×

Message

Failed loading XML...
Société / 11 avril 2018 - 08:00

Brèves

L’EPER déploie une nouvelle aide d’urgence en Syrie
Les inscriptions au Prix Farel sont ouvertes
Le bonheur national brut: utopie ou réalité?

Le temple de Cornaux (NE), la rénovation de la cure attenante figure au budget 2018. CC(by-sa) Sinenomine2 via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cornaux,_Le_temple.JPGDans plusieurs Églises, les produits immobiliers permettent de financer une partie de postes. Mais à Zurich, plusieurs voix appellent à une politique immobilière plus sociale.

 

Photo: Le temple de Cornaux (NE), la rénovation de la cure attenante figure au budget 2018. CC(by-sa) Sinenomine2

Par Joël Burri

«Les cures sont des biens immobiliers attractifs, mais cela ne signifie pas que l’on ne puisse pas y accueillir par exemple des réfugiés», estime Hannes Lindenmeyer, président de la paroisse réformée du district zurichois d’Aussersihl, cité par le magazine alémanique «Bref». Il s’oppose à ce que l’Église ne fixe les loyers de ses biens immobiliers qu’en fonction du marché et envisage même de lancer une initiative ou un référendum à ce sujet, rappelle Cath.ch qui a repéré l’information. Alors que la Ville a adopté un règlement qui l’amènera à terme à proposer un tiers de son parc immobilier en logements à tarif préférentiel, l’idée que l’Église devrait s’aligner sur cette mesure fait son chemin.

Paysage islandais https://flic.kr/p/aatyNJUne récente étude dirigée par l’Université de Cambridge met en lumière les liens entre l’éruption du volcan islandais l’Eldgjà, vers l’an mille, et la conversion de la population de l’île au christianisme.

Photo: Paysage islandais CC (by-nc-nd) Eric Montfort 

Par Laurence Villoz

«L’objectif de notre recherche était de dater plus précisément quand l’Eldgjà est entré en éruption», relève l’historien Sébastien Guillet, collaborateur scientifique à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève (UNIGE). Une récente étude dirigée par l’Université de Cambridge en collaboration avec l’UNIGE a révélé non seulement que l’éruption du volcan islandais l’Eldgjà était survenue en 939, mais qu’elle aurait été utilisée pour stimuler la christianisation de l’île.

Des champions du monde à Lampedusa, tiré de la série «dessins de la frontière» ©Francesco Piobbico/Mediterranean hopeAlors que l’Établissement vaudois d’accueil des migrants prévoit de fermer l’un des centres d’accueil pour mineurs non accompagnés au grand dam du personnel, l’exécutif de l’Église réformée lance un appel afin qu’un traitement adéquat soit offert à ces enfants

 

Image: Des champions du monde à Lampedusa, tiré de la série «dessins de la frontière» ©Francesco Piobbico/Mediterranean hope

Par Joël Burri

«Il nous semble fondamental que les migrants mineurs non accompagnés (MNA) aient de véritables chances d’intégration», explique Paolo Mariani, responsable communication de l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV). «C’est une préoccupation portée par nos valeurs issues de l’Évangile.»

Le Parlement vaudois https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Parlement_vaudois.jpgDans les parlements de 8 cantons suisses sur 26, les sessions commencent avec une bénédiction, une prière ou une sonnerie de cloches. Mais même en Suisse orientale, où ces traditions sont encore tenaces, souffle un vent de fronde.

Photo: le Parlement vaudois CC (by-sa) Zacharie Grossen

Par Raphaël Zbinden, cath.ch

Ils se lèvent, croisent les mains, se recueillent ou prient silencieusement. Il ne s’agit pas de fidèles dans une église, mais de parlementaires du canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures. Avant chaque session, ils écoutent le président du Conseil cantonal demander le soutien du «Père tout-puissant».

une statue qui pleure https://flic.kr/p/4De34mPour la première fois, le tribunal de l’Église d’Angleterre a suspendu un prêtre coupable d’abus spirituels. Des maltraitances bien réelles, particulièrement difficiles à prouver.

Photo: CC (by-nc-nd) Paul 

Par Laurence Villoz

Sur une période de 18 mois, le pasteur Timothy D. du diocèse d’Oxford a soumis un jeune homme de 15 ans à des séances intensives de prières et de lectures de la Bible le contraignant également à rompre avec sa petite amie. À cette époque, les faits remontent à 2011, le ministre avait emménagé chez la mère du garçon qui travaillait elle-même dans la paroisse devenant le mentor de son fils. Fin 2017, le tribunal de l’Église d’Angleterre a reconnu ce pasteur coupable d’abus spirituels, selon un article du Guardian, repéré par evangeliques.info. Une première dans l’histoire de l’Église anglicane.

© 2018 Protestinfo