens, membres du chœur du YMCA de Jérusalem. Ils donneront un concert, jeudi 13 juillet, à 20h30 à l’Eglise Saint-Laurent, à Lausanne en collaboration avec des chanteurs et des musiciens locaux sous la direction de Dominique Tille.

Mark ZuckerbergProtestinfo propose régulièrement des chroniques rédigées par des personnalités du monde protestant. Andrea Syverson, chroniqueur pour l’agence de presse américaine «Religious news service» s’interroge sur ce que les chrétiens recherchent vraiment.

Photo: Mark Zuckerberg © RNS/Reuters/Stephen Lam

Lors d'un rassemblement pour les utilisateurs de Facebook le mois dernier, Mark Zuckerberg a exposé ses rêves pour l'avenir de son réseau social. Comme le site internet a atteint deux milliards de membres, son créateur s’intéresse à la prochaine étape: la construction de communautés en ligne. Dans l'esprit de l’informaticien, les jours des institutions comme «les églises et les petites ligues» sont terminés. En utilisant le nouveau logiciel d'intelligence artificielle de Facebook, le géant des réseaux sociaux peut réunir ses utilisateurs en groupes qui auront le même but.

Eglises / 12 juillet 2017 - 08:00

Brèves

Peter Merz prend la tête de l’EPER
Lancement du site diaconie.ch
Un culte au cor des Alpes

Nick Vujicic au World Economic Forum de Davos en 2012. CC(by-sa) swiss-image.ch/Sebastian Derungs/WEF via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nick_Vujicic_at_the_World_Economic_Forum_Annual_Meeting,_Davos,_Switzerland_-_20110130.jpgPour ses 100 ans, la Socitété biblique de Genève a fait venir une star du web. L’éditeur évangélique de bibles et de livres chrétiens ne s’attendait pas à remplir des stades avec cet invité. Plusieurs Eglises diffuseront la conférence en direct.

Photo: Nick Vujicic au World Economic Forum de Davos en 2012. CC(by-sa) swiss-image.ch/Sebastian Derungs/WEF

Par Joël Burri

Si vous avez un compte Facebook, Nick Vujicic fait partie de ces visages qui apparaissent régulièrement sur votre fil d’actualité. Les vidéos de ce trentenaire australien font en effet partie de ces messages qui ne cessent de circuler de partages en partages. Il faut dire que bien qu’il soit né sans bras ni jambe, il a appris à s’accepter comme il est. Il dit avoir longtemps prié pour que Dieu le guérisse de son handicap, mais a fini par apprendre à être reconnaissant pour ce qu’il a. Une clé du bonheur déclinée dans de nombreuses vidéos où on le voit nager, jouer de la batterie, faire le pitre, plonger, jongler avec un ballon, le visage radieux. Et son message encourageant fait un tabac. Si bien que ce conférencier-star, de passage en Europe pour trois soirées à l’occasion des 100 ans de la Société biblique de Genève, jouera à guichets fermés à Turin mercredi soir et à Bienne jeudi soir. Il reste quelques places pour la présentation de vendredi au Havre ainsi que dans les Eglises qui diffuseront la soirée en direct.

ouvrier gare amsterdam détail d'une photo CC(by-sa) Martin Brochhaus via https://flic.kr/p/7F9DEZLes conditions de travail des salariés suisses se sont dégradées en dix ans. Les Eglises leur offrent un soutien. Deux aumôniers font écho à la réalité du terrain.

Photo: détail d'une image CC(by-sa) Martin Brochhaus

Par Marie Destraz, «Réformés»

La Suisse n’est plus l’eldorado de l’emploi. La marge de manœuvre des salariés s’est réduite ces dix dernières années, indique le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). Les pourcentages d’actifs «pouvant influencer leurs conditions de travail ont diminué entre 2005 et 2015. Cela concerne aussi bien la cadence de travail (2005: 73 %, 2015: 68 %), que les possibilités d’agir sur la manière dont s’effectuent les tâches (2005: 80,3 %, 2015: 72,1 %). On constate ainsi un recul au niveau de la mise en pratique de ses propres idées dans son travail (2005: 61,9 %, 2015: 48,8 %)», relève le Seco. Avec ces chiffres, tirés de la Sixième enquête sur les conditions de travail en Europe 2015, menée dans 35 pays, la Suisse rejoint le niveau européen.

© 2017 Protestinfo