×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

11-sept

Sur un campus aux Etats-Unis, une théologienne protestante discute avec une de ses élèves musulmanes. Elles évoquent les sentiments anti-musulmans en Suisse, en Europe, aux Etats-Unis, neuf ans après la chute des Twin Towers à New York.

Chronique par Muriel Schmid*

K* (nom connu de la rédaction) est l’une de mes étudiantes à l’Université de l’Utah. Originaire du Tchad, elle a passé son enfance en Egypte avant d’atterrir à Salt Lake City avec sa famille. Comme elle parle couramment le français et l’arabe, elle a logiquement abouti dans notre département de langues et littérature. K. est musulmane et comme de nombreuses étudiantes sur le campus elle porte le hijab ; elle est pratiquante et très active dans sa mosquée.

À la fin du mois de novembre 2009, elle est arrivée dans mon bureau en s’exclamant, « Que s’est-il donc passé en Suisse ? Je ne comprends pas ! Le peuple a voté une loi qui interdit la construction des minarets ; j’imaginais la Suisse différente ! » On a discuté, je lui ai expliqué le fonctionnement de la démocratie directe en Suisse. Nous avons aussi évoqué la France et son débat sur la burqa. L’Europe va-t-elle donc devenir de plus en plus hostile aux communautés musulmanes ?

50_murFin 2009, un groupe de chrétiens palestiniens de diverses Eglises a publié un appel. Il interpelle les responsables politiques des sociétés palestinienne et israélienne, la communauté internationale et leurs «frères et sœurs dans nos Eglises» dans le monde sur la nécessité d’une paix accompagnée de justice. Muriel Schmid a rencontré le coordinateur du document palestinien baptisé Kairos.


Par Muriel Schmid, théologienne et professeure, Salt Lake City, La VP Neuchâtel Berne Jura

Nous sommes le 9 janvier; je suis arrivée à Jérusalem il y a une semaine comme membre de la nouvelle équipe d’accompagnement du COE ( EAPPI ). Un bus nous emmène à Bethlehem ; première vision pour moi de ce haut lieu du christianisme. On longe le Mur et on nous rappelle que la ville de Bethlehem est fermée sur elle-même.

fifille
Une fillette au rassemblement huguenot des Cévennes © Jean-Pierre Gottraux

Il y a autant d’Églises que de protestants, dit l’anecdote. Dimanche 5 septembre, entre 10 000 et 15 000 « parpaillots », selon les organisateurs, sont venus de France, de Suisse romande, des États-Unis, de Hollande, d’Angleterre et même d’Afrique du Sud. Des luthéro-réformés essentiellement mais aussi des évangéliques se sont rassemblés sous les mêmes chênes et ont chanté ensemble, soutenu par un orchestre et une chorale franco-allemande. Un miracle !

Les « camisards » sont les figures emblématiques de quelque cinq cent mille huguenots traqués, envoyés aux galères ou en exil pendant près d'un siècle après la révocation de l'Edit de Nantes en 1685. Le rappel de cet épisode permet aux protestants de célébrer depuis presque cent ans une cérémonie commune sous l’égide du Musée du Désert dans les Cévennes, à Mialet.

2_-_Lambert-Wilson-hommes-et-dieux_pics_390
Père Christian (Lambert Wilson) et frère Luc (Michael Lonsdale) s’interrogent: ''Doivent-ils quitter leur monastère?''
Retour sur l’enlèvement et l’assassinat des moines de Tibhirine avec le film «Des hommes et dieux» de Xavier Beauvois. Sobriété et méditation donnent le ton de cette réalisation, troublée parfois par le halètement généré par la peur, viscérale.

Par Serge Molla*


Mais rappelons tout d’abord les faits. 1992, l’Algérie entre dans une violence infernale. Groupes de terroristes et forces de sécurité s’affrontent dans une lutte sans merci, conséquence d’un long délitement du pays. La faillite politique et économique pose progressivement l’islam, surtout traditionnaliste, comme un recours possible.

Juin 1990, le Front islamique du salut gagne 853 municipalités sur 1351 et remporte en décembre 1991 le premier tour des élections législatives. 11 janvier 1992, coup d’Etat de l’armée qui reprend le contrôle du pays ; le 29 juin 1992, le Président Mohamed Boudiaf est assassiné. L’Armée islamique du salut et le Groupe islamique armé (GIA) font désormais tragiquement parler d’eux.

antoine_CourtPour quelles raisons les protestants du Désert dans les Cévennes se sont battus jusqu'à la mort pour la liberté du culte? Cela peut paraître incongru deux siècles plus tard, à une époque où ces rassemblements peinent à intéresser. 

Antoine Court a pris des risques afin que le culte protestant ne disparaisse pas, alors que sa tête était mise à prix. L'Assemblée du Désert fête les 250 ans de sa mort à Lausanne.

« C'est au fond le souvenir d'une Eglise clandestine, d'une Eglise qui a perduré malgré la révocation de l'Edit de Nantes en 1685 », a expliqué Vincent Schmid*. Les protestants qui restent en France vont être impitoyablement réprimés pendant près d'un siècle avec plus ou moins d'intensité selon les régions. Les pasteurs avaient pratiquement disparu puisque la plupart d'entre eux avaient été pendus, brûlés ou envoyés aux galères.

papa_des
La Maison du Désert sur les hauts de Lausanne DR

Lausanne compte dans son patrimoine la maison du Désert. A-t-elle un lien avec le Désert protestant des Cévennes? Réponse d'Antoinette Rivier, dont la famille a possédé cette demeure pendant près de 200 ans.

C'est en 1782 que cette propriété est dénommée pour la première fois «campagne du Désert», peut-on lire sur le site de la Ville de lausanne, à qui appartient la maison de maître depuis 1989. Le courant romantique et la mode voulaient, en effet, que l'on appelle «Ermitage», «Hermitage», «Solitude» ou «Désert» les parcs ou les campagnes à l'extérieur des cités. A priori, rien à voir avec les protestants français pourchassés.

© 2018 Protestinfo