×

Message

Failed loading XML...

armée suisse paysage CC(by-nc-nd) Bruno Hotz via https://flic.kr/p/y4TyiLui-même aumônier de l’armée suisse, Matthias Inniger a défendu en 2016 une thèse en théologie protestante sur la question des aumôniers de confession musulmane. Se basant sur la parabole du bon Samaritain, sur son expérience de terrain et sur la pratique de plusieurs armées étrangères, il en conclut que d’un point de vue protestant, la mise sur pied d’une aumônerie multireligieuse est souhaitable.

Photo: CC(by-nc-nd) Bruno Hotz

Propos recueillis par Joël Burri

Vous avez consacré une thèse à la question des aumôniers militaires musulmans. La problématique est-elle si aiguë que cela?

Notre société a changé et les aumôniers des hôpitaux, des maisons de retraite, des prisons ou de l’armée en sont les témoins privilégiés. Comme aumônier militaire de 2002 à 2015, je me suis rendu compte que les musulmans qui représentent environ 5% de la population sont bien présents sous les drapeaux. Ils y voient une excellente possibilité d’intégration. L’armée ne tient pas de statistiques sur l’origine culturelle et religieuse de ses soldats et gradés, mais on peut estimer que 5 à 10% des effectifs sont issus de familles musulmanes. De façon similaire à la pratique des soldats chrétiens, rares sont les militaires musulmans qui vont régulièrement à la mosquée. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas intéressés par la religion ou par la spiritualité, mais ils ne veulent pas passer pour «le chrétien» ou le «le musulman» de la compagnie. A 20 ans, on est dans une période particulière de sa vie: on vient peut-être de quitter la maison et l’on est content de ne pas être immédiatement catalogué.

FEPS AD 2017 11Après des années de travaux préparatoires, les délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse se sont attelés à la première lecture du projet de nouvelle constitution de l’organe faîtier. Ils ont adopté un calendrier serré prévoyant l’adoption finale du texte à la fin de l’année prochaine déjà.

Par Joël Burri

La faîtière protestante suisse s’appellera «Eglise», mais restera une communion d’Eglises. C’est ce qui ressort de deux jours d’assemblée des délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), lundi 6 et mardi 7 novembre à Berne. L’organe réunit les Eglises réformées cantonales du pays, ainsi que l’Eglise méthodiste et l’Eglise évangélique libre de Genève. Une large partie des deux jours a été consacrée à la première lecture de la nouvelle constitution de la FEPS, mais en raison des discussions riches, mais abondantes, les délégués ne sont parvenus à se prononcer que sur 10 des 41 articles du projet de texte fondamental.

Eglises / 08 novembre 2017 - 09:56

Brèves

Walter Schmid prend les rênes de l’EPER
Le p’tit festival des films du Sud
Les lauréats du Prix suisse de la prédication

Réform'Action à l'ArenaSpectacle son et lumière sur le mur des Réformateurs, ateliers en tout genre, concerts à l’Arena, le festival de la jeunesse protestante Réform’Action a occupé la cité de Calvin du 3 au 5 novembre. Un pari réussi malgré quelques critiques.

Photo: Les jeunes rassemblés à l’Arena

Par Marie Destraz, Guillaume Henchoz et Laurence Villoz

Plus de 4700 jeunes, âgés de 14 à 18 ans et venant de toute la Suisse sont arrivés à la gare de Genève, vendredi soir 3 novembre, pour trois jours de festivités célébrant les 500 ans de la Réforme. Organisé par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), l'Eglise protestante de Genève (EPG) et des organisations évangéliques, le festival Réform’Action a pu se dérouler sans embûche grâce au soutien de 660 bénévoles.

Synode 201711L’organe délibérant de l’Eglise réformée vaudoise a accepté de remplacer «Ne nous soumets pas à la tentation» par «ne nous laisse pas entrer en tentation» pour la sixième demande du Notre Père. L’œcuménisme a primé sur la théologie.

Par Joël Burri

«Tout mon être théologique se révolte contre cette modification, mais je vous invite à l’accepter par pur pragmatisme», a résumé la pasteure Florence Clerc Aegerter devant le Synode, organe délibérant de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Réunis les 3 et 4 novembre dans la salle du Grand conseil à Lausanne, les délégués étaient appelés à se prononcer sur une modification du Notre Père.

affiche du festival réformaction, DR

Durant trois jours, le festival Reform’action se déroulera dans la Rome protestante. Des jeunes de toute la Suisse sont attendus.

Par Joël Burri

Organisé en clôture de l’année de festivités du jubilé des 500 ans de la Réforme protestante, le festival Reform’action débute ce vendredi en fin d’après-midi à Genève. A l’invitation de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) et d’organisations évangéliques, de nombreux jeunes participeront à ces festivités jusqu’au culte de clôture, ce dimanche 5 novembre qui sera télédiffusé en direct et en eurovision. «La semaine passée, nous avions plus de 4700 inscrits», se réjouit Bettina Beer-Aebi, responsable de projet R500 à la FEPS. «Il n’y a plus de pass pour suivre l’entier du festival, mais il est encore possible de prendre des billets pour certains événements», souligne-t-elle.

© 2018 Protestinfo