×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head Entity 'rsquo' not defined Entity 'rsquo' not defined Entity 'rsquo' not defined Entity 'rsquo' not defined Entity 'rsquo' not defined Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and html Premature end of data in tag head line 1 Premature end of data in tag html line 1

Lausanne - Un nouveau spectacle à l’Espace culturel des Terreaux met en boîte l’animal adolescent. Le but : répondre au besoin de compréhension, de dédramatisation et d’humour des parents. Comme des jeunes !

Gabrielle Desarzens

Une pièce de théâtre met en scène la coexistence étrange, parfois problématique, des parents et de leurs enfants. « Comment élever un ado d’appartement » est tiré du livre de la Française Anne de Rancourt1. Cette mère de quatre ados mâles, comme elle se présente elle-même, parle de réaménagement intégral lorsque l’enfant se mue en adolescent. « Les parents ont désiré un enfant, et voilà qu’ils se retrouvent avec un ado ; ils n’y ont pas réfléchi et le vivent soudain comme une grande imposture », dit-elle en riant.

Contactée à Metz (F) où elle enseigne l’allemand ... à des adolescents, Anne de Rancourt, 55 ans, indique avoir écrit ce premier livre avant tout pour elle. « L’écriture m’a permis de sortir le nez du guidon. Je suis à la tête d’une famille monoparentale depuis 16 ans : écrire m’a aidée à regarder ce que je vivais d’un autre œil sans que je m’effondre. Imaginez : je travaillais à plein temps au lycée avec des jeunes de 15 à 19 ans ; rien que le fait de penser en retrouver quatre à la fin de mes cours était une épreuve quasi insurmontable ! Alors mettre sur papier leurs boutades, leurs mots désagréables nous a au final tous aider à en rire. »

aaab
Gottfried Locher

Berne - L'Eglise réformée Berne-Jura-Soleure veut peser davantage au sein de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). Elle lance Gottfried Locher, 44 ans, un des membres de son exécutif, dans la course. Logiquement, la Conférence des Eglises romande (CER) revendique une candidature latine. Le nom du Valaisan Didier Halter est articulé.

L'Eglise réformée Berne-Jura-Soleure (refbejuso) veut recruter le prochain président de la FEPS dans ses rangs. Il pourrait succéder à Thomas Wipf et Heinrich Rusterholz, deux Zurichois, qui ont occupé la plus haute fonction de la FEPS pendant 24 ans. La FEPS, rassemble 2,5 millions de réformés, via les 26 Eglises cantonales. Le président sortant, Thomas Wipf, a annoncé son départ il y a un mois.

AmazingGrace_1Angleterre - Au XVIIIe siècle, le pays est en pleine effervescence économique et sociale. Tenaillé par ses convictions chrétiennes, un homme milite contre la traite des Noirs... jusqu’à obtenir gain de cause au Parlement.

Par Gabrielle Desarzens

« J’étais très ambitieux », a lui-même déclaré William Wilberforce (1759-1833) en commentant son entrée à la Chambre des communes à l’âge de 21 ans, puis sa victoire aux élections du comté du Yorkshire qui l’a propulsé au Parlement britannique. Mais alors que tout lui sourit, il est interpellé par l’inadéquation qu’il perçoit entre ses ambitions professionnelles et la foi chrétienne. En pleine remise en question, il rend visite à John Newton, ancien capitaine de bateaux d’esclaves qui a écrit le célèbre chant « Amazing Grace ». Et cet homme, imprégné du renouveau évangélique qui soufflait alors en Angleterre, l’a encouragé à rester actif au Parlement pour y servir Dieu. Ce que fit William Wilberforce au-delà de toutes attentes.

tveit
Secrétaire général du COE
Genève - Annulation de la dette d'Haïti, lutte contre le changement climatique, engagement dans le conflit israélo-palestinien, Olav Fykse Tveit, le nouveau secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises (COE), est sur tous les fronts. Mais sur les sujets qui pourraient fâcher, le Norvégien luthérien, en poste depuis deux mois, est d'une prudence de sioux.


A un moment où les Eglises sont en perte de vitesse et voient leurs moyens diminuer, le COE se trouve devant l'obligation de revoir sa mission face à ses 349 Eglises membres, protestantes, anglicanes et orthodoxes. « Quelle est la valeur ajoutée de l'organisation», s'est demandé Olav Fykse Tveit lundi devant la presse à Genève. L'homme, âgé de 50 ans, a du pain sur la planche. 

Le COE doit redéfinir son profil, son rôle, ses buts. Mais à ce stade, l'organisation ne donne pas de réponse aux questions qu'elle pose publiquement. Sur l'oecuménisme, M. Tveit refuse de le considérer au point mort. « Nous vivons un hiver oecuménique », a-t-il dit. C'est pour lui le temps de la réflexion.

sectes_3Quelle est l'ampleur des dérives sectaires en Suisse plus de quinze ans après le drame de l’Ordre du Temple Solaire (OTS), qui s'était soldé en octobre 1994 par la mort de 54 membres de la secte en Suisse romande et au Canada? Brigitte Knobel, directrice du Centre Intercantonal d’Information sur les Croyances (CIC, basé à Genève) et sociologue nous livre son expérience quotidienne et son analyse.


Propos recueillis par Camille Gonzales


Vous comptez parmi les observateurs privilégiés du paysage religieux en Suisse. Comment l’avez-vous vu évoluer depuis la création du CIC il y a 8 ans?

Brigitte Knobel: En ce qui concerne les minorités chrétiennes, le paysage évangélique est devenu plus international avec l’implantation d’Eglises de migrants sud américains, africains et asiatiques. On observe également que les Eglises évangéliques tendent de plus en plus vers le pentecôtisme. Du côté du new-age, il y un regain de groupes spirituels que l’on pourrait qualifier d’ethno-écolo, comme par exemple le néo-chamanisme. Le marché de la guérison spirituelle s’organise davantage : des nouvelles associations se créent dans le but d’obtenir une reconnaissance, par exemple auprès des assurances complémentaires. On remarque également une tendance, y compris dans les grands courants religieux, à proposer des stages ou des formations où l’on apprend à se recentrer sur soi-même, où l’on peut faire de nouvelles expériences spirituelles.

048_3-1
Les trois croix (1653), Rembrandt

Musique, peinture, cours public, chapiteau dans la cité, les réformés sortent le grand jeu. Le coup d'envoi sera donné lundi avec une marche aux flambeaux dans la ville. Pendant une semaine, des personnalités comme Rosette Poletti vont se succéder sous le chapiteau de la Place de l’Europe tandis que des animations, des conférences, des expositions et des concerts s'égrèneront jusqu'à Pâques.

Le fil rouge de cet événement, qui va rassembler près de 250 choristes et jusqu'à 500 personnes pendant plus d'un mois, est la passion du Christ, appréhendée par la musique, la peinture, intellectuellement et existentiellement. L'étincelle du projet est née des chefs de choeur, qui joueront l'oratorio « Golgotha » du Genevois Frank Martin et la « Passion selon saint Mathieu » de Jean-Sébastien Bach fin mars à la cathédrale de Lausanne.

 

© 2018 Protestinfo