×

Message

Failed loading XML...
  • 11 octobre 2017 - 08:15
  • laurence villoz 2004 signes
Solidarité

Promouvoir l’agriculture biologique en passant directement du producteur au consommateur

des pimentsL’Entraide protestante suisse a mis en place deux projets pilotes de vente de piments et de poivre venant du Cambodge qui se passent d’intermédiaires. Une ouverture au marché qui incite les producteurs à produire du bio.

Par Laurence Villoz

«Le but de ce projet consiste à inciter les petits producteurs des pays du Sud à cultiver sans pesticide, sans OGM pour tendre finalement à l’agriculture biologique. Ce changement nécessite un réel processus d’accompagnement, car en arrêtant les produits chimiques, les récoltes peuvent être plus faibles et certaines denrées détruites par les nuisibles. Au-delà de la volonté à préserver la santé des paysans et la qualité des terres, la motivation à produire du bio se trouve dans le fait de pouvoir vendre leurs produits plus chers sur les marchés européens et américains. Il s’agit donc de promouvoir des liens directs entre agriculteurs et consommateurs, avec le moins d’intermédiaires possible entre les deux», explique Adrian Scherler chargé de programmes au Cambodge pour l’Entraide protestante suisse (EPER).

Fin 2016, l’EPER a lancé deux projets pilotes de vente de piments et de poivre du Cambodge sur le marché suisse grâce à la plateforme Gebana. Ce site de vente en ligne qui soutient uniquement des projets qui défendent des valeurs sociales et écologiques permet d’acheter des produits directement aux producteurs et de les aider à accéder au marché. On y trouve par exemple des noix de cajou du Bénin, du thé du Laos ou encore des bananes séchées du Mozambique. «Si l’EPER a choisi cette plateforme, c’est parce qu’elle ne possède pas ses propres magasins», précise le spécialiste.

Diversifier les cultures

«Nous travaillons avec des petits producteurs au Cambodge, depuis la fin des années 1970». Le réchauffement climatique a poussé les agriculteurs sur les rives du fleuve Tonle Sap au centre du pays à diversifier leurs cultures. «Pendant la saison des pluies, les inondations sont de plus en plus fréquentes et menacent les récoltes. En cultivant différentes denrées, ils multiplient les chances que tout ne soit pas détruit à cette période», explique Adrian Scherler.

Les piments tout comme le poivre de Memot, internationalement réputé pour sa saveur, peuvent être commandés sur Gebana.com. Cette plateforme fonctionne selon le principe du «crowd ordering», c’est-à-dire qu’il s’agit de commande participative ou groupée. Dès que le quota de personnes intéressées par le produit est atteint, la commande est validée et une cargaison prend la direction de la Suisse. «Comme notre collaboration avec Gebana est ressente, nous n’avons pas encore de retour financier pour l’instant. En fonction du succès récolté sur le marché suisse, ces deux produits pourraient devenir continuellement disponibles sur la plateforme».

« Retour
© 2017 Protestinfo