×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 395
×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
Ghaleb-BencheikhGhaleb Bencheikh, l’animateur de l’émission Islam sur France 2 et président de la Conférence mondiale des religions pour la paix était à Lausanne le week-end dernier. Rencontre.

Par Sylvain Stauffer

L'intellectuel Ghaleb Becheikh pense l'islam en lien avec la modernité. Ce docteur en sciences, fils d'un ancien recteur de la Grande Mosquée de Paris, a donné une conférence à l'Université de Lausanne vendredi dernier. L'occasion de l'interroger sur les dossiers religieux qui agitent la Suisse.

Sys : Quel est votre avis sur le débat que soulève le voile ?

catholicisme-et-protestantismeLes protestants ont des Eglises cantonales, les catholiques des diocèses supracantonaux. Ces découpages ne sont plus guère satisfaisants, mais pour des raisons différentes.

Chronique par Michel Kocher

L’organisation protestante est efficace et bien proportionnée du point de vue administratif : des Eglises de taille moyenne, cantonales, bien gérées et proches des croyants. Elle l’est moins du point de vue symbolique. Il manque une visibilité supracantonale.

Par la taille de ses diocèses, le catholicisme au contraire a une visibilité exceptionnelle mais, en fait, peu articulée aux réalités locales. De plus, l’administration de ces méga-diocèses, déléguée à des vicaires cantonaux qui n’ont guère de pouvoir, souffre d’un centralisme, que l’esprit romain actuel, très pyramidal, ne fait que souligner.

a-perler
Première émission de Faut pas croire le samedi 12 janvier 2008. Le journaliste Christophe Boisset (à droite) reçoit Daniel Marguerat et Frédérique Perler © RTS/Christin Philippe

 

« Faut pas croire », le magazine des émissions religieuses de la Télévision suisse romande, fête sa 100e édition samedi 16 octobre et reçoit Jean-Nicolas Bitter, expert « Religions, politique, conflits » au Département fédéral des affaires étrangères, à Berne (lire ci-dessous). Le religieux a sa place dans les émissions du service public grâce à la concession. Mais est-il un sujet comme les autres? Daniel Monnat, rédacteur en chef des magazines de la TSR, répond aux questions de ProtestInfo.

Tania Buri : Le religieux est-il soluble dans l'actu comme les autres thématiques?


Daniel Monnat : Non, « Faut pas Croire » n'est pas une émission comme les autres.

keyimg20071017_8324111_2
©swissinfo.ch
Avec Yvonne, l'ange de la Police, Paolo Tognina part sur les traces d'une pionnière suisse: la première aumônière, femmes et hommes confondus, chez les gardiens de l'ordre, en ville de Zurich. Son film est en lice pour le Prix Farel à Neuchâtel dimanche 17 octobre (lire ci-dessous). En 2008, le producteur des émissions religieuses sur la TSI y avait remporté la catégorie courts-métrages avec L'Evangile selon Schubert. Interview.


Par Samuel Ramuz

Protestinfo:
Paolo Tognina, comment le réalisateur que vous êtes a-t-il atterri dans l'univers des aumôniers de police?

Paolo Tognina: Il y a quelques années, j'avais déjà rencontré un pasteur, aumônier chez les pompiers zurichois et professeur de théologie. Pompier lui-même, il m'avait introduit dans cet univers particulier, très masculin. J'avais alors été marqué par son témoignage de la tuerie au Parlement de Zoug en 2001, où il était intervenu.

Cath-all
Le réalisateur et le cameraman en action © Odile Meylan




Une petite équipe allemande de tournage a posé ses caméras devant la cathédrale de Lausanne. En co-production avec la chaîne ARD, SF et la TSR, elle tourne l'unique volet suisse d'un documentaire sur les cathédrales européennes.

Par Samuel Ramuz

Le réalisateur et son équipe n'ont trimballé que deux caméras, un rail et, surtout, quelques éclairages. « Nous pensions que la cathédrale était plus lumineuse, mais elle est magnifique », s'exclame le réalisateur allemand Martin Papirowski. Flanqué du producteur Hans Hermann Stein et d'un cameraman, M. Papirowski a tourné dans la capitale vaudoise pendant trois jours avant de plier bagages vendredi. Une première exaltante pour un homme qui a déjà allumé sa caméra dans près de vingt cathédrales en Europe.

a-voileEtienne Grisel, professeur honoraire de l’Université de Lausanne de droit constitutionnel, pense que les juges qui traitent des litiges liés au voile islamique sous l’angle de la liberté religieuse font fausse route.

Publié par Le Temps

Les Etats européens légifèrent, l’un après l’autre, sur le port du voile. La Suisse pourrait-elle – devrait-elle – faire de même? La question a des aspects juridiques, mais aussi sociaux et moraux, pour ne pas dire philosophiques.

Sous l’angle du droit, une réponse nuancée s’impose, les principes applicables étant contradictoires. D’un côté se trouvent la liberté, la tolérance envers toutes les confessions et le respect des minorités. D’un autre côté, il y a la protection de la société contre des mœurs qui lui sont étrangères et la sauvegarde du droit des femmes contre l’oppression et les discriminations.
© 2018 Protestinfo