×

Message

Failed loading XML...

Une prière avec imposition des mains a été dite pour les nouveaux consacrés. ©EREN/Rouge de Mars/Francois NogueraDeux pasteures et deux diacres ont rejoint le corps ministériel de l’Église réformée évangélique de Neuchâtel. Ils ont été accueillis dimanche en fin d’après-midi à Saint-Aubin.

Photo: Une prière avec imposition des mains a été dite pour les nouveaux consacrés. ©EREN/Rouge de Mars/Francois Noguera

Par Joël Burri

L’Église réformée évangélique neuchâteloise (EREN) accueille quatre nouveaux ministres. Dans un temple de Saint-Aubin bondé, deux diacres et une pasteure ont été consacrés, dimanche 14 janvier en fin d’après-midi. Par ailleurs une pasteure déjà consacrée au sein d’une Église sœur a été accueillie au sein du corps ministériel de l’EREN. Ces trois consécrations et cette agrégation permettront de compenser des départs à la retraite. Le nombre de ministres actifs reste donc stable.

télécommande CC(by-nc) Stig Morten Waage via https://flic.kr/p/5EmTALPlusieurs organisations religieuses appellent à rejeter l’initiative populaire demandant la suppression des redevances radio et télévision obligatoires. Quelques voix évangéliques, favorables au texte se font toutefois entendre.

Photo: CC(by-nc) Stig Morten Waage

Par Joël Burri

«Une Suisse démocratique a besoin de médias de service public, qui assurent une couverture médiatique plurielle et donnent une voix aux minorités ainsi qu’aux plus faibles», prévient la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) dans sa prise de position. «La FEPS rejette toutes les initiatives qui cherchent à couper la parole aux minorités et aux groupes de population les plus faibles. Si on laisse jouer les seules forces du marché, si la radio et la télévision ne sont plus soutenues de façon solidaire par l’ensemble de la population, ces minorités n’auront plus de voix», prévient encore l’organisation faitière.

vitrail et godly playJPGLe Conseil synodal des réformés vaudois constate que sa «surface de contact avec la société» diminue. A l’occasion d’un exercice de réduction des postes, il propose donc tout une réflexion visant à encourager les nouvelles façon d’être Eglise.

Par Joël Burri

Photo: La chapelle des enfants à Servion. Le genre d’initiative que l’exécutif de l’Eglise souhaite encourager en créant deux postes visant à «renforcer la dynamique de changement».  

L’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) doit revoir ses effectifs à la baisse, en raison de l’accord de rééquilibrage avec l’Église catholique romaine dans le canton de Vaud. D’ici 2025, elle doit passer de 220 à 204 équivalents plein-temps. Profitant de départs à la retraite, elle compte y parvenir d’ici 2020, et surtout, au lieu d’en faire un simple exercice de coupes, le Conseil synodal, l’exécutif de l’Église propose d’en profiter pour mettre en place des outils pour redynamiser l’Église.

Katmandou https://flic.kr/p/bEZpg2Le Népal fait son retour dans l’Index mondial 2018 de persécution des chrétiens à la 25e place, après dix ans d’absence. En tête de liste figurent toujours la Corée du Nord, l’Afghanistan et la Somalie.

Photo: Katmandou CC (by-nc-nd) keso s 

Par Laurence Villoz

«La plus forte progression de persécutions a été observée au Népal», constate Raymond Favre, porte-parole de l’organisation chrétienne Portes Ouvertes. L’index mondial 2018 de persécution des chrétiens, publié mercredi 10 janvier, relève que ce pays absent depuis dix ans du classement se retrouve désormais au 25e rang. «Le Népal dépend complètement de l’Inde économiquement. Le Premier ministre Narendra Damodardas Modi, au pouvoir depuis 2015, et membre du parti nationaliste hindou déploie une réelle politique d’hindouisation de l’Inde qui s’étend désormais au Népal», explique Raymond Favre.

Jacques Perrenoud et Pierre BoismorandVéritable fruit d’une collaboration entre le lithographe vaudois Jacques Perrenoud, décédé en 2013, et le pasteur Pierre Boismorand, l’ouvrage «Luminescences» présente 52 œuvres de l’artiste accompagnées par la prose poétique du ministre. Interview.

Photo: Pierre Boismorand et Jacques Perrenoud

Par Laurence Villoz

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser cet ouvrage?

Pierre Boismorand: Ma rencontre avec les œuvres de Jacques Perrenoud. A cette époque, j’ai été surpris qu’aucun ouvrage ne présente son travail. Alors je l’ai contacté et nous nous sommes rencontrés en 2009 à Baulmes (VD) où il habitait. Dans un premier temps, je souhaitais réaliser une monographie de cet artiste. J’ai donc commencé par faire un inventaire photographique de son œuvre qui compte plus de mille gravures et peintures. J’ai passé beaucoup de temps dans son atelier et j’ai développé une amitié avec Jacques Perrenoud et son épouse, Mona. Ses œuvres m’ont réellement inspiré et sont à la base de plusieurs de mes textes liturgiques et prédications.

Eglises / 10 janvier 2018 - 08:00

Brèves

Culte de consécration de l’EREN
Ecrivez comme Luther
Protestinter en libre accès

© 2018 Protestinfo