×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les communautés religieuses chrétiennes, juives et musulmanes ont signé mercredi à Berne une déclaration commune en faveur de la protection des réfugiés. Un appel lancé à l’État, au monde politiques mais aussi aux fidèles.

Par Marie Destraz

C’est une première, les communautés religieuses représentées au sein du Conseil suisse des religions, ont signé une déclaration commune pour la protection des réfugiés. Réunis à Berne mercredi pour la signature, chrétiens, juifs et musulmans ont remis le document à la vice-présidente du Conseil national suisse, Marina Carobbio Guscetti. Le texte appelle l’État et le monde politique à assumer leurs responsabilités et à agir concrètement. Les fidèles ne sont pas en reste et sont invités à s’engager auprès des réfugiés sur le terrain. L’initiative est soutenue par le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour la Suisse et le Liechtenstein.

Les Ga, ethnie du sud Ghana, enterrent leurs morts dans des cercueils en forme de poule ou de camion. Regula Tschumi, ethnologue, historienne de l’art et photographe a donné une conférence sur un art figuratif devenu une tradition chez les chrétiens aussi, à Cité Seniors à Genève, le jour des Morts.

Par Marie Destraz

Il était une ethnie qui faisait de la mort une fête. Dans cette ethnie, on réservait aux rois et aux prêtres une dernière demeure colorée, aux formes étonnantes de lion, léopard, sandales de chef ou d’aigles, témoins de la vie et des aspirations du défunt. Cette ethnie, c’est celle des Ga, installée dans les plaines d’Accra, au sud du Ghana, en Afrique de l’Ouest. Une ethnie méconnue, aux rites funéraires reconnus. Depuis les années 1960, ses cercueils figuratifs se sont démocratisés. La tradition a même été adoptée par certains chrétiens. Et aujourd’hui dans les musées du monde entier, les cercueils Ga s’exposent et fascinent les visiteurs. Le 2 novembre dernier, jour des Morts, l’ethnologue, historienne de l’art et photographe Regula Tschumi donnait une conférence sur les cercueils Ga à Cité Seniors, à Genève.

Au terme d’une législature houleuse, aucun des candidats élus en 2014 à l’exécutif de l’Église réformée vaudoise ne briguera de nouveau mandat en 2019.

Par Joël Burri

À quelques mois de la fin de la législature 2014-2019, le 30 juin prochain, cinq des sept membres du Conseil synodal, l’exécutif de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), n’ont «pas l’intention de solliciter un nouveau mandat», selon la formule du président du collège, Xavier Paillard. De fait, seuls Laurent Zumstein élu en 2017 en remplacement de Jean-Michel Sordet prenant sa retraite et Boris Voirol élu en septembre en remplacement de John Christin démissionnaire se portent candidat pour la période 2019-2024.

La 12e édition de la Semaine des religions a lieu du 3 au 11 novembre. Dans toute la Suisse, des communautés religieuses ouvrent leur porte et organisent des activités pour promouvoir le dialogue au sein de la société. Heureux hasard, l’exposition «Credo», à l’Espace Arlaud, à Lausanne, expose cette diversité en images, jusqu’au 11 novembre.

Par Marie Destraz

«Accueillir, se faire connaître, expliquer qui on est, c’est l’objectif premier de la Semaine des religions», explique Timothée Reymond, pasteur en charge du dialogue interreligieux dans l’Église réformée du canton de Vaud (EERV) et membre du comité de l’Arzillier-Maison du dialogue, qui organise plusieurs événements durant la Semaine des religions, du 3 au 11 novembre. «Nous favorisons les événements dans lesquels il y a un dialogue entre au moins deux traditions religieuses. L’échange est essentiel entre des représentants de communautés, mais aussi avec le public», insiste Timothée Reymond.

En réaction aux tensions internationales, les fédérations juives et musulmanes de Suisse réitèrent leur déclaration commune contre toutes formes de racismes. Un appel au dialogue entre juifs et musulmans de Suisse ainsi qu’avec tous les citoyens.

Par Laurence Villoz

«Les tensions entre juifs et musulmans se sont exacerbées à l’étranger et l’hostilité s’accentue. C’est pourquoi nous réaffirmons l’importance du dialogue entre nos communautés en Suisse et avec toute la société», explique Herbert Winter, président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI). Cet automne, les Fédérations musulmane et juive de Suisse ainsi que la Plateforme des juifs libéraux de Suisse ont lancé un appel «à la société et tout particulièrement à leurs propres communautés» pour condamner l’hostilité et le racisme. L’objectif est double: promouvoir le dialogue et la tolérance entre ces deux communautés en Suisse, mais également avec tous les citoyens.

Diffusé dès aujourd’hui sur internet, le clip vidéo «Ta vie est précieuse» lutte contre le suicide des jeunes. Crue et bouleversante, cette fiction de quelques minutes donne la parole à une jeune femme qui a mis fin à ses jours.

Par Laurence Villoz

Une famille réunie dans une chapelle mortuaire, rose à la main, visage défait. Le regard rivé sur un coffre de bois clos. Changement de plan et zoom sur la jeune femme qui est couchée dans le cercueil. «Si tu as cliqué sur cette vidéo, c’est que tu envisages peut-être de te retrouver dans ma situation. Reste cinq minutes avec moi, faut que je te dise ce que ça fait vraiment. Je sais que tu as mal», dit-elle face caméra. Le clip de prévention du suicide des jeunes «Ta vie est précieuse» prend aux tripes. Réalisée par Carolina et Victor Costa de l’association artistique Atalahalta, la vidéo met en scène pendant 2 minutes 45, une jeune femme qui s’est donné la mort. Elle est diffusée sur internet depuis le 1er novembre.

© 2018 Protestinfo